Renault Altica Concept (2006)

 

Publié par Philippe Baron le 12 août 2015.

 

Au Salon Automobile de Genève en mars 2006, Renault présente son nouveau véhicule conceptuel, l’Altica. Un peu berline, un peu coupé, un peu crossover, un peu break, il ne revendique pas d’appartenance à un segment bien défini. Son designer, Patrick Le Quément, évoque un "équilibre entre fluidité et sportivité". La principale innovation technique de ce concept se situe au sommet de son hayon doté d’un système aérodynamique aspirant et refoulant de l'air pour diminuer la traînée, donc la consommation d'essence.

 

 

Mesurant 4,27 m de long, 1,83 m de large, une hauteur de 1,36 m de haut, l'Altica reprend une ligne de caisse ondulante déjà vue sur le concept Fluence. Il se distingue par des projecteurs en forme de flèche à 4 fonctions (feux de jour, feux de position, codes et phares), des portes à ouverture en élytre qui s’activent par le biais de capteurs optiques, un pare-brise et un toit panoramique, des vitraux en guise de vitre de custode arrière pour procurer un intérieur lumineux aux passagers. 

 

 

L’intérieur est fidèle au dépouillement voulu par la philosophie ‘Touch Design’ instaurée depuis plusieurs années dans les concept-cars Renault et qui donne des intérieurs du plus bel effet à chaque nouveau modèle. L’habitacle est traité de manière à privilégier l’ergonomie, la simplicité et la clarté. Les pédales et le volant sont motorisés pour pouvoir en régler automatiquement la position. Lors de l’ouverture de la portière, le siège recule tandis que le volant s’enfonce pour libérer le maximum d’espace pour que le conducteur puisse monter à bord sans aucun problème. L’accoudoir central se déploie aussi automatiquement dès que les occupants s’asseyent dans les sièges baquet ultra fins épousant parfaitement les lignes du corps. Un léger parfum de compétition est symbolisé par le poste de pilotage suspendu à une structure à quatre bras profilés. 

 

 

La poupe de l’Altica se révèle à l’usage pratique en offrant un seuil de chargement remarquablement bas, grâce à l’ouverture originale de son coffre. Les dossiers des sièges arrière repliés dans le grand plancher plat permettent de dégager un volume de coffre de 1.300 dm3.

 

 

L’Altica est équipé du nouveau moteur diesel 4 cylindres 2.0 dCi doté d’un filtre à particules (type M9R) de 177 ch et 380 Nm, le tout accouplé à une boite 6 vitesse. Avec son poids de 1 300 kg, il affiche une consommation de 5.3 l aux 100 km et 140g/km de CO2. Cette faible consommation est également la conséquence d’un gros travail aérodynamique. Situé en extrémité du pavillon, un petit système mécanique dit "jet synthétique" permet de gagner 15 % de Cx à 130 km/h.