Volkswagen Karmann-Ghia Type 14 & Type 34 (1955-1974)

1956 Volkswagen Karmann Ghia Coupe - Photo : Hunting Ridge Motors

Publié par Philippe Baron le 29 janvier 2017.

 

En 1952, l’incroyable succès international de la Coccinelle incite la firme de Wolfsburg à envisager un dérivé à allure sportive, destiné à séduire en priorité la clientèle nord-américaine. A la demande de Volkswagen, la Carrozzeria Ghia de Turin est chargée de l’étude stylistique, tandis que le carrossier allemand Karmann est sollicité pour l’industrialisation future de ce projet. En novembre 1953, un séduisant prototype est dévoilé. Impressionné par le résultat de cette collaboration, Heinz Nordhoff, à la tête de VW, ordonne aussitôt la commercialisation de celle qui prendra officiellement l’appellation de Karmann-Ghia.



 

Mario Boano et Luigi Segre sont les auteurs de cette élégante carrosserie sportive au pavillon surbaissé et aux courbes sensuelles. La Karmann-Ghia est construite dans les ateliers du carrossier de Basse-Saxe, qui disposait d’immenses infrastructures. Depuis 1949, Karmann était déjà l’emboutisseur des caisses cabriolet de Coccinelle. Pour la nouvelle venue, le châssis de la Coccinelle berline type 11 export a été élargi de huit centimètres de chaque côté pour y recevoir la coque du coupé plus lourde de 70 kilos. En ordre de marche, le coupé Karmann-Ghia pèse 900 kg.

 

1961 Volkswagen Karmann Ghia Coupe - Photo : Shannons

 

La Karmann-Ghia Type 14 reprend la mécanique de la Coccinelle avec son célèbre moteur refroidi par air, installé en porte-à-faux à l’arrière. Ce 4-cylindres à plat de 1 192 cm3 développe 30 ch, ce qui ne fait pas de ce coupé un véhicule spécialement sportif, avec un peu plus de 120 km/h en vitesse maximale, soit 10 km/h de plus que la berline.

 

 

Dévoilée officiellement lors du Salon de Francfort 1955, la Karmann-Ghia n’est disponible qu’en coupé 2+2. L’accueil est chaleureux malgré son prix affiché qui est le double de celui de la populaire Cox. Le cabriolet deux places, retardé par des problèmes d’industrialisation, rejoint le coupé en septembre 1957. Malgré son prix et ses performances un peu en dessous de la concurrence, le coupé est fortement plébiscité à l’exportation, et en octobre 1956, seulement quatorze mois après le début de sa commercialisation, le 10 000e exemplaires sort des ateliers d’Osnabrück. 

 

1967 Volkswagen Karmann Ghia - Crédit Photos : Treuth

 

En 1960, le dessin de la carrosserie subit quelques retouches. Les phares sont légèrement rehaussés, des feux oblongs s’accrochent aux ailes arrière et les deux grilles d’aération frontales en métal chromé comptent trois baguettes horizontales au lieu de deux. Les pare-chocs renforcés, adaptés aux spécificités américaines, sont maintenant disponibles en Europe. 

 

 

Côté motorisation, la puissance est revue à la hausse avec 34 chevaux en 1961. La boîte est entièrement synchronisée et l’embrayage automatique Saxomat devient une option. Pour le millésime 1966, le 1 285 cm3 délivre 40 ch, puis la puissance grimpe à 1 493 cm3 pour 44 ch entre 1967 et 1970.

 

VW Karmann-Ghia Typ 34

 

Parallèlement au type 14, Volkswagen présente en 1962, le très moderne coupé type 34, terriblement inspiré de la Chevrolet Corvair Monza, qui, ironiquement, avait été conçue pour enrayer la progression des ventes de la Coccinelle sur le territoire américain. De nouveau, Ghia est mis à contribution pour le design mais cette fois-ci sous la direction de Sergio Sartorelli et Tom Tjaarda. Malheureusement, ce beau coupé ne rencontre pas le succès et sa production s’arrêtera en 1969 avec seulement 42 498 unités produites, laissant le champ libre à la Type 14 qui, en 1970, reçoit sa dernière retouche esthétique.

 

1967 Volkswagen Karmann Ghia Convertible - Photos : Left Coast Classics

 

La Karmann-Ghia termine sa carrière avec des gros pare-chocs à galon noir, des clignotants rectangulaires placés sous les optiques et des feux arrière élargis incorporant un éclairage de recul, des équipements « sécuritaires » néfastes aux charmes des générations précédentes. En 1971, sous le capot, se loge un nouveau 1600 cm3 de 50 chevaux qui lui permet de franchir maintenant des 140 km/h chrono.

 

1970 Volkswagen Karmann Ghia Cabriolet - Photo : Gooding & Company

 

Après une carrière fleuve de 19 ans, la VW Karmann-Ghia se retire en février 1974. Au total, 363 401 coupés et 80 899 cabriolets ont été produits. Assemblée également au Brésil, la Karman-Ghia sud-américaine a été fabriquée à 23 402 coupés et 176 cabriolets. En 1970, une version exotique, le Type 145 ou TC, était apparue avec une carrosserie fastback. Elle n’est jamais venue en Europe mais fut construite à 18 119 exemplaires.

 

1971 VW Karmann-Ghia
1971 Volkswagen Karmann Ghia Convertible - Photos : Left Coast Classics
VW Karmann Ghia with Liverpool and the Royal Liver Buildings in background - Crédit Photo : johnniejuk