Wimille (1946-1950)

 

Publié par Philippe Baron le 15 novembre 2011.

 

En 1943. Jean-Pierre Wimille était considéré comme l’un des coureurs automobiles les plus doués de son époque, vainqueur des 24 heures du Mans en 1937 et 1939 sur Bugatti. Cependant, le pilote songeait déjà à sa reconversion et avait en projet la construction d’une automobile de tourisme rapide.

 

 

Lors du GP de l’autoroute de l’Ouest en 1946, il présente son premier concept, la Wimille 1, radicalement opposé à l’archétype d’alors. Le châssis tubulaire est rigide et léger. Le centre de gravité est très bas et les suspensions sont indépendantes. Mais le plus surprenant est le poste de pilotage central entouré de deux sièges décalés en arrière. Un moteur V6 est toujours à l’étude, aussi le concept est équipé temporairement d’un moteur de Citroën Traction qui développe 56 ch. 

 

 

La voiture fait forte impression mais son concepteur n’est pas convaincu par ses prestations, trouvant le moteur trop anémique. Son travail est facilité par la création d’un département ‘voitures spéciales’ par la branche française de Ford en 1948. Jean-Pierre Wimille fait alors la connaissance de Philippe Charbonneaux, un jeune styliste prometteur, futur auteur du style de la Renault 16 en 1965. Dans le salon de celui-ci, ils utilisent trois fauteuils décalés et de la corde pour dessiner les formes de la voiture. L’empattement passe de 2,45 m à 2,70 m. Ford fournit le V8 de sa Vedette de 60 ch. Avec une aérodynamique soignée, le véhicule peut alors envisager les 160 km/h.

 

Les ateliers de carrosserie Faget et Varnet sont en charge de la réalisation du prototype pour sa présentation au Salon 1948. Jean-Pierre Wimille continue de partager son temps entre la course et son rôle d’homme d’affaires. La mise au point du prototype se poursuit lentement aussi la pression de Ford Detroit commence à se faire ressentir. Le constructeur américain aimerait rationnaliser le véhicule. Mais le 28 janvier 1949, le pilote âgé de 41 ans enroule tragiquement sa Simca Gordini autour d’un arbre, lors d'un tour d'essai sur le circuit du Bosques de Palermo, avant le Grand Prix de Buenos Aires.


1948 Wimille Type JPW N°2 Propriété de la ville de Lyon - Photos : Thomas Bersy

 

Christiane, la veuve de Jean-Pierre Wimille et les proches du pilote essaieront de poursuivre l’aventure en créant leur propre société malgré le désintéressement de Ford. Au salon 1950, la voiture sera présentée avec le V8 de la nouvelle Vedette, enfin prête à la production. Le coup de grâce viendra à nouveau de Ford, rompant tout accord de fourniture de pièces et de soutien commercial avec la petite société française.