Simca 1000 Coupé et 1200 S (1962-1971)

Simca 1200 S - Photo Wikipedia

 

Publié par Philippe Baron le 22 novembre 2012.

 

En septembre 1961, Simca présente une voiture bien sympathique et bien nerveuse, la Simca 1000. La « petite bombe » deviendra vite un best-seller.  La plate-forme de cette berline servira  dans la foulée à un coupé, prêt à rivaliser avec la Floride de Renault qui se montre très populaire. Avec une carrosserie signée par le turinois Bertone, le coupé 1000 d’une élégance raffinée est présenté au Salon de Genève 1962.

 


Crédit Scan : Olivier Soustelle

 

Le coupé 1000 prend la relève des coupés et cabriolets Simca-Facel dans la lignée de la Simca Sport de 1948. Le choix de Bertone pour le coupé s’est imposé de lui-même puisque le carrossier turinois travaillait déjà sur la Simca 1000 USA.  L’italien disposait également de toutes les ressources en hommes et en outillage grâce à la production des Alfa Romeo Giulietta. Le dessin tout en finesse du coupé est du à Giorgetto Giugiaro, le jeune et prometteur designer qui s’est inspiré du coupé NSU Printz Sport, également du à Bertone. Le Coupé 1000 est présenté au Salon de Genève 1962 aux côtés d’une autre réalisation franco-italienne, l’Abarth-Simca 1300.

Crédit Scan : Olivier Soustelle

 

Sous ses lignes élégantes et tendues, le coupé manque cependant d’une agressivité sportive qui aurait contribué à son succès. Le moteur à cinq paliers est emprunté à la berline avec une puissance portée à 40 ch DIN (au lieu de 34 ch). La voiture peut ainsi atteindre le seuil des 140 km/h. Elle est de plus équipée de quatre freins à disques Bendix mais elle n’a pas le comportement dynamique espéré d’une sportive.

1969 Simca 1200 S Coupé dans Faites donc plaisir aux amis, 1969

Aussi dès 1967, Simca revoit sa copie pour faire du coupé 1000 un modèle doté d’un réel tempérament sportif. La version remusclée du coupé est présentée en juin 1967 sous l’appellation, 1200 S. Clairement, elle affiche avec sérieux ses intentions en compétition avec ses quatre phares ronds de fort diamètre, sa grille de calandre abritée par un nez de requin et ses grilles d’extracteurs d’air sur le capot, disposées ainsi pour répondre aux nouveaux besoins de refroidissement du moteur dont le radiateur est placé à l’avant.

 

Crédit Scan : Olivier Soustelle

 

Ainsi parée, la 1200 S fait forte impression. Son nouveau moteur de 1204 cm3 délivre 80 ch DIN à 6000 tr/mn, soit pas moins du double de la puissance du coupé 1000 ! Gavé par deux carburateurs double corps Solex de 35 millimètres, le 4-cylindres super carré voit son taux de compression monter à 10,25 à 1 et son couple passer à 10,5 mkg. Les performances remarquables au regard de sa cylindrée s’en ressentent avec une vitesse de pointe de 175 km/h  et un 0 à 100 km/h en 12.8 secondes. Pour atteindre ce niveau, la suspension a été renforcée en recevant une barre stabilisatrice à l'avant, tandis que le ressort à lames transversal inférieur est fixé en son milieu sur une traverse en tôle emboutie. Bien que la 1200 S accuse cent kilos de plus que le coupé 1000, elle bénéficie d'une meilleure répartition des masses (350 kilos à l'avant et 540 kilos à l'arrière).

Crédit Photos : The Gallery Brummen in Brummen, Netherlands

 

Premier coupé sportif de Simca, il sera aussi le dernier produit par la marque. En effet, dès 1969, une nouvelle stratégie liée à l'accord passé avec Matra fait porter les efforts techniques et financiers sur les futures berlinettes Matra-Simca à moteur central et la 1200 S est retirée de la gamme Simca en 1971. Environ 10 100 Coupé 1000 et 14 741 Coupé 1200 S auront été produits entre septembre 1962 et juin 1971.

Crédit Photo : http://www.forum-auto.com - Angel Chaves
Simca 1200 S jaune (1970) Simca Rallye II bleue (1974) Simca 1200 S blanche (1968) - Crédit Photo : http://www.forum-auto.com (Peter d'Allemagne)

1967 Simca 1000 Coupe - Crédit Photos : Gooding & Company