Talbot Lago T26 Record (1946-1950)

1947 Talbot Lago T26 Record Cabriolet - Crédit Photos : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 15 février 2012.

 

Au lendemain de la libération, la conjoncture est tout sauf favorable à la relance de la production d’automobiles de prestige en France. En cette période de pénurie, la firme Talbot est contrainte provisoirement d’assurer l’entretien et la réparation des engins de l’armée. Pourtant Anthony Lago, l’ingénieur italien qui a racheté la branche française de la firme Talbot en 1934, est bien décidé d’obtenir des autorités les matières indispensables à la construction d’une grande routière sportive, digne de celles qui ont fait le renom de la marque.

 

 

Tandis que les voitures Talbot construites après la Seconde Guerre mondiale en Angleterre furent commercialisées sous le nom Sunbeam-Talbot, les voitures produites en France furent proposées sur le marché sous la marque Talbot Lago. Pendant les années d’occupation, le bureau d’études français avait préparé un modèle haut de gamme, dérivé des T23 d’avant-guerre mais qui présentait un certain nombre d’innovations. La nouvelle Talbot-Lago T26 est lancée au début de l’année 1946. Sa désignation « T26 » avait déjà été utilisée à propos des voitures de Grand Prix de même cylindrée en 1938/39 en référence à la puissance fiscale, 26 CV. 

 

 

La T26 Record est dotée d’un 6- cylindres de 4.5 litres à soupapes en tête et 2 AC, deux arbres à cames. Modernisé par l’ingénieur en chef, Carlo Marchetti, le moteur annonce une puissance de 170 ch à 4 200 tr/min, ce qui fait de la voiture la plus puissante du moment. Pour la première fois, le châssis reçoit une suspension avant à ressorts hélicoïdaux, des freins hydrauliques, abandonnant l’unique ressort à lames transversal utilisé depuis 1935. 

 

1947 Talbot Lago T26 Record - Photos : RM Auctions

 

Produites en toute petite série, la Talbot Lago Record était disponible avec une carrosserie « usine » ou en châssis nu pour être habillé par des carrossiers indépendants. La Talbot Lago T26 Record a été produite entre 1946 et 1950 à 541 exemplaires tous types confondus. Le prix du châssis nu en 1950 valait 1 050 000 F. A titre de comparaison, celui d’une Citroën 2 CV valait 391 000 F.

 

1948 Talbot-Lago T26 Record Cabriolet - Photo : Gooding & Company
1946 Talbot-Lago T26 Record Cabriolet Figoni & Falaschi
1950 Talbot Lago T26 Record Cabriolet - Photos : Bonhams

 

Comme toutes les Talbot de cette époque, la T26 Record est équipée de la fameuse boîte de vitesse Wilson présélective, un système singulier qui nécessite une certaine adaptation. En effet, on choisit le rapport sur le sélecteur derrière le volant et le passage effectif du rapport est commandé par la pédale d’embrayage en fin de course. C’est-à-dire, qu’au démarrage, il faut penser à sélectionner le second rapport sur le sélecteur, puis au moment opportun, déclencher le changement de vitesse d’un coup sec sur la pédale d’embrayage pour passer en 2 et ainsi de suite. Pour rétrograder, la manipulation se fait évidemment à l’envers.