Volvo 760 GLE (1982-1990)

 

Publié par Philippe Baron le 26 février 2014.

 

En février 1982, était lancée la nouvelle Volvo 760 GLE. Jugée élégante et excitante avec son design très particulier, elle reçut un bon accueil. La 760 devint véritablement la voiture qui sauva Volvo Car Corporation à l’époque et ouvrit la voie à la société moderne que l’on connaît aujourd’hui.


 

 

Quand les premiers plans du nouveau modèle furent esquissés vers 1975, l’industrie automobile dans son ensemble était confrontée à de nombreuses difficultés, et c’était tout particulièrement le cas pour Volvo. Le premier choc pétrolier venait de se produire, et Volvo rencontrait des problèmes de qualité de fabrication sur la nouvelle 240. C’était aussi une période économique très difficile pour l’entreprise. Les coûts de production à l’usine de Torslanda étaient élevés, trop élevés en vérité; il n’était plus rentable d’exporter les véhicules.


 

L’entreprise avait désespérément besoin de volumes de ventes importants pour les années 80 et d’une voiture conçue et fabriquée pour satisfaire aux demandes, toujours plus fortes, en matière de consommation, de contrôle des émissions à l’échappement et de sécurité qui commençaient à se manifester.  


 

Il fut décidé que ce seraient la fiabilité, la faible consommation, la longévité et la facilité d’entretien, un faible niveau acoustique, le style et les performances qui, dans cet ordre, constitueraient le fil conducteur du développement du nouveau projet. Il fut également décidé de recourir à la propulsion arrière et d’augmenter l’empattement de 10 cm (4") par rapport à la 240. La voiture devait aussi être un peu plus courte que la 240, mais en conservant une largeur identique et en s’allégeant de 100 kg. Par souci de réduction de coûts, le contenu technologique devait être essentiellement repris de la série 200, avec tout au plus quelques modifications de détail. Ce fut le cas, notamment, pour les transmissions, les suspensions et de nombreuses solutions systémiques. Le style extérieur devait par contre être foncièrement nouveau.


 

De nombreuses propositions de style furent présentées, émanant pour beaucoup de designers extérieurs. Des projets de berline pour la plupart, mais Jan Wilsgaard, patron du design de Volvo, penchait plutôt pour un break. D’un autre côté, le département financier souhaitait un design constitué de surfaces planes et rectilignes, avec des formes anguleuses, si possible à angle droit, pour limiter dans toute la mesure du possible les coûts de production.


 

 

Ce fut alors que Jan Wilsgaard sortit de sa manche un projet alternatif dont personne n’avait entendu parler. Ce fut sa proposition qui mélangea les genres de toute autre manière : une voiture dotée d’une poupe façon break, avec des flancs de caisse verticaux et une découpe arrière abrupte, autrement dit un arrière tronqué. Cette idée d’arrière tronqué perdura lors des dernières discussions mais finalement, ce fut une version modifiée de berline avec une lunette arrière pratiquement verticale et une poupe carrée, qui fut retenue. Les flancs verticaux conféraient à l’habitacle une impression d’espace généreux et très confortable. Et, surtout, la voiture avait vraiment du caractère.

 

 

Lorsque Volvo présenta la voiture en février 1982, il dévoila une élégante voiture au style foncièrement nouveau, peu conventionnel, agréable à conduire, confortable et donnant le choix entre trois motorisations : 4-cylindres turbo, V6 réalésé à 2,8 L et 6-cylindres en ligne turbodiesel D24, d’origine Volkswagen mais spécifié Volvo. Equipée de ce moteur, la Volvo 760 était de loin la berline Diesel la plus rapide du monde à l’époque.


 

En Suède, le tarif de la nouvelle 760 GLE fut fixé juste en-deçà du seuil psychologique des 100 000 couronnes suédoises, très précisément à 99 800 couronnes (environ 11 245 €). Pour ce prix, l’acheteur disposait d’une voiture très bien équipée : moteur V6 accouplé à une boîte automatique, climatisation, toit ouvrant et direction assistée. Rien d’étonnant à ce que les ventes aient aussitôt décollé, aussi bien sur le marché national qu’à l’export. En toute bonne logique Volvo, les ventes démarrèrent du haut vers le bas, la 760 étant par la suite étoffée par la série 740, en versions 4 et 5-portes.


 

Produit sage et rentable financièrement, la Volvo 760 aura marqué un tournant pour Volvo Car Corporation, en constituant le socle de la pérennité de l’entreprise. Sans la 760, il n’y aurait pas eu de 850, et sans la 850 il n’y aurait pas eu de S80. Et ainsi de suite. La voiture représentait cependant un investissement gigantesque : 3,5 milliards de couronnes (soit près de 395 millions d’euros). L’idée sous-jacente, c’était que la 760 et tous ses futurs dérivés devaient maintenir les niveaux de vente pour le reste des années 80 et le début des années 90 ; c’est bien ainsi que les choses se passèrent. Il fallut attendre 1990 pour voir la production s’arrêter avec la V90, dernière Volvo puisant ses racines technologiques dans la 760. Au total, 221 309 exemplaires de la 760 furent produits (1 230 704 en incluant la 740), avant qu’elle ne soit remplacée à l’automne 1990 par la plus moderne 960. A ce moment-là, la 760 avait été pendant près d’une décennie une belle source de profit et un vecteur d’image de prestige par excellence pour Volvo Car Corporation.