Rover P6 2000, 2200, 3500 (1963-1977)

Crédit Photo : KeesB

 

Publié par Philippe Baron le 14 février 2013.

 

Instauré pour la première fois en 1964, le Trophée Européen de la Voiture de l’Année est attribué à la Rover P6 2000. Ce prix, décerné par les journalistes de la presse spécialisée européenne, récompense les innovations techniques apportées par la britannique et pour la qualité de sa fabrication. Cette distinction est d’autant plus honorable que sa rivale principale n’est autre que la Mercedes 600, un impressionnant concentré de technologie.

 



1965 Rover P6 2000 - Crédit Photo : Albert S. Bite

 

Présentée en octobre 1963, la Rover 2000 détient un record historique pour la marque en matière d’investissement. Son programme de développement de cinq années, la nouvelle usine de Solihull dans le Warwickshire, ainsi que le dépôt de pièces détachées de Pengam, Glamorgan représentent une dépense de 10 600 000 livres. La capacité potentielle de l’usine est de 550 voitures par semaine ou une voiture toutes les quatre minutes. Malheureusement, Maurice Wilks, président de la firme, n’est plus vivant pour assister à son lancement. C’est son fils, Peter Wilks, qui s’est chargé de la coordination finale du projet avec l’aide du chef styliste, David Bache assisté de Spen King et Gordon Bashford.

 

Crédit Photo : Richard Holt

 

La carrosserie d’une grande fluidité de la Rover 2000 est dérivée du prototype Rover T4 Gas Turbine. Les caractéristiques modernes et innovantes, qui ont contribué à remporter la première élection de voiture européenne de l’année, sont un châssis monocoque, une suspension avant en L avec deux roues indépendantes et ressorts horizontaux, une suspension arrière type de Dion à tubes, quatre freins à disque dont deux Inboard à l’arrière, une boîte de vitesse aux rapports entièrement synchronisés, ainsi qu’un moteur inédit, un 4-cylindres 2 litres de 91 ch à arbre à cames en tête, qui passera à 110 ch en mars 1966 puis à 120 ch en octobre 1966 pour la version 2000 TC, grâce à l’adjonction d’un second carburateur SU. La vitesse maximale est de 175 km/h.

 

Rover P6 3500 - Crédit Photo : Terry S. Blackman

 

En avril 1968, la Rover P6 reçoit le renfort d’une version V8 baptisée 3500 pour ses 3528 cm3. Ce moteur à arbre à cames central est dérivé de celui de la Buick Special. Il est d’abord associé à une boîte automatique Borg Warner 65 à trois rapports, puis, à partir de 1971, à une boîte manuelle à 4 rapports pour la 3500 S. Le S ne veut pas dire sport mais synchronisé pour les vitesses. Ce bloc tout aluminium développe 149 ch DIN à 5 000 r/mn qui propulse la voiture à 190 km/h et un 0 à 100 km/h en moins de 11 secondes.

 



Rover 2200TC P6 (1974) - Photo : Albert S. Bite

 

En octobre 1973, les versions 2000 sont remplacées par les 2200 pour 2205 cm3. Mais Rover est dans la tourmente. Marque indépendante au lancement de la P6, la firme se retrouve absorbée par ce qui sera successivement la Leyland Motor Corporation, puis la British Leyland. Rover se retrouve alors en concurrence interne avec Triumph et Jaguar. La P6 termine sa carrière le 19 mars 1977 avec une production de 322 302 voitures, toutes déclinaisons confondues, dont 81 057 V8 3500. Le changement sera radical avec la remplaçante : la Rover SD1.

 

1970 Rover P6 2500 (http://roverp6baustralia.com)
1970 Rover P6 3500 V8 - Crédit Photo : Fuego 81
Rover 3500 P6 (1972) - Photo : Albert S. Bite
Pour bénéficier d'un volume de chargement plus important, il suffit de fixer la roue de secours sur la malle arrière - Photo : http://www.simoncars.co.uk