Wartburg (1955-1991)

Passée en zone contrôlée par l’Armée rouge et laissée à titre de dommages de guerre, l’ex-usine BMW d’Eisenach, continue dans la nouvelle RDA d’utiliser le nom BMW pour assembler des modèles d’avant-guerre et pour les distribuer à l’Ouest. Cette situation irritante pour BMW ne peut durer et cesse en 1952. Rebaptisée EMW puis AWE, l’usine de RDA produit dès 1955 ses propres modèles, qu’elle distribue sous la marque Wartburg. (Article & Photos)

Wiesmann (1993-2014)

Installés à Dülmen, au nord de l’Allemagne, les frères Wiesmann se sont spécialisés dans la création et la fabrication de hard top, de toits ouvrants et de housses de protection pour voitures. Tout en poursuivant leur activité professionnelle, ils réalisent en 1993 un roadster original et spectaculaire, le MF3, au look néo-rétro et dont les initiales correspondent à leurs prénoms, Martin et Friedhelm. (Article & Photos)

Wimille (1946-1950)

En 1943. Jean-Pierre Wimille était considéré comme l’un des coureurs automobiles les plus doués de son époque, vainqueur des 24 heures du Mans en 1937 et 1939 sur Bugatti. Cependant, le pilote songeait déjà à sa reconversion et avait en projet la construction d’une automobile de tourisme rapide. (Article & Photos)

Wolseley Hornet Special (1933-1936)

En 1927, Wolseley, réputée pour ses moteurs à arbres à cames en tête, est rachetée par William Morris à titre personnel. Wolseley se joint alors aux deux autres firmes qu’il possède : Morris et MG. Elle peut ainsi prêter ses moteurs aux Morris haut de gamme et aux MG. Inversement la firme se positionne en modèle supérieur aux Morris mais moins sportive que les MG correspondantes. (Article & Photos)

Zaz 965/966/968 (1960-1994)

Au milieu des années cinquante, les dirigeants du parti communiste soviétique veulent offrir à leur peuple bien oppressé, une voiture populaire qu’il n’aura pas les moyens de s’offrir. Malgré des cadences de productions faibles, dues à son assembleur jusque–là spécialisé dans le matériel agricole, elle s’exportera, cette Zaz, dans les autres pays socialistes et certains de l’Occident pour rapporter des devises.  (Article & Photos)

Zedel C 16 (1922-1929)

Ernest Zürcher et Herman Lüthi s’associent pour fabriquer les premiers moteurs de motocyclettes suisses et fondent à Neuchâtel la société Zedel en 1901. Grâce à la solide réputation de robustesse et de fiabilité de ses produits, la firme développe ses exportations vers la France voisine et conclut un accord avec la marque de cycles français La Victoire. (Article & Photos)

Zimmer Golden Spirit (1978-1988)

Depuis les années 1950, Paul Zimmer dirige une entreprise très rentable de maisons préfabriquées. Dans les années 1970, la conduite de son Excalibur lui procure tellement de plaisir, qu’il décide d’investir une partie de ses bénéfices dans la fabrication de voitures similaires. Ainsi nait en 1978, la Golden Spirit, au style néoclassique, d’après un croquis que Paul Zimmer avait dessiné sur une serviette en papier lors d’un diner privé avec son fils Bob. (Article & Photos)

Zündapp Janus 750 (1957-1958)

En 1957, Zündapp, fabricant allemand de motocyclettes, se lance dans le segment des microcars. Le petit véhicule prend le nom de Janus, d’après le dieu romain à deux faces, puisque les sièges sont dos à dos. Le siège avant fait face à l'avant; le siège arrière fait face à l'arrière avec une porte à chaque extrémité pour s’y loger. Et le moteur ? Au milieu, en position centrale ! (Article & Photos)