Toyota 2000 GT (1967-1970)

 

Publié par Philippe Baron le 31 janvier 2015.

 

Au Salon de Tokyo 1965, Toyota crée la surprise en dévoilant le prototype MF10, un superbe coupé sportif à l’allure singulière qui prendra le nom de 2000 GT lors de sa commercialisation à la fin de la saison 1966. Ce projet de Yamaha au départ prévu pour Datsun/Nissan arrive à propos chez le constructeur nippon, alors en quête d’image. Il lui permet de présenter sa première voiture à hautes performances, domaine réservé jusque-là des Européens et des Américains.

 

1968 Toyota 2000 GT - Photos : RM Auctions

 

La Toyota 2000 GT présente des formes souples, des lignes classiques qui correspondent aux automobiles de sport de son époque avec un très long capot et un habitacle rejeté vers l’arrière. Mais ce qui la singularise des autres sportives et lui donne un cachet particulier est sa face avant avec ses phares escamotables et ses projecteurs longue portée sous globe placés dans la partie basse. Le design de cette voiture dont la carrosserie est en alliage avait été confié à Albrecht " Graf " Goertz, internationalement connu pour avoir dessiné le légendaire roadster BMW 507 dans les années 1950. Par la suite, il réalisa différents concept cars pour Nissan, de même que les Fairlady 240 Z et 260 Z commercialisées sous la marque Datsun. 

 

 

Le design d'Albrecht " Graf " Goertz est très inspiré de certaines réalisations européennes dont la Lotus Elan et la Jaguar Type E, bien que la 2000 GT ne fait que 4,18 mètres de long, loin des standards des GT européennes de la catégorie. La partie châssis est d’ailleurs une copie conforme de la plate-forme poutre de la Lotus Elan, ainsi que les dispositifs de suspension avant et arrière, aux triangles superposés et ressorts hélicoïdaux. Pour le freinage, Toyota Motors a opté pour quatre freins à disques Dunlop, tandis que les pneus sont chaussés de jantes en magnésium de 13 pouces.

 

 

Pour la motorisation, les ingénieurs Toyota ont sélectionné un bloc en fonte avec culasse en aluminium et double arbre à cames en tête préparés par Yamaha. Ce 6-cylindres en ligne de 2 litres doté de trois carburateurs Solex-Mikuni permet une puissance de 150 ch SAE à 6 600 tr/min, un couple maximum de 177 Nm à 5 000 tr/min et une vitesse maximale de 220 km/h. Cette puissance est canalisée vers les roues arrière via une transmission moderne à 5 rapports, tous synchronisés.

 

 

La Toyota 2000 GT modifia la perception qu’avaient les Européens des constructeurs japonais et en particulier de Toyota. Sa production resta extrêmement confidentielle avec 337 exemplaires produits dont 7 pour la France, en raison de son prix prohibitif. En France, en 1968, son prix était de 42 500 F contre une Alpine Renault 1600 à 26 700 F. La Toyota 2000 GT chassait plus sur les terres de la Porsche 911, mais les consommateurs étaient à l’époque encore très méfiants et très réticents face aux véhicules provenant du pays du Soleil-Levant.

 

Photos : Mike Maez

James Bond & la Toyota 2000 GT

 

’On ne vit que deux fois’ (You Only Live Twice) est le seul film dans lequel James Bond ne prend pas le volant. Cependant, il est régulièrement le passager d’une petite Toyota 2000 GT conduite par l’agent secret nippon Aki. Le producteur ‘Cubby’ Broccoli avait remarqué cette voiture dans des revues alors qu’elle venait de faire sensation au dernier Salon de l’Auto de Tokyo. Il contacta la direction de Toyota qui fut tout de suite emballée par l’idée de participer au tournage d’un film de l’agent 007. C'était le début de l'année 1966 et la 2000 GT n'était pas encore en production, à peine quelques prototypes avaient été construits. La production reçut deux coupés blancs, un avec le volant à gauche, l'autre avec le volant à droite mais on se rendit vite compte d'un problème, Sean Connery, le plus emblématique des James Bond, mesurant 1,83 m, n'entrait pas dans la 2000 GT coupé. De plus, plusieurs plans du film prévoyaient des prises de vue à l'intérieur du véhicule, opération impossible, il fallait trouver une solution le plus rapidement possible. La seule solution qui s’imposait, était de découper le toit du véhicule.

 

 

La production anglaise commanda une version ouverte à Toyota dans les plus brefs délais. Toyota n'avait jamais envisagé de version spider mais Jiro Kawano, qui était responsable du projet de la 2000 GT, décida que cela pouvait se faire assez rapidement, si c'était juste pour le film. Dans un Toyopet Service Center à Tsunashima, près de Yokohama, la première voiture fut modifiée dans un délai de deux semaines, au prix d’un travail exécuté nuit et jour. A l’avant, le pare-brise est remplacé par un plexiglas plus léger avec des montants sensiblement plus courts. La vitre en plastique pouvait être enlevée pour des prises de vue rapprochées des occupants. L'arrière de la carrosserie est entièrement changé, à l'exception des phares et des pare-chocs. Grâce au châssis-poutre, la structure est assez rigide pour supporter la caisse sans son toit. 

 

 

Le tournage a eu lieu entre juillet et octobre 1966 dans 14 lieux différents au Japon. La fameuse poursuite dans le quartier de Ginza a nécessité la fermeture de plusieurs rues à la circulation. L'actrice Akiko Wakabayashi ne sachant pas conduire, ce sont des pilotes de chez Toyota, Hiroshi Fushida et Tomohiko Tsutsumi, qui ont doublé son personnage. En regardant le film, on se rend compte que les scènes de cockpit ont été tournées dans un autre véhicule, dans un studio anglais. Le tableau de bord n'a rien à voir avec celui de la 2000 GT, ni le volant, ni le rétroviseur intérieur qui est accroché en haut du pare-brise. Les principaux gadgets de la voiture ont été créés par Sony. Après le tournage principal au Japon, les deux modèles furent envoyés aux Studios Pinewood. John Stears et son équipe n’équipèrent qu’un seul des deux de l'un des tout premiers magnétoscopes portatifs au monde, installé dans la boîte à gants, avec un moniteur et un transmetteur derrière les sièges baquets. Ce modèle unique appartient maintenant au Musée Toyota au Japon et l'autre est la propriété d'un collectionneur particulier. Une des Toyota 2000 GT a fait le tour du monde pour la promotion du film.