Toyota Celica (1989-1993)

1989 Toyota Celica GT-Four (ST185)

 

Publié par Philippe Baron le 26 octobre 2014.

 

Traditionnelle sportive de la gamme Toyota, la Celica est renouvelée lors du Salon de Francfort 1989 et arbore une nouvelle apparence qui en fait un vibrant porte-drapeau du bio-design nippon, très à la mode au début des années 90. Radicalement différent à l’époque, ce style sera bientôt adopté par les autres marques. Avec la Celica, Toyota réalise l’exploit en alliant succès commercial et réussites sportives.

 

 

‘Ma Toyota est fantastique’ annonçait déjà le constructeur japonais dans sa publicité pour la nouvelle Celica. Il indiquait que le coupé Celica était la première voiture bio-désignée commercialisée en France. Le bio-design utilise des formes rondes et organiques en rupture avec le design Hi-Tech (droites et angles) et l’anonymat des conceptions par ordinateurs qui, sous prétexte de Cx, font que toutes les voitures se ressemblent. Le bio-design tire des leçons de la nature : des formes différentes peuvent aboutir à des performances identiques (la libellule est aussi rapide que le cheval, le lièvre que l’espadon). Volonté d’esthétique et de confort, s’inspirant de formes naturelles végétales ou animales pour la conception industrielle donc, sans limiter les performances.

 

1989 Toyota Celica GT
1989 Toyota Celica GT US
1989 Toyota Celica GT-Four (ST185)

 

Cinquième du nom d’une épopée débutant en 1971 et qui se poursuivra jusqu’en 2005, le coupé Celica doit son nom à l’adjectif espagnol  qui signifie « céleste » comme l’empire japonais. Coupé facile à vivre et abordable, la Celica est aussi disponible dans d’autres pays en coupé 3 volumes et en cabriolet. De nombreux équipements sont montés de série, comme l’ABS, la centralisation, la direction assistée, les vitres électriques, la radio et la climatisation. Le coffre offre un bon volume et le chargement des bagages est facilité par l’ouverture du hayon.

 

1991 Toyota Celica GT Convertible

 

Bien que Toyota ait produit toute une gamme de moteurs pour la Celica, ils n’étaient pas forcement disponibles partout. En France, était proposée la version 4x2 avec le 4-cylindres en ligne 16 soupapes, injection essence multipoint, de 1 998 cm3 de 160 ch avec roues motrices avant et associé à une boîte 5 vitesses. L’autre motorisation était la version turbo 4x4 de 204 ch pour la GT-Four, modèle à quatre roues motrices et au design encore plus sport.

 

1992 Toyota Celica Turbo 4WD Group А (ST185)

 

La Celica cinquième génération doit aussi sa notoriété à sa version de compétition au moteur retravaillé pour en tirer 224 ch avec également une transmission intégrale et un différentiel central viscocoupleur qui distribuait la puissance entre les roues avant et les roues arrière. Sur cette base, une déclinaison limitée à 5 000 exemplaires et baptisée « Carlo Sainz », en hommage au pilote de rallye espagnol de Toyota, apparaît en 1991. Entre les mains de Carlo Sainz, le coupé Celica apportera deux titres « constructeurs » (1993 et 1994)  et trois titres « pilote » (1992, 1993 et 1994) à la marque japonaise. En octobre 1993, Toyota dévoilait la sixième génération de son coupé Celica. Environ 350 000 Toyota Celica cinquième génération ont été produites.

 

1992 Toyota Celica GT-Four Carlos Sainz Limited Edition