Renault Viva Grand Sport (1934-1939)

1936 Renault Viva Grand Sport - Photo : Artcurial

 

Publié par Philippe Baron le 10 mars 2016.

 

A l’occasion du 28ème Salon automobile de Paris d’octobre 1934, Renault présente une gamme aux nouvelles formes baptisées « hyper aérodynamiques Grand Sport ». Ce mouvement esthétique venu des Etats-Unis est appelé là-bas ‘Streamline’. Cette démarche artistique innovante intègre les thèmes aérodynamiques. Ce style se caractérise par des carrosseries qui s'étirent vers l'arrière, des pare-brise et des calandres qui s'inclinent et des ailes qui optent pour de généreuses surfaces tôlées paraissant vouloir dissimuler les roues. 

 

1934 Renault Viva Grand Sport
1934 Renault Viva Grand Sport Cabriolet

 

La Renault Viva Grand Sport (alors nommée Vivastella Grand Sport avant 1935) fait son apparition au Salon de Paris 1934 et vient se placer au sommet de la lignée des modèles 6 cylindres. En bas de gamme au millésime 1935, on trouve 4 séries populaires équipées de moteurs 4 cylindres : Monaquatre, Celtaquatre, Primaquatre, et Vivaquatre. La première des 6 cylindres est la Primastella. Elle est épaulée par la Vivastella, la Vivasport et bientôt la Viva Grand Sport. En haut de gamme, Nervastella et Nervasport paradent avec leur long capot abritant un 8 cylindres en ligne ; elles sont rejointes par la nouvelle Nerva Grand Sport peu de temps après.

 

1936 Renault Viva Grand Sport Coach Décapotable [Type ACX2] dans le film 'le Trou Normand' de 1952 avec Bourvil, Brigitte Bardot ...

 

Le changement de patronyme de Vivastella Grand Sport à Viva Grand Sport correspond à l'apparition du moteur dont la puissance fiscale passe de 21 à 23 CV en mars 1935. Le terme Grand Sport s'applique également aux supérieures Nervastella. La Renault Viva Grand Sport possède une carrosserie avant-gardiste, très enveloppante avec des phares intégrés dans les ailes. Son dessin est signé Marcel Riffart, l’ingénieur en aéronautique qui avait dessiné les avions de vitesse Caudron-Renault Rafale, des appareils qui ont remporté la très convoitée Coupe Deutsch-de-la-Meurthe. La disparition des marchepieds rend la caisse plus habitable. Trois personnes peuvent se loger de front sur la banquette avant. 

 

Renault Viva Grand Sport ACX2 berline, plaque losange 790483, livrée le 24 octobre 1936 à Paris - Photos du site les Renault d'avant-guerre.

 

Dotée d’un moteur 6 cylindres en ligne, elle offre un excellent rapport qualité- prix,  plus abordable que ses sœurs les Nerva. La Viva Grand Sport (ACX1) reprend la base mécanique de la Vivasport (empattement de 2.95 m et moteur 3.6 litres de 85 ch). La Viva GS est proposée sous quatre formes : berline 4/5 places, coupé 2/3 places, coach décapotable 4/5 places, et cabriolet décapotable 2/3 places avec spider. Hélas, le public n’adhère pas à toutes ses innovations stylistiques et Renault est contraint de revenir à des formes plus conventionnelles pour éviter de subir un échec commercial comme celui de Chrysler aux USA pour sa gamme Airflow, trop avant-gardiste pour une clientèle encore trop frileuse aux nouveautés.

 

1937 Renault Viva Grand Sport
1937 - Scène de promotion sous le capot du modèle Viva Grand Sport.

 

La Viva Grand Sport  pour son modèle millésime 1936 (Type ACX-2) est donc revenue à des formes plus classiques que le modèle 1935. La partie arrière arrondie  à l’origine devient plus anguleuse. Comme les autres modèles équipés du moteur 6 cylindres 3.6 litres, la cylindrée est augmentée au printemps 1935. Elle passe à 4 085 cm3, l’alésage de 80 à 85 mm, mais la course ne change pas, et reste fixée à 120 mm. Avec une puissance de seulement 88 chevaux, le terme Grand Sport ne semble convenir à un véhicule de deux tonnes dont la vitesse maximale est de 135 km/h.  Sur le plan mécanique, la Viva Grand Sport se montre rassurante en se contentant d’utiliser les organes existants. Les trains roulants reposent, tant à l’avant qu’à l’arrière, sur des essieux rigides suspendus par des ressorts longitudinaux à lames. Les freins sont commandés par câbles à une époque où les roues indépendantes et les freins hydrauliques commencent alors à se généraliser sur les voitures de série.

 

1938 Renault Viva Grand Sport Cabriolet (BCX3) - Photos : Artcurial

 

Au salon de Paris 1936 pour le millésime 1937 (référence ACX-3), la Viva Grand Sport est modifiée de façon significative avec un avant entièrement redessiné. Elle adopte une nouvelle calandre en coupe-vent toujours dans un style très américanisé, et un capot à 5 ouvertures latérales. En même temps, les phares, au dessin original, sont profilés et bombés dans les ailes. Les modèles du millésime 1938 (Types BCX 1-2 et 3) ne subissent que des retouches mineures. Le pare-chocs avant jusque-là incurvé adopte un dessin rectiligne tandis que les roues arrière ne sont plus recouvertes d’un flasque. 

 

Renault Viva Grand Sport, 1938, berline, 6 cyl., 4 l, 23 CV - Photos : Les Renault d'avant-guerre.

 

Pour son ultime millésime, la Viva Grand Sport (BDV1) profite de quelques modifications influencées par le design américain avec la partie avant qui se charge de chromes. La calandre reçoit des barrettes horizontales chromées et les phares sont des optiques rondes venant s’intégrer dans un logement toujours profilé mais plus proéminent. Les flasques réapparaissent sur les roues arrière, tandis que des déflecteurs d’air sont montés sur les vitres avant. La puissance s’élève désormais à 95 ch (contre 88 en 1935) à 3 000 tr/min.

 

1938 Renault Viva Grand Sport

 

La déclaration de la seconde guerre mondiale en été 1939 signe l’arrêt brutal de la production et la fin de carrière de la Viva Grand Sport qui disparaît sans laisser d’héritière après une production tous types confondus de 10 782 exemplaires entre 1934 et 1939.

 

1939 Renault Viva Grand Sport