Volvo Amazon P 220 (1962-1969)

 

Publié par Philippe Baron le 27 mars 2012.

 

Lorsque la gamme Volvo Amazon apparaît en 1956, le break prévu pour remplacer celui réalisé sur base 544, la Duett, est retardé suite aux difficultés de mise au point de la berline plus chère à produire que sa devancière. Il faut attendre 1962 pour découvrir cette véritable réussite esthétique. L'élégance est ici manifeste, tout autant que les qualités de finition, le confort et les performances. Pour la première fois, un break affirme sa volonté de faire aussi bien que la plus luxueuse des berlines. Une idée qui fera école.

 

Le 17 février 1962, la variante break de l'Amazon est dévoilée pendant le Stockholm Motor Show. En fait, le nom d'Amazon n’est utilisé que sur le territoire suédois, en raison d’un dépôt de marque international fait par le constructeur de motocycles Kreidler. Finie l'image roturière et ouvrière de la P210, ce break élégant est signé par le tout nouveau centre de style de Volvo, dirigé par Jan Wilsgaard, un jeune diplômé de l'école d'art de Göteborg.


Photo : Craig Mueller

Ce nouveau break est doté d'une caisse autoporteuse à quatre portes avec un hayon en deux parties, suivant en cela l'exemple de bon nombre d'Américaines. Cette solution permet de transporter de volumineuses charges, soit à plat en abaissant le hayon inférieur, soit en diagonale en ouvrant l'abattant supérieur. De plus, la banquette arrière rabattable permet d'augmenter le plancher de charge (1,83 m) et un volume de 1,83 x 1,26 x 0,80 m autorisant jusqu'à 490 kg de charge utile. Pratique également les butoirs de pare-chocs arrière qui disposent d'une surface supérieure plane et garnie de caoutchouc pouvant servir de marchepied. 

 

A son lancement, le break est motorisé par l’excellent moteur B18, un quatre cylindre essence 1.8 accompagné d'un carburateur, qui développe 75 ch et qui possède une réputation de moteur indestructible.

 

 

En 1959, la Volvo Amazon recevait de série la ceinture de sécurité à trois points : une première mondiale. Trois ans plus tard, l'Amazon break elle aussi dispose de série de cette innovation. En 1968, elle reçoit également une colonne de direction télescopique, évitant ainsi l'intrusion de cette dernière dans l'habitacle lors d'un choc frontal.

 

 

L'Amazon break termine sa carrière en 1969, après un changement de moteur au profit du B20 de 2.0. La production totale s'élève à plus de 73 000 exemplaires. Volvo affirme que l'Amazon break était l’une des rares autos à être représentées parmi toutes les couches sociales. Elle ne révélait absolument rien du statut social de son propriétaire. Le seul critère de choix des acheteurs d'Amazon break était la praticité.

 

Photo : Ziko 164