Peugeot 206 (1998-2012)

 

Publié par Philippe Baron le 1 janvier 2013.

 

Le 13 décembre 2012, sortait des chaînes de production de Mulhouse l’ultime Peugeot 206. Elle tire sa révérence sur un étonnant record car mine de rien avec ses 8 358 217 exemplaires produits, la Peugeot 206 est la voiture française la plus vendue dans le monde, surpassant la Renault 4 qui, avec ses 8.1 millions d’unités vendues, détenait le record depuis 1992. Le 'sacré numéro' commençait dès sa présentation au Mondial de Paris 1998.


Peugeot 206 HDi (2004)

 

En 1998, la Peugeot 206 a la lourde tâche de remplacer la 205, modèle phare du constructeur, qui avec ses 5.2 millions d’exemplaires fabriqués, représentait la Peugeot la plus produite de la marque du lion mais aussi celle qui avait sauvé l’entreprise de la faillite. Aisément, la nouvelle citadine va remplir sa mission avec honneur en s’attribuant pendant plusieurs années la première place de la voiture la plus vendue en France. Son succès est due à son rapport coût/prestation bien positionné dans le créneau des petites polyvalentes, son design bien en phase avec son époque, ses motorisations et ses déclinaisons qui évoluent et bénéficiant d’une image branchée grâce à des spots publicitaires jeunes et insolites. Elle s’impose en Europe sur le segment du marché de son appartenance en restant leader de 1999 à 2002. En France, elle s'impose malgré la forte concurrence de la Renault Clio II, l’autre référence de la catégorie.

 

Empattement : 2.44 m – Longueur : 3.84 m – Largeur : 1.65 – Hauteur : 1.43 m – Poids 910 kg.

 

Peugeot propose une gamme de motorisation très riche et très variée pour sa 206. Les modèles de base dans les versions essence sont équipés d’un 4-cylindres 8 soupapes de 1124 cm3 et 1360 cm3 proposant respectivement 60 et 75 ch à 5 500 tr/min et des couples de 94 Nm à 2 700 tr/min et 111 Nm à 3 400 tr/min. Les vitesses maximales sont de 158 km/h et 172 km/h. Le 0 à 100 km/h : 17.1 et 13.6 secondes. Les roues, motrices à l’avant, sont équipées de pneus 175/65 TR14. Pour le freinage, elles disposent de disques à l’avant et de tambours à l’arrière. Viennent ensuite les versions sportives 16 soupapes de 1587 cm3 et 1997 cm3 avec des puissances de 110 ch à 5 750 tr/min et 137 ch à 6 000 tr/min, des couples de 147 Nm à 4 000 tr/min et 190 Nm à 4 100 tr/min. Les vitesses maximales sont alors de 198 et 210 km/h, le 0 à 100 km/h : 10.6 et 8.9 secondes. Elles sont chaussées de pneus 168/65 HR 14 et disposent de disques ventilés à l’avant et disques à l’arrière. Une version de 90 ch (178 km/h- 0 à 100 : 12.2 s) viendra par la suite compléter la gamme.

 

Peugeot 206 S16

Les versions diesel sont des 4-cylindres 8 soupapes de 1398 cm3 et 1997 cm3, de 70 ch et 90 ch à 4 000 tr/min avec des couples de 150 Nm à 1700 tr/min et 205 Nm à 1900 tr/min. Les vitesses maximales sont données à 168 et 180 km/h et le 0 à 100 km/h : 14.7 et 12.7 secondes. Le freinage est assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. En 2006, la 206 continue sa carrière sans se soucier de l’arrivée de la 207, plus lourde, plus longue et surtout plus chère. Cependant dès 2008, seules sont proposées une version essence 1.4 de 75 ch et une version diesel 1.4 HDi de 70 ch.

 

 

En dépit de sa gamme étendue de finition, XR, XT, XT Premium, XS et XS Premium, la 206 possède une liste impressionnante de séries limitées populaires: Roland Garros, Pop Art, Quicksilver. La version sportive GT est restée limitée à 4 000 exemplaires en 1999, la version RC est apparue en 2003 produite pendant 3 ans avec un moteur 1 997 cm3 de 177 ch et 218 km/h. La version rallye WRC était lancée en 1999 avec le 1997 cm3 poussé à 325 ch. Elle remporte 25 victoires  et le championnat en 2000, 2001 et 2002 avant de terminer sa carrière en 2003 pour être remplacée en 2004 par la 307 WRC.

 

 

Tout d’abord déclinée en berline 3 ou 5 portes, Peugeot présente sa version coupé cabriolet (CC) sous la forme d’un concept-car au Salon de Genève baptisé « vingt cœur » avec un système astucieux d’ouverture de toit en dur dont l’invention remonte à 1932. Peugeot avait acheté le brevet déposé par Georges Paulin pour équiper la 402 Eclipse, les cabriolets 301 et 601 dans la seconde moitié des années 30. La CC déclenche l’enthousiasme des visiteurs en Suisse et Peugeot décide d’en lancer la fabrication. La production de cette version prend son envol en décembre 2000 mais victime de son succès, il faut attendre septembre 2001 pour les premières livraisons. 

 

Le concept baptisé « vingt cœur »

 

Beaucoup moins chère qu’une Mercedes SLK munie d’un système similaire, la 206 CC caracole vite en tête des ventes de coupés comme de cabriolets. Elle est motorisée soit par un 1.6 l 16v de 110 ch ou 2.0 et 138 ch. Pour l’agrément, elle accueille des finitions haut de gamme dont le Pack Sport. En 2004, elle représente 3 cabriolets sur 4 vendus en France. Sa production prend fin début 2008, remplacée par la 207 CC. 

 

 

En mai 2002, la gamme 206 s’enrichit avec l’arrivée d’un break citadin nommé SW. Il propose 20 cm de plus que la version berline. Bien pratique, il obtiendra également le succès et sera remplacé par le 207 SW en 2007. La 206 subit un léger restylage en avril 2003 avec de nouveaux feux avant et arrière et une calandre redessinée. A partir de 2006, la 206 s’attaque au marché chinois. Elle est produite à Wuhan. Une version 4 portes avec coffre est lancée en Iran et en Argentine pour les marchés sud-américains, fidèles aux modèles tricorps. 

 

Peugeot 206 Sedan

 

En février 2009, la gamme 206 est réduite à la seule berline. Le mois d’après, elle devient la 206 + avec un restylage qui reprend la physionomie de la 207 pour l’avant ainsi que de nouveaux phares arrière. Elle retrouve le moteur 1.1 essence de 60 ch (en plus des classiques 1.4e 75 ch et 1.4 HDi 70 ch). Le 13 décembre 2012, la fabrication de la 206+ s'arrête définitivement, laissant le champ libre à la Peugeot 208 lancée depuis le 29 mars 2012. A l’usine de Mulhouse, où l’ultime 206 a été assemblée, les chaînes de montage recevront le tout nouveau crossover Peugeot 2008. La fabrication de la 206 continue toutefois à l'étranger, notamment au Brésil où elle est toujours vendue sous le nom de 207.

 

Peugeot 206 +

La Peugeot 206 et la Publicité