Peugeot 20Cup (2005)

Au Salon de Francfort 2005, Peugeot dévoile le concept car 20Cup qui se présente sous la forme d'une structure monocoque en carbone intégrant un cockpit biplace avec la face avant de la future Peugeot 207 et l’arrière d’une moto. Sous le capot, la 20Cup étrenne le premier moteur issu de la nouvelle coopération entre PSA et BMW. Cette barquette sportive à trois roues suggère des sensations fortes, promesse d’un réel plaisir de conduite. (Article & Photos)

Peugeot 104 (1972-1988)

Lors de son lancement en octobre 1972, la Peugeot 104 détient le titre de la berline quatre portes la plus courte du monde. Elle s’attaque au marché des petites compactes, un marché jusque-là inconnu de la marque du Lion. Le lionceau part en chasse contre sa principale rivale, la Renault 5 TL. La 104 n’arrivera jamais à l’égaler mais cela ne lui empêchera pas d’embrasser une carrière longue de quinze ans. (Article & Photos)

Peugeot 201 (1929-1937)

La Peugeot 201 n’est pas seulement la voiture qui inaugure le nouveau système de numérotation à zéro central qui positionne le modèle et sa gamme. Elle est surtout la voiture qui permettra au constructeur sochalien de traverser conquérant la crise du début des années trente en augmentant ses ventes et en engendrant des bénéfices au moment où la production des automobiles en France chute de un tiers. (Article & Photos)

Peugeot 202 – 302 – 402 (1935-1949)

Dix-huit mois après la redoutable Citroën Traction, Peugeot innove à son tour avec la 402. Elle surprend son monde au Salon de l’Automobile 1935 avec ses phares rassemblés sous la calandre et ses solutions mécaniques modernes. Née dans la crise qui secoue l’industrie automobile, elle relève le défi avec brio, tout en préparant le terrain pour une certaine 202, qui sera encore plus populaire. (Article & Photos)

Peugeot 203 (1948-1960)

Au sortir de la seconde guerre mondiale, Peugeot n’a pas le temps de baisser les bras et retrousse ses manches comme les autres constructeurs. Fidèle à sa tradition de modèle unique à multiples déclinaisons, la gamme 203 sera la seule à être commercialisée par la marque jusqu’en 1954. Elle symbolisera la renaissance du Lion et son succès sera retentissant. (Article & Photos)

Peugeot 204 (1965-1976)

Lors de la présentation de la 204 en avril 1965 à Paris, Peugeot rompt avec sa tradition commerciale de ne proposer qu’un seul modèle en même temps au catalogue. Aux côtés de la 404 pour une clientèle habituée aux gros volumes,  la 204, surnommée, la plus parisienne des grandes routières, compte se mesurer aux compactes de taille moyenne en forte demande sur le marché. (Article & Photos)

Peugeot 205 (1983-1998)

Lors de son lancement en 1983, la Peugeot 205 est la voiture de tous les espoirs, la voiture quitte ou double pour une firme confrontée à de gigantesques problèmes. Un pari d’autant plus risqué, qu’elle affiche une modernité et un dynamisme indispensables certes mais totalement déconnectés de l’image traditionnelle des Peugeot. Soigneusement préparé, ce pari sera gagné sur toute la ligne. (Article & Photos)

Peugeot 206 (1998-2012)

Le 13 décembre 2012, sortait des chaînes de production de Mulhouse l’ultime Peugeot 206. Elle tire sa révérence sur un étonnant record car mine de rien avec ses 8 358 217 exemplaires produits, la Peugeot 206 est la voiture française la plus vendue dans le monde, surpassant la Renault 4 qui avec ses 8.1 millions d’unités vendues détenait le record depuis 1992. (Article & Photos)

Peugeot 207 (2006-2014)

Lancée en avril 2006, la Peugeot 207 séduit immédiatement le public avec sa bouille dynamique, sa large bouche d’aération, ses ailes musclées, son comportement routier de référence et sa gamme étendue de moteurs, dont certains sont nés de l’alliance entre BMW et PSA. Son rayon d’action est vite élargi avec ses déclinaisons CC et SW. Résultat, la Peugeot 207 est en 2007 la voiture la plus vendue en Europe et la plus vendue en France de 2007 à 2010. (Article & Photos)

Peugeot 304 (1969-1979)

En 1969, la 304 est la solution Peugeot pour ceux qui trouvent la 204 trop juste, la 404 démodée et la 504, financièrement au-dessus de leurs moyens. Pour séduire habilement les fidèles du Lion, la 304 reprend des éléments esthétiques de la 204 pour en devenir une version allongée et modernisée ainsi qu'une face avant inspirée de la toute nouvelle 504, ce qui lui assure un succès commercial dès sa sortie. (Article & Photos)

Peugeot 305 (1977-1988)

Commercialisée en 1977, la Peugeot 305 séduit par sa ligne classique, fine, élégante, sage et paisible, signée Pininfarina. Elle se révèle la candidate idéale, pour une clientèle familiale, pondérée et tranquille plus à la recherche du confort, de la robustesse que de la sportivité. Elle fera son petit bonhomme de chemin sans trop faire parler d’elle mais en restant présente comme l’attestera son sérieux chiffre de ventes en fin de carrière. (Article & Photos)

Peugeot 306 (1993-2002)

Tantôt chic, tantôt sportive, tantôt économe, la Peugeot 306 présente de multiples facettes. De 1993 à 2001, « le bon numéro » du Lion a connu aussi bien en berline avec hayon ou coffre, break ou cabriolet, autant de motorisations que de finitions et de séries spéciales. De quoi répondre à tous les styles et de rendre le luxe accessible sur la route en grande tenue « Cashmere » ou sur le court central « Roland Garros ». (Article & Photos)

Peugeot 307 (2001-2008)

Lancée en avril 2001, la Peugeot 307 est élue Voiture de l’année 2002. Elle inaugure au sein de la marque sochalienne la politique dite de la marguerite en donnant naissance à de multiples silhouettes à très forte personnalité : berline 3 ou 5 portes, break, SW ou CC, sans oublier la 307 WRC, qui remportera trois rallyes pendant sa carrière officielle en Championnat du monde des rallyes. (Article & Photos)

Peugeot 308 (2007-2013)

Présentée à la presse le 27 juin 2007 à Guebwiller en Alsace, la Peugeot 308 succède à la 307. La nouvelle compacte partage sa plate-forme avec la Citroën C4, mais aussi son usine, à Sochaux, le fief du constructeur au Lion. Elle brille par un comportement routier équilibré et dynamique et une impression d’espace procurée par la généreuse garde au toit. (Article, Photos & Vidéo)

Peugeot 309 (1985-1993)

Suite aux contre-performances commerciales de sa filiale Talbot, Peugeot décide de son arrêt en 1984. Pourtant, existait à un stade déjà bien avancé le projet C28, développé par PSA, pour le remplacement de la Talbot Horizon. Finalement, celle qui aurait dû s’appeler Talbot Arizona portera la griffe du lion et le numéro 309. Ainsi la Peugeot 309 est lancée le 17 octobre 1985. (Article & Photos)

Peugeot 402 Darl’mat (1938)

Propriétaire d’une importante concession Peugeot à Paris depuis 1923, Emile Darl’mat sait qu’une clientèle aisée est prête à payer plus cher pour rouler dans un modèle Peugeot différent de celui de série. Ainsi, dès le début des années trente, il se lance dans la transformation sportive et élégante des véhicules de la marque, avec le souci permanent d’en améliorer les performances. (Article & Photos)

Peugeot 403 (1955-1966)

Avant sa présentation officielle au Salon d’octobre, Peugeot dévoile en avant-première au Trocadéro sa berline 403 à son réseau mais aussi à la presse et aux badauds parisiens le 20 avril 1955. Sa ligne signée Pininfarina marque les débuts d’une longue collaboration avec le carrossier turinois. Un an plus tard, la gamme s’enrichit de la commerciale, la familiale et d’un très beau cabriolet. (Article & Photos)

Peugeot 404 (1960-1975)

Présentée le 9 mai 1960, la ‘404’ signa pour Peugeot l’un de ses plus grands succès commerciaux. Moins avant-gardiste que sa rivale la Citroën DS, la ‘404’ correspondait à la clientèle Peugeot qui restait de toute façon conservatrice. Le constructeur sochalien osa tout de même une étonnante teinte ‘rouge Tango’ sur les premiers exemplaires. (Article & Photos)

Peugeot 405 (1987-1995)

En juin 1987, Peugeot dévoile sa berline 405 au dessin très sobre mais aussi très dynamique. Elle affirme d’emblée de belles qualités de confort et de comportement routier, ce qui lui vaut d’être couronnée en 1988  ‘Voiture de l’Année’. Elle s’adresse à une clientèle familiale, devient le leader des ventes diesel et demeure, pendant plusieurs années, la voiture française la plus exportée de sa catégorie. (Article & Photos)

Peugeot 406 Coupé (1997-2004)

Partenaires depuis la 403 en 1955, Peugeot et Pininfarina n’avaient pas produit de coupé depuis la Peugeot 504 à la fin des années 60. Au début des années 90, la collaboration est renouée pour un « hors-série » de la 406. Présentée au Mondial de l’Automobile de Paris en septembre 1996, la 406 Coupé crée l’événement. Unanimement saluée par la presse et le public, elle connait une belle carrière. (Article & Photos)

Peugeot 407 (2004-2011)

Dotée d’une belle personnalité originale, la Peugeot 407 est commercialisée en avril 2004. Avec sa bouche grande ouverte prête à dévorer l’asphalte, ses grands yeux en amande et son profil racé, malgré un imposant porte-à-faux à l’avant, la remplaçante de la classique Peugeot 406 bouscule le segment par son style dynamique. (Article, Photos & Vidéos)

Peugeot 504 (1968-1983)

Héritière d’une longue génération de berlines familiales, la Peugeot 504 permet au constructeur de Sochaux de rivaliser en termes de confort, d’équipement et d’habitabilité avec les meilleures routières européennes. Classique et moderne, la Peugeot 504 affiche une image flatteuse et bourgeoise qui séduit sans réserve la presse et le public dès sa présentation en septembre 1968. (Article & Photos)

Peugeot 504 Coupé & Cabriolet (1969-1983)

Fidèle à sa tradition de réaliser des coupés et cabriolets dérivant de la berline, Peugeot fait à nouveau appel à Pininfarina pour la nouvelle 504. Au Salon de Genève 1969, le styliste turinois crée la surprise en présentant deux modèles joliment inspirés, séduisants et originaux dont l’esthétique n’a plus aucune parenté avec la berline dont ils dérivent. (Article & Photos)

Peugeot 505 (1979-1992)

Longue et belle carrière pour cette 505 qui respectait la tradition de la berline grande routière, spacieuse, confortable et saine, au sein de la gamme Peugeot. Sa silhouette flatteuse avait été définie par Pininfarina en collaboration avec le bureau de style maison. Le large choix des motorisations avec leur lot de puissance et de brio contribua au succès de la Peugeot 505. (Article, Photos & Vidéos)

Peugeot 604 (1975-1985)

Ambassadrice de l’élégance française, la Peugeot 604 est commercialisée en 1975. Haut de gamme classique et tranquille, elle offre un confort et des qualités routières indiscutables. Pas étonnant, qu’elle ait retenu l'attention des hauts responsables politiques qui décidèrent d'en doter la Présidence de la République, le Premier Ministre, les préfectures et la haute administration. (Article & Photos)

Peugeot 605 (1989-1999)

Aboutissement d’une politique technique, industrielle et commerciale, ambitieuse menée d’une main de maître pendant les années 80, la 605 marquait le retour de Peugeot dans le créneau des berlines haut de gamme. Pourtant, avec ses déboires techniques, la ‘605’ faillit mettre à mal l’image même de sérieux et de fiabilité de la firme sochalienne. Mais finalement, après une opération de « remise à niveau », elle réussira à redorer le blason du Lion. (Article, Photos & Vidéo)

Peugeot 607 (2000-2010)

Commercialisée en 2000, la Peugeot 607 aurait mérité une carrière moins discrète que celle limitée aux parkings ministériels. Avec une élégance classique, une habitabilité supérieure à ses concurrentes, son équipement généreux, la féline n’avait rien à envier à certaines allemandes. Mais, il est plus valorisant de rouler en berline allemande que dans une française, fût-elle de grande qualité et d’un confort de très haut niveau. (Article, Photos & Vidéos)

Peugeot 807 (2002-2014)

Fabriqué à Valenciennes, dans l’usine Sevel Nord que se partagent PSA et Fiat, le Peugeot 807 vient remplacer en juillet 2002 le grand monospace 806. Produit sur la même base que les Citroën C8, Fiat Ulysse II et Lancia Phedra, le Peugeot 807 fait oublier l’aspect utilitaire de son prédécesseur en gagnant en fluidité et peut accueillir jusqu’à huit passagers. (Article & Photos)

Peugeot 1007 (2005-2009)

Lancée en mars 2005, la Peugeot 1007, première voiture de série de Peugeot à utiliser le double zéro central, est surtout la première voiture au monde à disposer de deux portières avant coulissantes électriques. Cette petite monospace citadine, totalement décalée, d’une hauteur inhabituelle, se démarque par sa conception sans équivalent sur le marché. (Article & Photos)

Peugeot Bébé (1912-1916)

1912 est une étape importante dans l’histoire de Peugeot. Non loin du canal Rhin-Rhône, le site de Sochaux voit le jour pour devenir le cœur de l’activité automobile du Lion. 1912 est aussi une rencontre entre Robert Peugeot, nouveau capitaine de la Société anonyme des automobiles et cycles Peugeot, et un jeune constructeur du voisinage à l’aube d’une incroyable carrière, Ettore Bugatti. (Article & Photos)

Peugeot Quadrilette (1920-1924)

Au début des années 20, la France sort péniblement d’une guerre marquée par des milliers de vies sacrifiées sur les champs de bataille. Les rescapés éprouvent un besoin irrésistible de s’offrir une automobile. Des milliers de gens, qui avaient appris à conduire dans les forces armées, sont quasiment sans argent. Peugeot va répondre à cette forte demande avec la Quadrilette, minimaliste, économique et populaire. (Article, Photos & Vidéo)

Peugeot SR1 Concept (2010)

Présenté le 8 janvier 2010 à l'occasion de l'introduction du nouveau design du logo lion de la marque, le spectaculaire concept-car SR1 témoigne du renouveau stylistique de Peugeot. Gilles Vidal, le nouveau directeur du style, explique que, selon lui, « une Peugeot, c’est avant tout une allure athlétique, une silhouette élégante et une précision des lignes qui est celle ressentie à la conduite. » (Article & Photos)

Peugeot Type 184 Landaulet Labourdette (1928)

En 1928, Peugeot proposait au catalogue une luxueuse conduite-intérieure Type 184 et laissait également à une clientèle fortunée la possibilité d'acquérir le châssis nu et de le faire carrosser par le maître-carrossier de son choix. Le Type 184 figurant dans Midnight in Paris de Woody Allen de 2011 a été réalisé par Henri Labourdette. (Article & Photos)

Peugeot Fourgon D (1950-1965)

Photo du The GéGé Blog

 

De conception Chenard et Walcker, les Peugeot D3 et D4 sont des fourgons à cabine avancée fabriqués pour Peugeot à partir d'octobre 1950 jusqu'en 1965. Nommé D3 avec le moteur de la Peugeot 203 (1 290 cm3) et D4 (1 468 cm3) avec celui de la Peugeot 403, le fourgon D est indissociable du paysage automobile des années 1950-1960. Il a existé dans les variantes fourgon tôlé, minibus, ambulance, bétaillère, van pour chevaux, etc. Il a également été utilisé par les PTT comme minibus pour le transport des facteurs et par la Police pour le contrôle ambulant. Appelé aussi « Nez de cochon » à cause de sa calandre en saillie caractéristique, le fourgon D a été construit à 75 881 exemplaires avant d’être remplacé par le J7.