Peugeot 504 Coupé & Cabriolet (1969-1983)

Photo : Joseph Colin

 

Publié par Philippe Baron le 28 août 2015.

 

Fidèle à sa tradition de réaliser des coupés et cabriolets dérivant de la berline, Peugeot fait à nouveau appel à Pininfarina pour la nouvelle 504. Au Salon de Genève 1969, le styliste turinois crée la surprise en présentant deux modèles joliment inspirés, séduisants et originaux dont l’esthétique n’a plus aucune parenté avec la berline dont ils dérivent.

 

1975 Peugeot 504 V6 Cabriolet - Photos : Jay Ramey

 

La berline 504 est présentée au Salon de Paris 1968 (le lancement, prévu initialement au printemps, avait été décalé en raison des évènements de mai 68). Outre des dimensions plus généreuses, la 504 possède par rapport à sa devancière, la 404 (qui sera commercialisée jusqu'en 1970), une motorisation plus généreuse avec un 1,8 litre au lieu du 1,6 litre de la 404.


 

Ainsi, dès 1969, Peugeot présente et commercialise les variantes coupés (type C02) et cabriolets (type B02) de sa berline 504. Ses modèles sont vendus près de deux fois plus cher que la berline. Sur les 404 coupé et cabriolet, la parenté stylistique avec la berline était évidente tant à l'avant qu'à l'arrière. Pour les 504 coupé et cabriolet, Pininfarina est allé plus loin encore dans sa démarche stylistique. Il offre une ligne aux 504 coupé et cabriolet qui n'ont plus aucune parenté avec la berline dont ils dérivent. 


 

 

 

Les premières versions sont pénalisées par le 1.8 l  qui, avec ses 90 chevaux pour 1 220 kg, n’atteignent que 175 km/h en pointe. Peugeot réalèse le moteur pour le passer à 2 litres à l'occasion du millésime 1971. La puissance évolue à 104 ch (cabriolet B12 et coupé C12). La vitesse de pointe tutoie désormais les 180 km/h. En 1975,  les 504 coupé et cabriolet montent en puissance avec le tout nouveau V6 PRV qui développe 136 ch et est alimenté par deux carburateurs (un simple et un double). Il permet d'afficher de bonnes performances : 185 km/h en pointe.

 

 

Malheureusement, ce V6 très gourmand fait son apparition au plus mauvais moment. La première crise pétrolière bat son plein et consommer entre 15 et 20 l/100 km frise l’indécence. Seule la nouvelle mouture du V6 à injection apparue en 1978 ramène les consommations à un niveau plus avouable. Ce V6 autorise alors 144 ch au lieu des 136 sur les versions carbus. Les performances progressent sensiblement (190 km/h). Le coupé V6 avec injection s'appelle donc "V6 Ti". De même les V6 Ti sont équipés d'une boîte 5 vitesses (contre 4 auparavant) ce qui permet de réduire légèrement la consommation à haute vitesse. 


1976 Peugeot 504 V6 Cabriolet - Photos : Artcurial

 

En aout 1983, c'est l'arrêt de la production des 504 CC après 14 ans de bons et loyaux services. Il faudra attendre 1997 et le coupé 406 pour connaître enfin une succession aux 504 coupé. Les cabriolets eux n'ont jamais vraiment été remplacés car les 306 cabriolets ne se situent pas dans la même gamme.


 

Production totale = 22 975 ex. dont : 
Cabriolets 4 cylindres boîte 4 : 5 848 ex.

Cabriolets 4 cylindres boîte 5 : 1 071 ex.

Cabriolets 4 cylindres boîte auto : 292 ex.

Cabriolets V6 : 977 ex.

Coupés 4 cylindres boîte manuelle : 14 583 ex.

Coupés 4 cylindres boîte auto : 2 163 ex.

Coupés V6 à carburateurs : 4 472 ex.

Coupés V6 injection : 1 757 ex.

 

Photo : Fido le Muet
1973 Peugeot 504 Coupé - Photos : Fred Blot
Photo : SuperCarFreak
L'usine Pininfarina à San Giorgio Canavese
Photo : Gueguette 80
Photo : Léonard Boncenne
Photo : 2cv6
1978 Peugeot 504 Cabriolet - Photo : Jan Sluijter
1979 Peugeot 504 Cabriolet - Photo : Meyrickpark
Photo : René Marly
1969 Peugeot 504 Coupé - Photos : Bende Tibor