Plymouth Fury (1960)

1960 Plymouth Fury

 

Publié par Philippe Baron le 7 avril 2013.

 

Avant de devenir un modèle à part entière dans la gamme Plymouth, la Fury était en 1956 une série optionnelle de la Belvedere. Rencontrant le succès, Plymouth décide de tirer profit de la popularité du nom Fury en apportant en 1960 quelques modifications à l’appellation de ses modèles. Ainsi, du symbole haut de gamme qu’elle était, la Belvedere devient milieu de gamme pour laisser sa place à la Fury. 



 

Pour 1960 avec l’introduction de la deuxième génération du modèle, Plymouth élargit sa gamme de Fury qui n’était constituée que d’un coupé à deux portes et d’une décapotable. Ils sont maintenant rejoints par deux berlines à quatre portes avec ou sans montants. Les modèles bénéficient du nouveau châssis monocoque et se caractérisent par leurs immenses ailes arrière qui portent la griffe de Virgil Exner. Elles marquent avec exubérance la fin de cette période « ailes de requin » apparues sur les Cadillac en 1948 et qui n’ont cessé de prendre du volume et de l’extravagance pendant les années 50. Elles auront complètement disparu sur la Fury modèle 1961. 

 

 

Plymouth, firme intégrée au groupe Chrysler depuis 1928, peut donc faire bénéficier la Fury du nouveau moteur à 6 cylindres en ligne, incliné à raison de 30 degrés, de 3 682 cm3 développant 145 ch. L’offre motorisation était complétée par les gros moteurs V8 de 5.2 l, 5.9 l et 6. 3 l dont la puissance allait jusqu’à 325 ch. Avec le moteur 6.3 l, le 0 à 100 est abattu en 7.5 secondes contre 17 secondes pour le moteur 6 cylindres. La Plymouth Fury 1960 a été produite à 55 487 dont 18 079 coupé sans montants. 


Photos de Hartog
Photos : Valenti Classics
Photos : Daniel Rufiange