Zündapp Janus 750 (1957-1958)

Publié par Philippe Baron le 17 novembre 2013.

 

En 1954, Zündapp, fabricant allemand de motocyclettes, décide de se lancer pour la première fois dans un modèle plus imperméable, la minivoiture économique à l’achat, à l’entretien et à l’usage, une mode qui s’installe fortement dans l’Allemagne du milieu des années 50 avec la BMW Isetta, la Glas Goggomobil ou encore la Messerschmitt KR175. 

 

La seule microcar, que produira la marque, est disponible dès juin 1957. Inspiré d’un dessin du constructeur aéronautique allemand Dornier, le petit véhicule prend le nom de Janus, d’après le dieu romain à deux faces, ce qui ne surprend personne puisque les sièges sont dos à dos. Le siège avant fait face à l'avant; le siège arrière fait face à l'arrière avec une porte à chaque extrémité pour s’y loger. Très modulable pour l’époque, en dépliant chaque siège, on peut en faire un lit double. Mais où est donc le moteur ? Au milieu, en position centrale ! Un deux temps monocylindre de 248 cm3 de 14 chevaux promettant une vitesse de pointe à 80 km/h. Toutefois, il fallait être vigilant, avec le poids du moteur plus léger que les passagers arrière, des variations du centre de gravité se faisaient ressentir.

.

Un cadeau venu du ciel !!! Publicité 1957

Six mois après le début de leur production, seulement 1 731 voiturettes sont écoulées. A la fin du premier semestre 1958, la production s'arrête définitivement avec un total de 6 902 unités fabriquées. L’usine est alors rachetée par Bosch. Zündapp continue sa production de motos de moyennes cylindrées dans une nouvelle usine située à Munich jusqu’en 1963. La société continuera à produire des cyclomoteurs et des motos légères de 50 cm3 à 175 cm3 de cylindrée jusqu’à sa faillite le 13 août 1984.

 

La Zündapp de Cars 2

 

En 2011, La Zündapp Janus fait son apparition dans le film d’animation Cars 2. Elle est la monture de l’antipathique Professeur Z, en réalité le Professeur Zündapp, un scientifique qui fait partie d’un complot visant à discréditer l’allinol, un biocarburant. Pour cela, il a mis au point un rayon magnétique qui surchauffe l’essence et fait exploser les moteurs des coureurs du Grand Prix Mondial. Pour que son arme passe inaperçue pendant l’épreuve, il l’a camouflée en caméra de télévision….