Renault Fiftie (1996)

 

Publié par Philippe Baron le 23 février 2012.


En 1996, Renault célèbre le cinquantième anniversaire de sa légendaire 4 CV,  en présentant le concept Fiftie, un subtil mélange de tradition et de modernité. Ce concept néo-rétro créé les designers de l’équipe de Patrick le Quément fait honneur à son illustre aïeule en proposant des solutions innovantes. Le concept fait bien sûr référence à la voiture d'antan mais il s’affiche aussi en tant que proposition contemporaine pour une voiture de loisirs.  

 

 

Etablie sur le châssis du Spider Renault Sport,  la Fiftie se présente sous la forme d’une berlinette deux places qui affiche le look de la 4CV, présentée au Salon de Paris 1946 et commercialisée l’année suivante, avec ses  moustaches à l’avant, son capot rebondi, ses aérations dans les ailes à l’arrière Elle emprunte à la barquette sportive sa structure en kevlar, ses trains roulants sophistiqués et son architecture organisée autour du moteur central. La carrosserie est réalisée en carbone, les panneaux de portes en rotin et les sièges en lin et en coton.

 

 

Pour trouver plus facilement une bonne position de conduite, comme les sièges sont fixes, l’ensemble pédalier, volant, tableau de bord, coulisse électriquement pour s’adapter à la taille du conducteur. Un écran multifonctions gère, la chaine hifi, le chauffage, la climatisation, l’aide à la conduite, le téléphone… Découvrable, la Fiftie dispose d’un toit constitué de quatre lamelles escamotables  (grâce à un moteur électrique) sous la lunette arrière. Dans le coffre à bagages (à l’avant), clin d’œil à l’après-guerre, on trouve un panier de pique-nique en rotin.

 

 

Sous le capot, un propulseur qui ne pèse que 82 kg est destiné à équiper des voitures compactes de grande diffusion. Ce quatre-cylindres en ligne à arbre à cames en tête, huit soupapes, d’une cylindrée de 1 149 cm3 délivre 60 ch. Souple et efficient, il est relativement sobre avec une moyenne de 6,3 litres aux 100 km selon la nouvelle norme MVEG.

 

 

La Fiftie était un subtil mélange de tradition et de modernité qui affichait des solutions innovantes mais hélas, elle n’a pas dépassé le stade du prototype. Dès le début, le staff Renault avait été  très clair. Il s’agissait pour la marque de célébrer la 4CV. La Fiftie restera unique. Tandis que la marque française annonçait cela,  à quelques mètres du stand Renault sur le stand Volkswagen, la marque allemande présentait une nouvelle fois son Concept 1 (qu’elle baladait depuis 1994 sur des salons) et annonçait que le futur modèle de série inspiré de ce prototype portera le nom de New Beetle !