Porsche 550 (1953-1957)

1955 Porsche 550 RS Spyder - Photos : Mecum

 

Publié par Philippe Baron le 7 février 2015.

 

Si la Porsche 550 marqua le début de la marque de Stuttgart en compétition, elle s’est rendue tristement célèbre lors d’un tragique accident. Le 30 septembre 1955, James Dean, 24 ans, trouva la mort au volant de sa Porsche 550 Spyder, surnommée Little Bastard. L’acteur, passionné de sports mécaniques, conduisait depuis Los Angeles sur la route US 466 avec son mécanicien Rolf Wutherich pour participer à une course automobile à Salinas en Californie.

 

 

Au cours de l’hiver 1959, Walter Glöckler, concessionnaire Volkswagen à Francfort mais également pilote et préparateur de voitures de course, réalise avec son chef d’atelier Hermann Ramelow une barquette biplace carrossée chez Weidenhausen, à Francfort. Sur son châssis tubulaire allégé, sont greffés de nombreux organes mécaniques de la Porsche 356 et un moteur VW-Porsche de 1 096 cm3. Les succès obtenus par cette Porsche-Glöckler en compétition, notamment celui du Championnat d’Allemagne catégorie Sport 1100 en 1950, confortent Ferry Porsche, qui avait compris que l’engagement en compétition serait la clé du succès commercial de ses modèles sportifs de série, et l’incitent à construire un prototype de course qui sera finalement très proche de la Glöckler et prêt dès le printemps 1953.

 

 

Présentée à l’automne 1953 au Salon Automobile de Paris, la Porsche 550 mesure 3.60 m en longueur et repose sur un châssis en échelle, à fond plat, formés de tubes en acier soudés, formant avec la carrosserie réalisée en une seule pièce, une coque autoportante. Son moteur, à distribution double arbre en tête, conçu par l’ingénieur Ernst Furhmann, est un nouveau 4-cylindres opposés à plat composé d’un carter en aluminium, de culasse et cylindres en alliage léger et de chemises chromées. Depuis le vilebrequin, sont entraînés les quatre arbres à cames en tête par un arbre intermédiaire, deux arbres verticaux et deux arbres horizontaux. D’une cylindrée de 1 498 cm3, le moteur développe 110 ch à 7 800 tr/mn avec un couple maximum de 13.2 mkg à 5 300 tr/mn. Il est alimenté par deux carburateurs double corps inversés Solex. Le refroidissement par air est assuré par une turbine verticale à double entrée, placée au-dessus du moteur et entraînée par une courroie en V depuis le vilebrequin. La boîte de vitesse à quatre rapports, montée derrière l’essieu arrière, est complétée par un différentiel autobloquant à glissement limité ZF. La vitesse maximale est atteinte à 196 km/h.

 

1957 Porsche 550 Spyder - Photos : Cymon Taylor, RM Auctions

 

Dès 1953, la Porsche 550 s’illustre dans la plupart des grandes épreuves internationales, comme les 24 Heures du Mans, les Mille Miglia ou la Panamericana. Le bolide est retravaillé en 1956 et devient la Porsche 550 A RS (pour Rennen Sport). Son châssis est désormais entièrement tubulaire, plus rigide et résistant en torsion. La puissance du moteur est portée à 135 ch à 7 200 tr/mn et le couple maximal à 14.8 mkg à 5 900 tr/mn.  Au total, la Porsche 550 RS a été construite à 134 exemplaires de 1954 à 1957, dont 44 de la 550 A à partir de 1956. Le modèle est remplacé en 1958 par le Type 718 RSK.

 

 

Au début de l’année 1955, la star montante du cinéma, James Dean, acclamé dans « A l’est d’Eden » et « La Fureur de Vivre », avait participé à quelques courses en Californie avec sa Porsche 356. Le 30 septembre 1955, l’acteur, passionné de compétition automobile, conduisait depuis Los Angeles sur la route US 466 (maintenant la State Route 46) sa nouvelle Porsche 550 Spyder, surnommée Little Bastard avec Rolf Wutherich, un mécanicien Porsche prêté par l'importateur Max Hoffmann, pour participer à une course automobile à Salinas en Californie. James Dean aimait la conduite dangereuse. Il aimait traverser les rues de Los Angeles à vive allure. D’ailleurs, durant ce dernier trajet, il reçut une contravention pour excès de vitesse. Et pourtant, sa responsabilité dans l’accident ne sera jamais mise en cause. 

 

 

A Cholame, une petite ville de Californie, il percute de plein fouet la Ford Custom Coupé 1950 d’un jeune étudiant qui venait de lui couper la priorité. Le choc est extrêmement violent. Le passager de la Porsche est projeté hors de la voiture et s’en sortira miraculeusement indemne comme l’étudiant Donald Turnupseed avec seulement quelques hématomes. James Dean décède à 17h59. Ironie du sort, James Dean venait de finir le tournage de Giant (Géant) dans lequel une clause de son contrat lui interdisait les courses automobiles durant toute la durée du tournage. Son interprétation d'un adolescent rebelle et fragile dans le film « La Fureur de vivre » avait fait de lui, pour toute une génération, le symbole d'une jeunesse en désarroi. Son décès tragique et prématuré, aux prémices de sa gloire, participera au mythe et à son inscription au panthéon du cinéma américain.

 

 

James Dean avait acheté cette Porsche 550 Spyder chez l’importateur Max Hoffman peu de temps avant le terrible accident. La légende voulut que cette voiture soit maudite car même en état d'épave, la Little Bastard continua à faire parler d’elle. Lors de son transport pour être livrée chez le mécanicien Georges Barris, elle se détacha et tomba du camion brisant la jambe d'un des chauffeurs. Par la suite, les pièces revendues de la voiture seront toutes impliquées dans divers accidents dont certains très graves et même parfois mortels. Des rumeurs coururent alors sur la malédiction de cette voiture mais rien n'arrêta les acheteurs qui voulaient tous se porter acquéreur d'un morceau de l'ancienne voiture de James Dean. En 1960, les pièces restantes de la voiture maudite disparaissaient mystérieusement du camion où elle se trouvait pour une livraison, mettant fin à la funeste saga de « Little Bastard ».