Tatra T87-T600 (1936-1951)

Crédit Photo : Lucas Sztukowsk from Poland

 

Publié par Philippe Baron le 8 octobre 2017.

 

En 1934, la firme tchèque Tatra présente la T 77, une automobile d’une extraordinaire modernité, qui émane d’une réflexion sur l’aérodynamisme en matière de carrosserie automobile. Cette voiture s’avère aussi atypique sous le capot avec son moteur refroidi par air, placé en porte-à-faux arrière, qui inspirera fortement un certain Ferdinand Porsche pour le projet KDF débouchant sur la Volkswagen Coccinelle. La T 77 continue son évolution et toutes ses améliorations conduisent à la naissance de la Tatra T 87 en 1936.



1936 Tatra T87

 

Comme la T 77, la T 87 reçoit une carrosserie aérodynamique dessinée par Hans Ledwinka et Erich Ubelacker, s’inspirant des études menées par l’ingénieur Paul Jaray, pionnier de la période du « Streamline Moderne ». On retrouve à l’arrière, la fameuse arête dorsale du modèle 77, entourée de larges prises d’air destinées au refroidissement de la mécanique.

 

1938 Tatra T87 - Crédit Photos : Bonhams
Longueur : 4.75 m – Largeur : 1.67 m – Hauteur : 1.50 m – Empattement : 2.85 m – Poids : 1 369 kg.

 

Suite à l’occupation allemande lors de la crise des Sudètes en 1938, les usines Tatra situées en Moravie sont dirigées par les autorités du Reich. Fritz Todt, responsable du réseau autoroutier du Reich, possède une Tatra 87 et déclare qu’elle est «  la voiture de l’autoroute ». Pour cette raison, Tatra sera le seul constructeur de l’Europe occupée autorisé à poursuivre sa production, certes pour une courte période, de véhicules civils.

 

 

La Tatra T 87 reçoit l’architecture mécanique de la T 77, un V8 en aluminium ouvert à 90° doté d’un arbre à came en tête, de 2 970 cm3 délivrant 75 ch à 3 500 tr/min, logé à l’arrière. La boîte de vitesse est à 4 rapports. Le refroidissement est assuré par un énergique flux d’air forcé sur chaque banc de cylindres, provenant d’une turbine dont l’entraînement se fait à l’aide d’une courroie elle-même entraînée par le mouvement du vilebrequin. Avec sa vitesse maximale de 150 km/h, la Tatra est l’une des voitures les plus rapides de son époque et sa forme aérodynamique contribue à faire descendre la consommation à 12.5 litres aux 100 km. 

 

1948 Tatra T87

 

Après la guerre, la Tchécoslovaquie est placée sous tutelle communiste et les voitures Tatra  deviennent désormais réservées aux apparatchiks du régime. 3 056 T 87 ont été produites entre 1936 et 1950. Il faudra attendre 1956 pour assister au retour du V8 chez Tatra avec la 603.



1949 Tatra T600K Sodomka produit en un seul exemplaire

 

Au Salon de l’Auto de Prague en 1947, Tatra présente la Tatra 600, appelée par les spécialistes le nouveau Tatraplan. Produite à partir de 1948, cette automobile au profil aérodynamique est munie d’un moteur 4-cylindres plat à distribution, soupapes en tête, refroidi par air par un ventilateur horizontal et installé à l’arrière derrière l’essieu. Conçue en un temps record, la voiture souffrait de faiblesses techniques qui furent remédiées grâce à sa participation dans des compétitions. Quatre Tatra 600 de série remportèrent une victoire inattendue dans les Alpes en 1949 en prenant les quatre premières places de l’Internationale Osterreichische Alpenfahrt.

 

www.velocetoday.com

 

En version de série, le taux de compression est de 6, deux carburateurs Solex alimentent le moteur d’une cylindrée de 1 950 cm³ et d’une puissance de 52 ch à 3 000 tr/mn. Les roues sont actionnées à l’aide d’un embrayage à sec et par une boîte de vitesses à quatre rapports. Les quatre roues sont indépendantes. A l’avant, elles sont suspendues sur deux ressorts à lames, à l’arrière, les deux demi-essieux reposent sur des pivots amortis par des barres de torsion. Les deux essieux sont munis d’amortisseurs télescopiques à liquide H-P de suspension. En production de série, les freins à tambour hydrauliques n’ont qu’un seul circuit mais deux circuits en version sportive. Grâce à l’élaboration aérodynamique de sa carrosserie, le Tatraplan parvient à atteindre une vitesse maximale de 150 km/h pour une consommation moyenne de 11 litres aux 100 km. 

 

1950 Tatra Tatraplan T-600 Sedan - Photos : Bonhams

 

La production en série dura jusqu’en 1951 aux entreprises de Kopřivnice. L’entreprise s’orientant vers des voitures utilitaires, le montage des Tatraplan fut alors cédé aux entreprises AZNP de Mlada Boleslav qui produisaient les voitures Škoda . En quatre années, 4 220 véhicules furent construits du type Tatra 600. Plus de la moitié furent exportées vers divers pays du monde.

 

1948 Tatra T600 Tatraplan - Photos : David Van Mill