Ford-Cisitalia 808XF 1952

Publié par stubs auto le 30 janvier 2012.

 

La Ford-Cisitalia 808XF aurait pu devenir la première voiture sport du constructeur de Dearborn. Mais l’histoire en a voulu autrement et c’est la Thunderbird qui l’a été. En 1951, l’Italien Piero Dusio apprend que Henry Ford II souhaite ajouter une voiture sport au catalogue de la marque qui porte son nom. À la même époque, une rumeur circule à l’effet que Chevrolet aussi prépare le lancement d’une sportive. 
En avril de cette année, Dusio et Ford se rencontrent et une entente de principe est établie. L’Italien fabriquera à Turin des voitures sport utilisant des groupes motopropulseurs et des suspensions Ford. Un 6-cylindres Ford de 3,6 litres et un V8 Mercury, tous deux modifiés par Dusio, animeront cette voiture.
Piero Dusio n’est pas un nouveau venu dans le grand monde de l’automobile. Il a disputé les Mille Miglia et le grand prix d’Italie avant de fonder sa propre écurie, en 1939. Dans l’après-guerre, il produit des monoplaces de compétition conçues par des grands noms de l’industrie : Dante Giacosa et Ferdinand Porsche. Elles seront construites par une entreprise que fonde Dusio et qui se nommera Cisitalia. Il se lance ensuite dans la fabrication en petites séries d’automobiles sport. Sa Cisitalia 202, produite de 1947 à 1952, sera souvent qualifiée de chef-d’œuvre. C’est la première automobile que le MoMa de New York daignera exposer à titre d’œuvre d’art! Mais la 202 sera aussi un échec commercial.
Quoi qu’il en soit, le projet 808XF progresse. Dusio propose à Ford d’en produire de 500 à 1000 exemplaires par année. Des prototypes doivent être construits. En juin 1953, le carrossier Vignale est chargé de réaliser un coupé et un cabriolet. Au moment où ils sont présentés aux ingénieurs de Ford, cependant, un projet interne a déjà été amorcé. Il  donnera naissance à la Thunderbird. En effet, Ford envisage désormais une production de grande série (environ 15 000 exemplaires par année). Le projet de Piero Dusio est destiné au rejet. L’annonce formelle suivra peu après.
Henry Ford II donnera ensuite le cabriolet 808XF à son beau-frère, Peter Sullivan II, qui le conduira durant plusieurs années. Aujourd’hui, cette voiture enorgueillit le collectionneur Québécois Urs Jakob, qui possède également le coupé 808XF. Le cabriolet a d’ailleurs subi une restauration, réalisée par le Montréalais Richard Grenon, un spécialiste en la matière.