Volvo PV444/ PV544 (1947-1965)

 

Publié par Philippe Baron le 23 novembre 2014.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le constructeur Volvo conçoit une petite voiture économique qu’il pourra offrir au peuple suédois dès la fin du conflit. Présentée en septembre 1944, faute de matières premières et pénurie d’essence, la PV444 n’entrera en production qu’en 1947. Elle connaîtra un très grand succès qui établira la réputation de la marque pour sa fiabilité et ouvrira à Volvo les portes du marché nord-américain.

 

 

Volvo, selon l’expression latine, signifie ‘Je roule’. En 1907, Sven Wingquist, l’inventeur du roulement à billes sur rotule, crée sa société SKF. Dans les années 1920, un directeur des ventes de cette société, Assar Gabrielsson, envisage d’ouvrir une usine destinée à produire des automobiles pour lesquelles SFK fournirait ses roulements à billes et des rotules à rouleaux.

 

 

Le designer Gustaf Larsson est chargé de la conception d’une voiture. Les premiers prototypes sont construits en 1926 et la production démarre l’année suivante sous la marque Volvo, filiale de SFK. Le logo choisi pour représenter la force suédoise est un cercle surmonté d’une flèche. Ce sigle est le symbole astronomique de la planète Mars, synonyme de force et de virilité mais aussi une ancienne représentation de l’élément fer.

 

Longueur : 4.36 m – Largeur : 1.58 m – Empattement : 2.60 m
Photo : Buckel-Volvo

 

Le 14 avril 1927, la première Volvo sort des usines de Göteborg. Nommée OV4 mais surnommée Jakob, cette décapotable possède un moteur 4 cylindres 1 944 cm3. Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale que l’entreprise scandinave prend véritablement son envol avec sa petite berline la PV 444, aux lignes arrondies mais surtout elle est la première voiture de série au monde dotée d’un pare-brise feuilleté. Volvo devient symbole de sécurité et son exportation vers les Etats-Unis est la clef de sa prospérité.

 

1956 Volvo PV 444 (US Model) - Photo : Erik Madsen
Les Suédoises : Volvo PV 444 et Saab 96 - Photo : Burminordlicht
1956 Volvo PV 444 - Photo : Hendrik Jan Bakker

La PV444 (PV pour PersonVagn, voiture particulière en suédois) est la première monocoque de la marque et la première 4-cylindres en ligne de Volvo depuis presqu’une vingtaine d’année, le constructeur suédois produisant avant-guerre que des modèles haut de gamme équipés de six cylindres. Pendant que l’usine se préparait à la production, deux prototypes industriels sillonnaient tout le pays pour effectuer des tests routiers et se présenter auprès des 76 concessions Volvo de Suède. Manifestement, cette tournée promotionnelle de 30 000 kilomètres aura son effet avec 10 000 exemplaires vendus avant même que la première voiture ne sorte de la ligne de production. L’ingénieur en chef, Karl Lindblom, se servira lui-aussi du prototype mais à d’autres fins et cette fois-ci à travers les Etats-Unis pour assurer la livraison de tôles d’acier américain. La production de la PV444 démarre enfin en février 1947.


 

Le moteur à propulsion arrière de la PV 444 est de conception classique, refroidi par eau et d’une cylindrée de 1 420 cm3. Il est associé à une boîte de vitesse à 3 rapports avec 2ème et 3ème synchronisées et développe 44 ch à 4 400 tr/min avec un couple de 9.5 mkg. Ce moteur assure des performances honorables pour l’époque et pour la catégorie de la voiture avec une vitesse maximale frôlant les 120 km/h. La consommation moyenne est de 9.9 l aux 100 km. Au rayon ‘accessoires’, la PV444 adopte en 1951 la « casquette du gangster », un pare-soleil extérieur en plastique transparent teinté vert.

 

 

En 1952, la 25 000ème PV444 sort des chaînes de production. Elles sont vendues presque exclusivement en Suède mais un certain nombre d’entre-elles circulent en Belgique. Les concessionnaires belges sont tellement convaincus de leur robustesse qu’ils n’ont pas hésité à proposer à leurs clients une assurance forfaitaire qui comprend l’entretien courant, la vérification périodique et complète du véhicule avec remplacement des pièces défectueuses jusqu’à 120 000 km !



Photos : Marc Vorgers

 

En 1956, alors que la 100 000ème PV444 est assemblée en janvier, la Volvo part à la conquête du marché nord-américain et prouve très vite qu’une demande existe aux Etats-Unis et au Canada pour ce type de véhicules. Elle est exposée au Salon de New York et une centaine de concessionnaires ont décidé de la vendre. Le 25 août 1958, la PV 444 est remplacée par la PV 544, qui en est plutôt une évolution. Elle se différencie par de plus grandes surfaces vitrées et un pare-brise bombé (au lieu de deux vitres plates, une à gauche et une autre à droite). L’intérieur est complètement revu avec un tableau de bord capitonné, une direction dite de sécurité pour améliorer la protection des occupants. À l’arrière, de nouveaux aménagements permettent à 3 personnes de trouver place. Les feux arrière et les freins sont améliorés. Elle est proposée avec différents moteurs et niveaux de finition : 544-03 Standard, 544-04 Special II, 544-05 Special I et 544-06 Sport, la Sport étant le modèle le plus sportif et la Special II, la version la plus luxueuse. A noter que l’année suivante, comme pour la nouvelle Amazon, la PV544 est équipée de série avec des ceintures de sécurité avant à trois points sur le marché scandinave.


 

Les croisades pour la sécurité ont amené Volvo à recruter en 1958 un ingénieur Nils Bohlin, qui en 1959, inventa la ceinture de sécurité trois points en V. Dès 1957, Volvo avait déjà équipé ses voitures de points d’ancrage destinés à des ceintures de sécurité en Y inventées par Griswold, mais l’invention de Nils Bohlin était parfaitement adaptée à la morphologie des occupants du véhicule. Dès 1959, cette ceinture de sécurité brevetée sera introduite en série sur la Volvo Amazon 120 et la PV 544 sur les marchés scandinaves. A partir de 1963, toutes les voitures Volvo quittant l’usine pour le marché nord-américain et les autres marchés non équipés, seront dotées de ceintures de sécurité.



Photo : Ralf Christian Kunkel

 

En 1962, la PV544 bénéficie du tout nouveau moteur à double carburateur qui équipe la nouvelle sportive, la P1800. Ce moteur B18 est associé à une nouvelle boîte de vitesse à trois rapports tous synchronisés. Le B18, équipé d’un vilebrequin à 5 paliers, délivre 75 ch dans sa version « Standard » et 90 ch dans sa version « Sport ». La face avant est aussi modifiée avec de nouvelles charnières de capot, une nouvelle calandre. Entre 1957 et 1966, la PV 544 surtout dans sa version "sport" à deux carburateurs SU fut une auto de rallye très efficace et rapide, bénéficiant d'une bonne tenue de route, d’une excellente maniabilité et d'une grande fiabilité, surtout avec le moteur B18, poussé par les préparateurs à 130/140 ch.



1962 Volvo PV 544 B18 - Photos : Marc Vorgers

 

En 1965, alors que Volvo est devenu la plus grande entreprise de Suède, l’ultime PV 544 sort des chaînes de Lundby le 20 octobre pour aller au Musée Volvo de Göteborg où elle est encore aujourd’hui. Au total, quelques 440 000 PV ont été assemblées, dont 160 000 qui ont trouvé acquéreurs hors de Suède. Des deux séries fabriquées, plus de la moitié, soit 243 995, furent des PV544.



1963 Volvo PV 544 F - Photos : Csikós Zsolt
1964 Volvo PV 544 Sport
Photo : Burminordlicht
Photo : Burminordlicht