Studebaker President Speedster (1955)

Photos : Happy Carz

 

Publié par Philippe Baron le 23 mai 2013.

 

Le 22 juin 1954, les constructeurs indépendants Packard et Studebaker, tous deux dans le rouge, fusionnent pour créer la Studebaker-Packard Corporation. Bien qu’optimiste, James Nance, l’ancien directeur de la Packard Motor Corporation, maintenant à la tête du nouveau groupe, doit cependant se résoudre dans l’immédiat à faire des économies. Pour éviter le « ré-outillage » complet pour de nouveaux modèles, l’entreprise opte pour un remaquillage des lignes des Studebaker génération 1953-1954.

 

 

Pour cette opération, James Nance décide de se passer des services du bureau de style de Raymond Loewy, le styliste d’origine française installé aux Etats-Unis, avec lequel Studebaker collabore depuis 1936. Les Studebaker de l’année précédente, dessinées par le talentueux Robert Bourke, assistant de Raymond Loewy, sont alors relookées par Vince Gardner.

 

Photos : RM Auctions

 

Ainsi pour 1955, sont présentés les modèles Champion et Commander. Le haut de gamme est assuré par la série President, une désignation qui fait son retour après une absence de treize années. De toutes ses déclinaisons, la plus étonnante est la version « Speedster ». Ce luxueux coupé hard-top est muni de toutes les options que comporte le catalogue maison. La sellerie se drape d’un cuir épais. La planche de bord, en aluminium brossé, est ornée de cadrans Steward-Warner, dont un compte-tours gradué jusqu’à 6 000 tr/mn. Equipée d’un V8 de 185 ch, la voiture ne sera présentée dans cette configuration que pour l'année 1955. La production est limitée à 2 215 unités dont 79 exemplaires peints en noir et blanc.