Porsche 928 (1977-1995)

1991 Porsche 928 GTS

 

Publié par Philippe Baron le 16 mars 2012.

 

Au début des années soixante-dix, les responsables de Porsche s’étaient interrogés sur l’avenir de la 911. Le cap des 10 ans approchant, n’allait-elle pas finir par lasser son public. Une diversification de la gamme est alors envisagée et en 1971, Ernst Führmann, directeur général de Porsche, donne son accord pour la mise à l’étude d’une GT à hautes performances et pouvant accueillir jusqu’à quatre passagers, avec en ligne de mire, le marché américain, très porteur pour les coupés de prestige.

 

1980 Porsche 928 S

 

Après 6 années consacrées à sa conception, la Porsche 928 est présentée au grand public au Salon de Genève en mars 1977. Cette Porsche d’avant-garde a été dessinée par le designer allemand Anatole Lapine, lequel avoue s’être inspiré de l’inclassable AMC Pacer.

 

 

Phénomène peu courant, en dix-sept ans de carrière, la silhouette de la 928 évoluera peu. Par contre, la sportive allemande a bénéficié de nombreuses évolutions techniques, si bien qu’il n’y a plus grand-chose de comparable entre le premier et le dernier millésime. 

 

1988 Porsche 928 S Clubsport

 

Dès 1979, la 928 S apparaît. La cylindrée passe à 4,7 l. La nouvelle puissance est alors de 300 ch. Elle gagne un spoiler à l’avant et un aileron à l’arrière. Le régulateur de vitesse est également disponible en série. En 1982, la production de la 928 est interrompue. En 1984, la 928 S2 prend la relève et tronque son injection mécanique pour une injection électronique, la puissance grimpe à 310 ch. L'ABS apparaît en option. En 1985, une 928 S3  qui bénéficie de 32 soupapes, est produite, destinée à l'exportation. Elle adopte pour la première fois une culasse spécifique et un catalyseur. Les nouvelles normes anti-pollution entraînent une légère baisse de puissance.  

 

 

En 1987, elle est remplacée par la S4. Elle représente sans aucun doute la principale évolution du modèle. Esthétiquement tout d'abord, le bouclier avant et arrière et les feux sont complètement redessinées. La cylindrée est portée à 5 l. La puissance atteint 320 ch et une performance de plus de 260 km/h. En 1989, apparait la 928 GT, version encore plus sportive. Disponible uniquement en boite 5 mécanique, elle adopte un V8 5 litres poussé à 330 ch. Elle sera produite à seulement 1 450 exemplaires.

 

1989 Porsche 928 GT

 

En 1991, La GTS est l’ultime évolution au modèle. Elle remplace la S4 et la GT au catalogue. Esthétiquement, l'arrière est élargi de 15 cm, grâce à 2 ailes arrière galbées. Elle reçoit des rétroviseurs aérodynamiques et des jantes de 17 pouces, ainsi qu'un bandeau réfléchissant sur le bouclier arrière entre les 2 feux. Mécaniquement, le moteur est revu, monté à 5,2L et poussé à 330 ch.

 

1991 Porsche 928 GTS

 

La luxueuse GTS vient clore la lignée 928 et sera commercialisée jusqu’en 1995. 61 056 exemplaires auront été vendus en 17 ans de production dont les 80 % auront été vendus avant 1989. Les GT et GTS restent donc les plus rares. En fait, il faudra attendre 2010 pour découvrir sa véritable descendante, animée elle aussi d’un V8 avant refroidi par eau, mais présentée sous une forme un peu différente, celle d’un coupé-berline à 4 portes : la Panamera…

 

1991 Porsche 928 GTS