TVR Chimaera (1992-2001)

 

Publié par Philippe Baron le 21 août 2012.

 

En 1998, TVR, firme britannique indépendante de Blackpool, est le troisième constructeur de voiture de sport au monde derrière Ferrari et Porsche avec plus de 2 000 véhicules produits par an. Son modèle le plus diffusé est la Chimaera, un nom dérivé de Chimère, la créature fantastique de la mythologie grecque. La Chimaera ne trahit pas la légende. Elle possède bien les attributs de plusieurs animaux sous le capot. On peut flâner à son volant mais aussi s’administrer une dose massive d’adrénaline.

 

 

Après fortune faite dans la pétrochimie, Peter Wheeler prend les rênes de TVR (pour TrEvoR Wilkinson, le créateur de la firme en 1957) alors à l’agonie en 1981. Sans équivoque, il  déclare : ‘Je fais des voitures dont j’ai envie en espérant qu’il y aura mille types qui auront les mêmes goûts que moi.’ TVR produit alors des sportives mythiques comme la Griffith ou la T350. C’est ainsi qu’en 1992, TVR décide d’élargir sa clientèle avec la Chimaera pour le ‘grand public’ et si en France, la voiture est peu répandue, dans son pays, la Grande Bretagne, elle a été largement diffusée à plus de 6 000 exemplaires.

 

 

La Chimaera propose une énigme d’entrée de jeu pour celui qui ne la connaît pas et qui veut s’installer à bord. En effet, à bien y regarder, on note l’absence de poignées de portes aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Il faut alors repérer le bouton-poussoir sur l’aile arrière tandis que pour sortir du véhicule une molette située entre les deux sièges permet d’ouvrir les portières.

 

 

Le moteur de la Chimaera est d’origine américaine, un bloc V8 de 1961 tout en alu dénommé Buick 215. Ce bloc jugé par les américains à l’époque trop léger et trop moderne, peu fiable,  a finalement fait les beaux jours des britanniques de Rover qui ont réussi à le fiabiliser. TVR, par l’intermédiaire de sa filiale TVR Power, a considérablement travaillé son rendement avec des réglages spécifiques à l’usine de Blackpool. Le moteur est souple pour une conduite tranquille mais lorsqu’il est sollicité, la conduite devient musclée et exigeante et le pilote se procure des sensations fortes. Ce V8 américano-anglais délivre 240 ch à 5 200 tr/min avec un couple proche des hauts régimes de 37,7 mkg à 4 000 tr/min. Le 0 à 100 km/h est établi en 5.7 secondes et la vitesse maximale est de 245 km/h.

 

Photo : Marc Vorgers

 

Le TVR Car Club France avec un forum dédié aux possesseurs de TVR