Packard One-Ten (1939-1940)

1941 Packard One-Ten Special Convertible Coupe, vendue 53 900 $ par RM Auctions à l'occasion de la Charlie Thomas Collection du 20 octobre 2012, à Grapevine, Texas.

Publié par Philippe Baron le 26 octobre 2012.

 

En 1937, quitte à éclabousser son image, Packard, la grande marque américaine de prestige, surprend son monde en lançant sur le marché une voiture économique, la Six, sa première six cylindres depuis 1923. Elle rencontre un vif succès populaire et évolue en One Ten en 1939. Pour cette série, vendue toujours à un prix modéré, Packard porte autant de soins à sa fabrication, que se soit pour l’habillage ou son habitacle, qu’à celle de ses modèles les plus prestigieux.

1941 Packard 110 Convertible Coupe, vendue 35 200 $ le 2 septembre 2012 par RM Auctions à Auburn.

 

Suite à la Grande Dépression, le 6-cylindres permettait économiquement à cette marque indépendante de maintenir ses parts de marché et de la sauver de la faillite face à la chute des ventes des voitures de luxe. Packard n’avait pas la chance comme Cadillac de s’appuyer sur la puissance industrielle de la General Motors. En 1940, Packard présentait néanmoins une gamme variée, du haut de gamme, avec 7 562 voitures, représenté par les Super Eight des séries 180 et 160, la gamme moyenne couverte par la 120 avec une production de 23 138 exemplaires, et la 110 économique qui assurait les plus gros volumes avec 62 300 exemplaires.

 

 

 

La One Ten (110) est introduite en août 1939. Elle se distingue par sa calandre entourée de deux grilles, de chaque côté, sur l’arrondi des passerelles des ailes avant. L’empattement de cette « Junior » est réduit par rapport à celui de la 8-cylindres mais mesure tout de même 3.10 mètres. Le 6-cylindres latéral de 4 litres dérive du 8-cylindres et offre une puissance de 100 ch. La One Ten est disponible en six modèles, le « Business Coupe » 2 porte 2 places, à 867 $, le « Club Coupe » 2 portes 4 places, à 940 $, la « Touring Sedan » 2 portes 5 places, à 964 $ et 4 portes 5 places, à 996 $, et au dessus des 1 000 dollars, le « Convertible Coupe » 2 portes 4 places, à 1 104 dollars et le « Station Wagon » 8 places à 1 200 $.

 

Packard One Ten Sedan

 

Après les ventes record enregistrées pour le modèle 1940, Packard propose de les stimuler davantage pour le millésime suivant avec une version DeLuxe pour chaque modèle (excepté le « Business Coupé). Un nouveau châssis de 3.37 m est disponible car Packard se lance dans la fabrication de taxis. Le nouvel embrayage semi-automatique prend le nom de « Electromatic », l’overdrive est appelé « Aero-Drive ». Sur la liste des options, Packard propose des peintures deux-tons, radio, chauffage, climatisation, phare fouilleur et les marchepieds qui ont disparus dans la nouvelle version pour les nostalgiques qui les réclament. La production totale de ces modèles 1941 sera de 34 700 unités. L’année suivante, la 6-cylindres de Packard reprendra son nom d’origine, la Packard Six, et restera disponible jusqu’en 1947.

 

Packard 110 Station Wagon
Packard 110 Club Coupe Special - Crédit Photo : Alain Morin
Photo : Copyright : PackardV12

The Packard Library

Posters de la Packard Library, disponibles sur le site The Packard Library