Plymouth Road Runner Superbird (1970)

Crédit Photo : http://classicrecollections.com

 

Publié par Philippe Baron le 26 novembre 2012.

 

L’incroyable Superbird est une véritable fusée. Capable d’atteindre 350 km/h dans sa version de course, cet oiseau rare ne sera que la merveille éphémère d’un seul été, laissant dans l’histoire de la Nascar pas moins de 21 victoires sur les 38 épreuves du calendrier 1970, dont les 500 miles de Daytona couverts à plus de 240 km/h de moyenne. Ces performances écrasantes auront pour conséquence un changement de réglementation qui sera fatal à la carrière du super oiseau tapageur.

 

Crédit Photo : http://classicrecollections.com

 

En 1963, Chrysler décide de revenir à la compétition. La firme sait qu’elle a mis au point le moteur le plus performant pour gagner la plus célèbre des disciplines sportives automobiles américaines, la série NASCAR, disputée sur des pistes ovales. Ce V8 Hemi (pour hémisphérique) est un 7-litres à chambres de combustions hémisphériques. Il possédait les caractéristiques communes aux gros V8 américains de l’époque avec bloc et culasse en fonte, soupapes en tête avec culbuteurs et un seul arbre à cames placé au centre du V. La très grosse cylindrée garantissait une forte valeur de couple et une puissance élevée qui pouvait atteindre 550 ch en définition course.

 

 

 

Dans la hiérarchie Chrysler, le rôle de la « supercar » revenait à Dodge et à sa Dodge Charger. En version route, la Charger, devenue Charger Daytona, était équipée d’un moteur V8 de 7 211 cm3 avec boite automatique, alors que la version compétition recevait un V8 Hemi de 6 982 cm3 couplé à une boite de vitesses mécanique à quatre rapport. La Charger Daytona révèle son potentiel en établissant un nouveau record à Talladega : 321,793 km/h.

 

1970 Plymouth Superbird à Daytona - Crédit Photo : http://www.caranddriver.com

 

Dans sa version commerciale, la Plymouth Road Runner de 1968 était l’équivalente de la Dodge Charger avec son moteur V8 de 6 277 cm3. Aussi les vendeurs de Plymouth réclamèrent à Chrysler la même attention pour la Road Runner. Le nom de la Plymouth Road Runner Superbird  est emprunté au célèbre oiseau de dessin animé qui fait perdre la tête au coyote en traversant le désert à toute allure en répétant « bip-bip ». 

 

Crédit Photo : http://parachoquescromados.wordpress.com

 

Extérieurement, la Dodge et la Plymouth sont très proches mais la Plymouth se révèlera plus efficace sur le plan aérodynamique. Pour cette version, les deux modifications les plus flagrantes concernent l’ajout d’un nez effilé en fibre de verre à l’avant pour améliorer la pénétration dans l’air (la Road Runner de série avait une face avant verticale), et d’un énorme aileron arrière supporté par deux très hauts montants verticaux, culminant à plus de 1 m au dessus de la malle arrière. Les études aérodynamiques furent menées à la soufflerie de l’université de Wichita au Kansas. Notons qu’avec ses 5.537 m la Plymouth Superbird n’était pas la plus longue des voitures du groupe Chrysler. Les Dodge Charger Daytona et Plymouth Road Runner Daytona furent commercialisées sous cette forme avec les spectaculaires greffons aérodynamiques.

 

Crédit Photo : http://www.reno.ro

 

En version NASCAR, le V8 de 6 974 cm3 pouvait développer jusqu’à 550 ch à 7 200 tr/mn. Dans la version commerciale, la Superbird revendiquait 425 ch, l’Hemi étant disponible en option. En 1970, la Superbird rencontre un immense succès en NASCAR mais cette suprématie ne plait pas aux dirigeants de la très lucrative série. Ils craignent en effet que le public se lasse de la domination des Superbird et dès 1971, ils changent le règlement et stipulent que les Plymouth alignées avec appendices aérodynamiques devront baisser leur cylindrée de 25 %.

 

Crédit Photo : http://www.ultimatecarpage.com

 

Ainsi, l’envol de l’oiseau ravageur aura été de courte durée. Seules, 1920 unités auront été produites. Un stock difficile à écouler à l’époque, elles traineront chez les concessionnaires jusqu’en 1972. Comme les Charger Daytona (503 exemplaires produits uniquement en1969), les Plymouth Road Runner Superbird sont rares et ont pris de la valeur. Ces véhicules sont proposés à la vente à partir de 300 000 dollars et peuvent atteindre 1 200 000 dollars.

 

Crédit Photo : http://www.investmentmotorcars.net
Crédit Photo : http://classicrecollections.com
Crédit Photo : http://www.investmentmotorcars.net
1970 Plymouth Road Runner Superbird - Photo : Gooding & Company