Porsche 356 (1948-1965)

Porsche 356

 

Publié par Philippe Baron le 21 mai 2015.

 

En juillet 1947, Porsche réalise son premier prototype roulant. Le rêve devient réalité le 8 Juin 1948 avec l'homologation officielle du prototype portant le numéro de châssis 356-001. Porsche vient de réaliser sa première voiture de sport... . "Parmi tous les modèles existants, je n’arrivais pas à trouver la voiture de mes rêves, alors j’ai décidé de la fabriquer moi-même", racontera plus tard Ferry Porsche...

 

1948 Porsche 356 Roadster

 

Ferry Porsche voulait construire une voiture de sport de petit gabarit au rapport poids/puissance avantageux et pour un tarif accessible. Cette toute première Porsche, dessinée par Erwin Komenda, disposait d’un 4-cylindres à plat VW légèrement modifié et disposé en position centrale arrière ainsi que d'une carrosserie entièrement en aluminium posée sur un châssis tubulaire. La Porsche 356 est présentée au salon de Genève 1949. Elle marque le point de départ de la production de Ferdinand Porsche et sa petite équipe d'ingénieurs et motoristes dans une petite entreprise qui a encore tout de l'artisanat. La 356 est entièrement réalisée à la main. 46 voitures communément appelées "356 Gmünd" (23 coupés et 23 cabriolets) seront produites entre 1948 et 1951 dans les ateliers Porsche à Gmünd en Autriche.


Porsche 356 A - Photo : PhAutomobiles
1950 Porsche 356

 

L'usine de Stuttgart étant toujours occupée par l'armée américaine, Porsche est obligé de confier sa production au carrossier Reutter et à Heuer pour le cabriolet. La 356 a abandonné le châssis tubulaire du prototype pour une coque autoporteuse plus classique. Le moteur a été décalé vers l'arrière et présente désormais le célèbre porte-à-faux dont héritera la 911. La véritable production en série de la 356 démarre en 1950 dans une usine de location à Zuffenhausen, un quartier de Stuttgart. Pour des raisons de coût et de facilité, l'acier remplace alors l'aluminium pour la carrosserie et la voiture prend 100 kg d'embonpoint. C'est la principale différence entre les 356 "Gmünd" et les 356 "Stuttgart". Avec 800 kg de masse à vide, le coupé 1100 pèse déjà plus de 200 kg supplémentaires sur le premier prototype de Porsche tandis que son moteur a très peu évolué. 



1952 Porsche 356 America Roadster
1954 Porsche 356 Speedster

 

La 356 emprunte beaucoup d'éléments mécaniques à la Volkswagen Coccinelle, une boite de vitesses à 4 rapports non synchronisés et un petit moteur d’1.1 litre de 40 ch à 4 000 tr/mn, mais sa bonne aérodynamique lui permet d'atteindre 140 km/h en pointe. Porsche propose à partir d'avril 1951 un nouveau 1300 cm3, dérivé du moteur VW, qui offre seulement 4 ch supplémentaire mais plus de couple. Une version 1300 S (adaptée au Super) vient coiffer la gamme avec une puissance de 60 ch à 5 500 tr/mn. 


1955 Porsche 356 Roadster Reutter - Photos : RM Auctions

 

Série très limitée produite chez Heuer sur la base du cabriolet, la Porsche 356 Roadster America marque l'année 1952 comme les premiers pas de Porsche sur le marché américain, très demandeur de voitures sportives. Le roadster est une quasi voiture de course et ne pèse que 750 Kg. Il introduit également une nouvelle évolution de cylindrée à 1500 cm3 qui fait passer la puissance à 70 ch au Super. Mais suite à la faillite du carrossier Heuer, seulement 16 exemplaires seront produits.


1955 Porsche 356 Speedster - Photos : Darin Schnabel, RM Auctions

 

En 1953 le coupé et le cabriolet adoptent le moteur 1500. Achevé en 1954, le Speedster est un nouveau dérivé du cabriolet 356. Il sera disponible avec les motorisations 1300 et 1500, en version normale ou "supercarburant" (1300 S et 1500 S). 1 900 exemplaires seront produits et vont assoir la réputation de Porsche outre-Atlantique.

 

1956 Porsche 356 Carrera - Photos : Tom Wood, RM Auctions
1956 Porsche 356A
1956 Porsche 356 A Carrera 1500 GS Speedster - Photos : Tim Scott, RM Auctions

 

7 ans après son lancement, arrive la Porsche 356 A (1956-1959) qui se distingue par une baguette chromée ceinturant le bas de caisse, un pare-brise panoramique d’une seule pièce, la poignée de coffre sur le capot avant intégrant le blason Porsche et des grilles de refroidissement rectangulaires sous les phares. Dans l’habitacle, les sièges sont maintenant inclinables et notons la présence d’un lave-glace commandé par une pédale et d’une nouvelle planche de bord rembourrée à trois cadrans. La 356 A adopte des jantes de 15 pouces, des voies élargies, des suspensions avant à barres de torsion et une direction à vis plus précise. Le quatre-cylindres à plat 1300 prend encore du service mais jusqu’en 1958. Il est rejoint par le 1 600 cm3 disponible en 60 ch pour une vitesse maximale de 160 km/h et en 75 ch qui atteint 175 km/h. La 356 A est déclinée en coupé, cabriolet et Speedster. Le Speedster sera remplacé en 1958 par le "Convertible D" fabriqué chez le carrossier (D) Drauz. La 356 A sera produite jusqu’en 1959 à 20 345 exemplaires dont 1 328 Convertible D.


1956 Porsche 356 A Speedster - Photos : Darin Schnabel

 

Au salon de Francfort 1955, est présentée la Porsche 356 A 1500 GS, baptisée Carrera en référence à la célèbre course Carrera Panamericana lors de laquelle Porsche s'illustre dès 1954 avec une double-victoire de classe. Proposée en coupé, cabriolet ou Speedster, la 356 Carrera se démarque par sa mécanique directement issue du modèle de compétition. Conçu par le Docteur Ernst Fuhrman, ce nouveau moteur 1500 cm3 est le premier qui peut être considéré comme authentiquement Porsche. Ce nouveau 4-cylindres à plat en alliage léger à double arbre à cames et double allumage est alimenté par 2 carburateurs double-corps. Ce moteur développe une puissance de 100 ch (soit seulement 10 de moins qu'en configuration course) bien supérieure à celle du 1500 des 356 standard. La Carrera inaugure également de nouvelles jantes plus larges et une double sortie d'échappement évacuant les gaz sous le pare-chocs arrière. Initialement proposée en série limitée à 100 exemplaires, la Porsche 356 A Carrera connait un très vif engouement et sera finalement ajoutée au catalogue comme une version à part entière à partir de 1957. 

 

1957 Porsche 356A 1600 Speedster - Photos : Bonhams
1957 Porsche 356 Speedster

 

En 1958, la Porsche 356 Carrera connaît sa première évolution : le 1 498 cm3 est réalésé et atteint désormais 1 588 cm3 portant la puissance à 105 ch à 6 500 tr/mn dans sa version GS (ou De Luxe) et 115 ch en version GT.


1958 Porsche 356 A 1600 Speedster by Reutter - Photos :RM Auctions
1958 Porsche 356A 1600 Super Speedster - Photos : Gooding & Company
1959 Porsche 356A 1600 Speedster - Photo : Darin Schnabel
1960 Porsche 356B 1600 Roadster - Photos : Bonhams

 

La 356 B (1960-1963) arrive en 1960 avec une surface vitrée plus grande. A l'avant, les phares sont montés plus haut et les ailes deviennent plus proéminentes. Les nouveaux clignotants en forme d'ogive caractérisent les 356 B. Sous le pare-chocs, on note deux entrées d'air inédites destinées à mieux refroidir les freins. Sur le coupé comme le cabriolet, le rétroviseur extérieur n'est plus fixé sur l'aile avant mais sur la porte et la baguette chromée du capot est plus large dans sa partie basse. La série B introduit également une nouvelle version du 1600 nommée "Super 90" en rapport à sa puissance de 90 ch. La vitesse de pointe atteint 180 km/h.

 

1960 Porsche 356B Coupé
1961 Porsche 356B 1600 - Photos : Bonhams
1962 Porsche 356 B Super 90 Cabriolet by Reutter. Photo: Neil Fraser, RM Auctions.

 

Au salon de Francfort 1961, la Carrera, rebaptisée Carrera 2 et désormais disponible uniquement qu’en coupé, s'affiche avec un nouveau 4-cylindres de 2 litres. Elle est de nouveau disponible en versions GS (130 ch à 6 200 tr/mn) et GT (140 à 160 ch selon options). La Carrera 2 atteint les 200 km/h. Le "Convertible D" disparait quant à lui du catalogue en cette année 1961. 


1963 Porsche 356B Carrera - Photos : Mecum
1962 Porsche 356 1600 B T6 Roadster Coachwork by D'Ieteren - Photos : Bonhams

 

La déclinaison finale de la Porsche 356, le modèle C (1964-1965) est présentée à Francfort en 1962, soit un an seulement avant l'apparition de la nouvelle Porsche 911. Le 1600 SC (Super C) remplace le 1600 S 90. Avec 5 ch supplémentaires, la SC restera la dernière version sportive de la Porsche 356 jusqu'à l'arrêt du modèle au printemps 1965. En toutes versions confondues, 76 313 exemplaires de la Porsche 356 auront été produits entre 1948 et 1965. 


1964 Porsche 356 C Coupé Karmann - Photos : Darin Schnabel, RM Auctions
1965 Porsche 356 SC Cabriolet - Photos : Mecum