Saab 9000 (1985-1998)

 

Publié par Philippe Baron le 18 mars 2013.

 

En février 1979, le suédois Saab et l’italien Fiat signent un accord limité uniquement au développement d’un modèle haut de gamme. Ce projet donne naissance en Italie à la Fiat Croma et en suède à la Saab 9000, qui, toutes deux, bénéficient de la même plate-forme et du même designer, Giorgetto Giugiaro. Mais au final, la scandinave se révèle une toute autre voiture avec les qualités propres à la marque nordique au niveau de la fabrication, de la sécurité passive pointue, et de la puissance du turbo.

 

 

1997 Saab 9000

 

Comme Fiat pour la Croma, Saab a fait appel à Ital Design et Giorgetto Giugiaro pour le design. En commun avec l’Italienne, la nordique a le même empattement de 2.67 m, le pavillon et le dessin des portes. On retrouve l’identité visuelle de la marque dans ces fameux pare-chocs déformables, capables de reprendre leur forme initiale si l’accident se produit à moins de 6 km/h.

 



 

Pour la mécanique, la ‘9000’ fut étudiée entièrement  à Trollhättan. Le moteur 2 litres de 175 ch est un dérivé du bloc de la gamme 900. Avec 4 soupapes par cylindre, il est turbocompressé, alimenté par une injection L-H Jetronic, équipé du système APC de Saab. Ce système s’adapte automatiquement à d’éventuelles variations de l’indice d’octane et gère électroniquement la pression de charge la plus adaptée. Le bloc de la Saab 9000, incliné de 20° vers l’avant, bénéficie d’un couple très élevé placé assez bas : 27.8 m/kg à 3 000 tr/mn. Il est monté transversalement à l’avant pour former une unité compacte avec la boîte de vitesses. La vitesse de pointe est de 200 km/h et le 0 à 100 km/h en 8.3 s.

 

 

Présentée à la presse internationale en mai 1984 dans la réserve de Kolmarden au sud de la Suède, la ‘9000’ n’est produite réellement qu’en 1985. Malgré son prix de vente élevé, la Saab 9000 enregistre un succès immédiat qui incite le constructeur à décliner une gamme. Il propose en juillet 1986, aux côtés de la Turbo, une version 9000i 16 à moteur atmosphérique 2 litres et 130 ch, en 1989, une version tricorps CD avec le hayon qui cède la place à une porte de malle, et une version Turbo 16 Sport de 204 ch.

 

 

Jusqu’à sa relève par la 9-5 en 1998, la motorisation de la Saab 9000 évoluera avec un 2.3 l de 150 ch en version atmosphérique et 225 ch en version turbocompressé, puis une version haute performance Aero Turbo affichant une vitesse de 240 km/h. La Saab 9000 terminera sa carrière avec un V6 Opel, 3 litres 210 ch, lors du passage de la marque suédoise sous le contrôle du géant américain, General Motors. De 1985 à son retrait en 1998, la Saab 9000 fut produite à 503 087 exemplaires.