Peugeot 403 (1955-1966)

 

Publié par Philippe Baron le 6 novembre 2015.

 

Bien avant sa présentation officielle au Salon de l’Auto d’octobre, Peugeot dévoile en avant-première à Paris au Trocadéro sa nouvelle berline 403 à son réseau mais aussi à la presse et aux badauds parisiens le 20 avril 1955. Sa ligne signée Pininfarina marque les débuts d’une longue collaboration avec le carrossier turinois. Un an plus tard, la gamme s’enrichit de la commerciale, la familiale, toutes deux allongées et d’un très beau cabriolet.

 

 

Bien que le Salon 1955 soit marqué par le phénomène de la futuriste Citroën DS, la Peugeot ne reste pas à l’écart pour autant. Sage, sérieuse et discrète, elle se veut plus rassurante pour une clientèle fidèle et conservatrice ou pour les français moyens en phase ascensionnelle.

 

 

Sur les premiers modèles, le capot était orné d'un lion chromé, symbole de la marque Peugeot depuis le début des années 1880 sur ses cycles et sur ses voitures dès 1913, un accessoire qui sera retiré pour 1959 car considéré comme dangereux en cas de choc avec un piéton ou un cycliste. Bien que le lion fût supprimé du capot, il était offert toutefois à l'acheteur, et remplacé par une petite baguette chromée (pour 1959 montage d'une grande baguette chromée).

 

 

En 1957, les flèches arrière sont remplacées par des clignotants, les codes européens font leur apparition et les essuie-glaces deviennent parallèles. La trappe d'essence est presque invisible. Elle se trouve dans la partie inférieure du cabochon arrière gauche (comme les Cadillac de l’époque). La version ‘Grand luxe’ propose un toit ouvrant de série pour mieux ventiler l’habitacle en été.

 

 

La mécanique de la 403 est également sobre. Son 1 500 cm3 « TB5 » produit néanmoins 58 chevaux DIN qui lui permettent de frôler les 135 km/h. La 403 8CV se dote d’une boite 4 rapports comme la Peugeot 203. D’ailleurs, à la disparition de cette dernière en 1960, le 1 300 cm3 qui animait la 7CV de la gamme ira se réfugier sous le capot de la 403. La 403-7 se reconnait facilement à sa calandre simplifiée à l’extrême, dépourvue de ses ‘moustaches’ chromées et à son équipement réduit au minimum.

 

 

En octobre 1959, apparaît une grande première : la Peugeot 403 devient la première voiture particulière française de série à moteur diesel. Son « TMD85 » cubant 1 800 cm3 fait d’elle également une 7 CV et développe une puissance similaire à celle de la 403-7 dont elle reprend d’ailleurs l’équipement simplifié. Son économie d’utilisation et son exceptionnelle fiabilité font oublier la sonorité du moteur et son absence de sportivité. Cette version diesel fera le bonheur de la compagnie des taxis parisiens G7 qui en achètera une centaine d'exemplaires.

 

Photo : Roberto Braam

 

Plusieurs versions de la Peugeot 403 sont disponibles dès le dernier semestre 1956, du break familial ou commercial à la fourgonnette ou camionnette bâchée sans oublier le cabriolet dont le plus célèbre est bien évidemment celui de l’inspecteur Colombo dans la série éponyme diffusée en 1968 sur NBC. Ce modèle gris de 1960 était immatriculé ‘California 044 APD’.

 

 

La robuste et fiable Peugeot 403 a été produite à 1 214 126 exemplaires sans aucune modification esthétique notoire jusqu’à l’arrêt de sa construction en novembre 1966, le dernier exemplaire étant une 8 CV de couleur crème.

 

Photos : AutoRétro
Photo : Kompressed
Photo : Roberto Braam
Photo : Count Rushmore
Photo : Brother G
Photo : j.logo
Photo : Spookylala
Photo : Marc Hesselink