GM Biscayne Concept (1955)

 

Publié par Philippe Baron le 10 août 2012.

 

Pendant les années cinquante, General Motors avait trouvé avec son show itinérant le Motorama GM une technique de marketing très réussie pour exposer ses produits dans tous le pays,  mettre en avant ses innovations technologiques et de ce fait, stimuler les ventes. Chaque édition avait son lot de dream-cars, des voitures de rêves extravagantes et démesurées, des concept-cars dit-on maintenant, conçus sous la direction de Harley J.Earl, en charge du style pour l’ensemble des produits et des projets avancés de la General Motors.

 

Pendant les années cinquante, General Motors avait trouvé avec son show itinérant le Motorama GM une technique de marketing très réussie pour exposer ses produits dans tous le pays,  mettre en avant s Motorama GM 1955 et le concept Biscayne au centre.

 

Les années de 1953 à 1956 (en raison de la guerre de Corée, il n’y eu pas de Motorama en 1951 et 1952) sont les plus remarquables grâce à des prototypes tels que la GM LeSabre, la Cadillac Le Mans, la Buick Wildcat, la première Chevrolet Corvette, les concepts GM Firebird I, II, et III, et la GM Biscayne présentée au Motorama de 1955.

 

Clare MacKichan

 

Le projet de la Biscayne, XP-37, a été confié à Clare MacKichan (prononcé MacKeekan) qui a dirigé le bureau du style de Chevrolet de 1953 à 1961 avant de partir en Allemagne chez Opel. Chaque concept participant au show itinérant se voyait attribuer un thème. Celui de la Biscayne était ‘l’exploration dans l’élégance’ selon la philosophie de GM. Sa bouille de grenouille, renforcée par la couleur verte, inspirera fortement Gerry Coker quand il dessinera l’Austin-Healey Sprite de 1958. Ses lignes laissent déjà préfigurer les Chevrolet Corvette et Corvair. Son éloquent pare-brise est qualifié, encore mieux que panoramique, de stratosphérique. Incurvée vers le haut dans le toit; sa partie supérieure a été teintée pour réduire l'éblouissement du soleil. Très surprenant, les garnitures chromées sont relativement minimes pour l’époque. Sous le capot en fibre de verre de la Biscayne, réside pour la première fois le V8 Chevy 265 ci.

 

 

Dans les années cinquante et soixante, ce qui est nouveau est précieux. L’instinct de préservation est jugé inutile et ridicule. Tout va si vite. L’an 2000 est devant nous, pourquoi conserver des jouets désuets quand ils sont rapidement remplacés par des nouveaux encore plus modernes et sophistiqués. Le collectionneur est encore une espèce en voie d’apparition. Aussi sans l’ombre d’un remord, la Biscayne se retrouve à la casse parmi un lot comprenant d’autres voitures du Motorama à mettre au rebut, ordonné par quelques personnes haut placées de la GM. Elles se retrouvent à la casse Warhoops de Sterling Heights dans le Michigan, prêtes à être massacrées.

 

La Biscayne à Warhoops

En 1989, Marc Bortz, fils de Joe Bortz, parcoure un article sur les voitures du Motorama GM selon lequel les épaves seraient toujours en attente de destruction dans la casse Warhoops. Stupéfait, le jeune homme s’empresse de téléphoner au récupérateur, un nommé Harry Waholak, qui lui demande s’il a un lien de parenté avec un certain Joe Bortz, qui avait déjà récupéré certaines voitures d’exposition dont le Buick Wildcat de 1953. Confirmant ce fait, Joe Bortz se rend à la casse et négocie pour un prix dérisoire l’achat de la Biscayne ainsi que deux autres voitures de rêve 1955, le roadster LaSalle II, la berline LaSalle II et la Cadillac 1956 Eldorado Brougham. 

 

 

La Biscayne est en piteuse état, découpée en plusieurs morceaux mais cela ne découragera pas Joe Bortz qui va entreprendre une restauration longue de vingt-deux ans avant de la présenter pour sa première sortie au Concours d'Elégance de Meadowbrook en présence des concepteurs du passé, y compris Chuck Jordan et Wayne Cherry, anciens chefs de GM Design. Était également présent le leader actuel de GM Design, Ed Welburn. .Après un effort long, coûteux, minutieux et méticuleux de 22 ans et un demi-siècle après avoir été massacrée, la Biscayne dans chaque détail est à nouveau la voiture-spectacle impressionnante telle qu’elle était présentée sur le stand de Motorama en 1955.

 

2011 Corvette Hall of Fame Clare MacKichan