Voisin C 25 Aérodyne (1934-1937)

Photos : Conceptcarz

 

 

Publié par Philippe Baron le 9 novembre 2014.

 

La marque Voisin a été fondée par Gabriel Voisin, un des plus célèbres pionniers français de l’aéronautique, lorsqu’il se détourna de l’aviation en 1918 pour la construction d’automobiles. A partir de 1926, ses voitures sont livrées entièrement carrossées, contrairement aux constructeurs de l’époque qui fournissaient des châssis nus aux carrossiers. Inventif, exigeant et perfectionniste, il ne produisit essentiellement que des véhicules haut de gamme dont le modèle C25 Aérodyne qui fut présenté au salon de Paris en 1934.

 

 

Le style est du à Gabriel Voisin lui-même secondé par le designer André Telmont. La C25 Aérodyne dénote très largement avec ce qui se fait dans la concurrence et si elle n’est pas vraiment jolie elle fait preuve d’une originalité incontestable. Dans la partie avant les deux tirants chromés reliant la partie supérieure de la calandre aux ailes avant sont typiquement de l’image « Voisin ». Autre innovation : le toit basculant. Actionné par des moteurs hydrauliques, le toit coulisse vers l’arrière du véhicule. Comme veut le suggérer le nom de la voiture, la carrosserie est particulièrement étudiée au niveau aérodynamique. Pour le client cela signifie silence et confort. Les suspensions avant et arrière sont équipées « d’absorbeurs de chocs » ajustables par des commandes situées sur la planche de bord.

 

 

L’idée initiale de Gabriel Voisin était d’équiper la C25 aérodyne avec un moteur, développé en interne, et dont les caractéristiques étaient tout à fait novatrices : un moteur 7-cylindres radial. Mais les tests effectués dans le courant de l’année 1934 ont mis en lumière trop d’aléas pour que Voisin décide de lancer ce moteur. Finalement la C25 sera équipée d’un moteur 6-cylindres en ligne dont la cylindrée est de 2 994 cm3, alimenté par deux carburateurs Zénith. Il développe une puissance maxi de 90 ch à 3 800 t/mn ce qui est bien modeste compte tenu du poids total de la voiture qui est de 1 550 kg. La vitesse maxi n’est donc pas éblouissante : 130 km/h.

 

 

Le prix de la Voisin est très élevé : 70 000 francs de l’époque c'est-à-dire beaucoup plus cher qu’une Bugatti modèle 57. De quoi expliquer la faible production des C25 : entre son lancement en 1935 et l’arrêt de la production en 1937, 28 exemplaires seulement seront construits dont 7 C25 Aérodyne. La C25 fut remplacée par une C26 à empattement plus long puis par des C27 et C28 plus motorisées. L’ensemble de ces modèles seront, eux aussi produits à un très petit nombre d’exemplaires. Paradoxalement cette période difficile fut aussi une sorte d’apothéose pour la firme Voisin qui atteint des sommets dans le domaine de la créativité automobile.

 

Photo : Edutango