Plymouth XNR (1960)

Publié par stubs-auto le 5 août 2012.

 

Depuis le début des années 50, Virgil Exner, le très créatif et influent chief designer du groupe Chrysler, collaborait avec Ghia, le renommé carrossier turinois. Beaucoup de concepts ont été élaborés conjointement dont cette unique Plymouth XNR présentée en 1960. Ce biplace futuriste, que l’on pensait disparu, était en fait caché. Il refait surface 50 ans plus tard fraichement restauré au Concours d’Elégance d’Amelia Island 2011 et se voit cet été proposé aux enchères de RM Auctions à Monterey en Californie, où sont présentés les modèles les plus beaux et les plus rares, non loin du circuit de Laguna Seca où se tient tous les ans à la mi-août le Concours d’Elégance de Pebble Beach. 

 

Si vous prononcez rapidement le sigle XNR, cela donne Exner. La Plymouth XNR est la seule création du célèbre designer à porter son nom, traduisant ainsi la fierté de l’artiste pour son œuvre, une œuvre singularisée par son dessin asymétrique. Le biplace repose sur le châssis de la compacte Plymouth Valiant. On remarque tout de suite l’aileron vertical prenant naissance derrière la tête du pilote, l’immense renflement pour la prise d’air sur le capot interminable et les ailes latérales en forme de nageoires. Sous ce long capot, se trouve un 6-cylindres incliné Chrysler de 2,8 litres développant 250 chevaux à 7500 tours/minute et capable de propulser la XNR à plus de 240 km/h, de très hautes performances pour l’époque avec une mécanique issue de la grande série. A noter également qu’une autre version beaucoup plus sage avait été construite sous le nom de Ghia Assimmetrica et l'une d'elles fut acquise par le célèbre romancier belge, Georges Simenon.

 

Après le départ de Virgil Exner de chez Chrysler en 1962 pour fonder son propre bureau de style, la Plymouth XNR se retrouve vendue à un propriétaire suisse qui tenait une boucherie à Genève avant d’atterrir dans la collection privée d’un grand amateur d’automobiles, le shah d’Iran. Une photo du véhicule a même été prise au Koweït et figure dans le numéro de mai 1969 du National Geographic. Puis, la XNR arrive au Liban en 1974 et en 1988, elle devient la possession de Karim Eddé, homme d’affaires libanais, qui va soigneusement la cacher dans un garage souterrain pendant 23 ans, pendant toute la durée de la guerre civile. Dans le plus grand secret, la restauration de la voiture a été confiée en 2009 à RM Auto Restoration1 au Canada. Après deux années pour retrouver son état d’origine, la XNR est présentée au Concours d’Elégance d’Amelia et le 18 août 2012, mise aux enchères à Monterey.