Pontiac GTO (1964-1974)

Pontiac GTO (1964-1974) 1965 Pontiac GTO

Publié par Philippe Baron auto le 15 août 2012.

 

Dans les années 50, Pontiac au sein de General Motors a le rôle d’assurer vers le haut, le complément luxe de la gamme populaire Chevrolet. Mercury a la même mission chez Ford et Dodge chez Chrysler. Cependant, l’arrivée de la Ford Mustang au début des années 60 oblige la concurrence à réagir. La réponse de Pontiac sera rapide avec la Tempest GTO, premier muscle car de série.

Dans les années 50, Pontiac au sein de General Motors a le rôle d’assurer vers le haut, le complément luxe de la gamme populaire Chevrolet. Mercury a la même mission chez Ford et Dodge chez Chrysler. 1966 Pontiac GTO Convertible

La Pontiac Tempest est introduite pour le millésime 1961 comme modèle intermédiaire de la gamme. Sa déclinaison LeMans est essentiellement un ensemble d'ajouts esthétiques à connotation sportive et luxueuse comme des sièges baquets, des chromes et divers emblèmes. Elle existe uniquement en coupé deux portes avec montants et en version cabriolet.
En 1963, alors que Pontiac est très engagé dans la compétition automobile, General Motors interdit à toutes ses divisions de faire participer les voitures qu’ils manufacturent à des courses automobiles. En d’autres mots, le développement de voitures de classe intermédiaire ayant un moteur de cylindrée supérieure à 330 pouces cube (ci) est proscrit. Toutefois, GM offre tout de même certaines libertés et Pete Estes, à l’époque directeur général de Pontiac, avec John DeLorean, ingénieur en chef, en profitent pour greffer sur une Tempest LeMans le 326 ci de 264 hp à carburateur quatre-corps. Ils sont agréablement surpris des performances de la voiture grâce à la légèreté de la carrosserie. Comme si ce n’était pas suffisant, ils y installent un V8 389 ci (6,4 L) de 325 ch et même un V8 421 ci (6,9 L), rendant la voiture encore plus rapide.

La Pontiac Tempest est introduite pour le millésime 1961 comme modèle intermédiaire de la gamme. Sa déclinaison LeMans est essentiellement un ensemble d'ajouts esthétiques à connotation sportive et lu 1965 Pontiac GTO Convertible - Photos : Arizona Classics

En 1964, satisfaits de leurs essais, ils décident d’offrir la nouvelle option sur la Tempest, qui vient de changer de plateforme. À part un gros moteur V8 (le389 ci, développant 325 ou 348 ch selon la carburation), la voiture reçoit une suspension et des freins plus robustes pour mieux contrôler la puissance additionnelle. Une transmission manuelle Hurst à trois rapports est standard. En option, l'acheteur peut choisir entre deux transmissions manuelles à quatre vitesses (à ratio rapproché ou éloigné) et une automatique à trois vitesses basée sur le Turbo Hydra-Matic. Enfin, deux scoops (bouches d'aération) factices ornent le capot.

1966 Pontiac GTO Hardtop - Photo ; Gooding & Company
Pontiac GTO 1964

L'appellation « GTO », une idée de DeLorean, est inspirée par la Ferrari 250 GTO et signifie Gran Turismo Omologato en italien (« homologuée pour courir en grand tourisme »), en pleine contradiction avec le nouveau règlement de GM. Jim Wangers, responsable du budget de l’agence de publicité de Pontiac et coureur automobile, encourage fortement le projet. Ayant bien étudié les besoins de la jeune clientèle par rapport à la performance et au prix abordable des voitures intermédiaires, il sait que la GTO devrait avoir du succès (certaines sources attribuent d’ailleurs la paternité de la GTO à Wangers). Estes, DeLorean et Wangers ont caché leurs expérimentations à leurs supérieurs en prétendant développer une option pour le modèle LeMans, de classe supérieure à la Tempest. Avant même que la direction ne soit mise au courant il est déjà trop tard pour reculer. Sans être contre l’idée, les dirigeants de GM sont mécontents car la firme essayait de se donner une nouvelle image en se retirant de la course et la Tempest GTO illustre tout le contraire.

En 1964, satisfaits de leurs essais, ils décident d’offrir la nouvelle option sur la Tempest, qui vient de changer de plateforme. À part un gros moteur V8 (le389 ci, développant 325 ou 348 ch selon la Brochure 1965

Le directeur des ventes de l’époque, Frank Bridges, faisant une estimation des ventes assez pessimiste, limite la production à 5 000 Tempest GTO pour l’année de production 1964. L’option GTO est un succès instantané dès les premières semaines, obligeant Pontiac à réviser ses chiffres. GM est un peu surpris par l’engouement, mais ne voulant pas mettre fin à un succès inattendu, abandonne finalement son nouveau règlement et intègre la GTO à la gamme pour les années suivantes. Vers la fin de l’année du modèle 1964, 32 450 Tempest GTO ont vu le jour, soit plus de six fois l’évaluation de Bridges.

Pontiac GTO 1968

Grâce à l’option GTO, une nouvelle gamme de voitures est née ; les muscle cars. Le magazine Car Life, référence de l'époque, teste le modèle avec le moteur 389 cià carburation Tri-Power (3 carburateurs double-corps) produisant 348 ch et enregistre un spectaculaire 0-60 mph (0-96 km/h) en 4,6 secondes. Avec un ratio de 4,11:1, la vitesse maximale atteinte est de 114 mph (184 km/h).
La réplique à ce succès inattendu ne se fait pas attendre longtemps avec des voitures telles que le Chevrolet Chevelle SS-396, Oldsmobile 442, Ford Fairlane GT, Mercury Cyclone GT, Plymouth Road Runner, Dodge Super Bee et le Charger Daytona. 

La Pontiac GTO 1969 et ses fameux phares masqués

Comme le voulait alors la tradition américaine, le style de la GTO évolua au fils des ans mais la mécanique connut peu de modifications. Il s’agissait toujours d’un classique V8, dont la version la plus musclée fut en 1970 un 7.3 litres de 370 ch juste avant que les puissances soient revues sérieusement à la baisse en 1971 et 1972. La plus excitante des dernières GTO fut la Judge, établie sur un châssis à empattement court, qui était dotée d’un moteur Ram-Air de 370 ch associé à une boîte de vitesse manuelle Hurst à trois rapports et dont la carrosserie disposait d’un aileron arrière. Il en fut fabriqué 11 004 exemplaires entre 1969 et 1971.

Pontiac GTO the Judge 1969
1969 Pontiac GTO the Judge Coupé Hardtop
Pontiac GTO Convertible 1970

 

L’ère des muscle cars prend fin au début des années 1970, presque aussi vite qu’elle est apparue, découragée par des coûts d’assurance montant en flèche, les soucis à propos de la sécurité routière, les réglementations de plus en plus strictes sur l’émission des polluants (Clean Air Act). Finalement, ce sont les pony cars, telle la Ford Mustang, qui réussiront à survivre, avec une carrosserie plus légère et une conduite plus agile.

Pontiac GTO Convertible 1971

En 1972, le GTO rejoint la liste des options du modèle LeMans et disparaît définitivement en 1974. Il cédera sa place à un véhicule plus économique suite à la crise du pétrole de 1973. Durant onze années, la GTO aura représenté la performance à prix abordable et s’est établi comme étant le premier muscle car de série.

1970 Pontiac GTO Judge - Photos : Arizona Classics
1964 Pontiac GTO Convertible - Crédit Photos : Gooding & Company

American Car Club de France

Mention spéciale pour l’American Car Club de France  dont l’objet d'aider, de conseiller les possesseurs et non-possesseurs de véhicules de marques américaines, sans distinction d'année, de genre, de pays d'origine, dont la construction ou la conception est originaire des Etats Unis d'Amérique, et d'inciter ceux-ci à surveiller leur bonne conservation. 

L'ACCF délivre des attestations d'intérêt historique à ses membres pour l'importation de véhicules US de collection en bénéficiant ainsi de réduction de la TVA (5 % au lieu de 19,60 %) et d'exonération des taxes douanières (10 %) applicables sur l'achat + transport. 

L’ACCF organise durant toute l’année de nombreuses animations, expositions, manifestations nationales et régionales, rallyes, expoventes…Des Amicales des Marques ont été créées par région. L’ACCF offre aussi des avantages particuliers à ses adhérents : des Tarifs d'Assurances, des Recherche de Documentations technique et d'époque, un Service d'Expertise, des Conseils en tous genres, des Réductions sur les pièces chez certains revendeurs, vente d'anciens numéros de la revue du club, librairie interne…Comme tous les autres clubs, l'ACCF possède son propre Forum  ouvert à tous pour échanger en direct ses idées sur les conceptions, réparations et remises en état des belles américaines.


1970 Pontiac GTO Ram Air III Convertible - Photos : Arizona Classics