Chrysler Newport Dual Phaeton Experimental (1941)

 

Publié par Philippe Baron le 21 octobre 2012.

 

Au Salon de New York 1940, aux côtés de la révolutionnaire Thunderbolt, Chrysler présentait un autre concept, également très inspiré, la Newport, un nom qui sera par la suite indissociable de celui de Chrysler sur une très longue période. Contrairement à la futuriste Thunderbolt, la Newport se veut une interprétation moderne d’un style ancien, le néo-rétro avant l’heure.

 

 

A la fin des années 1930, les stylistes de la Chrysler Corporation ressentent encore le contrecoup de l’échec de l’Airflow, trop avant-gardiste, au point d’en effrayer la clientèle. Les principaux compétiteurs de Chrysler semblaient mieux retenir l’attention du public avec leurs modèles premium. Edsel Ford et Bob Gregorie à la direction du bureau de style avaient réussi à renouveler la gamme Lincoln en s’inspirant des modèles européens les plus sophistiqués. Ed Macauley, épaulé par Alexis de Sakhnoffsky, pour Packard et Harley Earl pour Cadillac avaient réalisé les plus élégants designs de la décennie. 

 

Photo: Darin Schnabel ©2011 Courtesy of RM Auctions.

 

KT Keller, successeur de Walter P. Chrysler, demeurait cependant réceptif à toutes propositions. Ainsi, lorsque Ralph Roberts de la carrosserie LeBaron lui proposa deux show-cars pour remettre Chrysler à nouveau sous les feux de la rampe, il n’hésita pas à signer non pas pour un mais pour six modèles de chaque voiture. Emballé par le projet, le nouveau dirigeant de la Chrysler Corporation était pressé de les montrer partout dans les salons d’Amérique du Nord pour la saison 1941. Malgré un délai de 90 jours imposé, LeBaron réussira avec l’aide des ingénieurs Chrysler à produire cinq Thunderbolt et cinq Newport.

 

 

Si la Thunderbolt n’offre que deux places, la Newport à double pare-brise en offre six. Dessinée par Ralph Roberts, la Newport repose sur un châssis allongé de la Chrysler Imperial. Sur les cinq voitures assemblées, deux d’entre-elles ont des phares escamotables. La Newport rend hommage à la fin de l’époque streamline et constitue ce qui aurait pu être en 1941 l’évolution de la Duesenberg Double Phaeton Cowl de 1929, si la Grande Dépression n’avait pas eu raison de la marque qui combinait luxe, style et rapidité.

 

 

La Newport est motorisée par le huit-cylindres en ligne de l’Imperial avec ses 143 ch, attaché à la transmission semi-automatique Fluid Drive. Il atteignait le 143 mph (près de 230 km/h). Sa carrosserie est faite en feuilles d’aluminium, martelées et les intérieurs sont en cuir. La Newport marque l’histoire en devenant la première voiture non commercialisée, élue pour servir de voiture-pilote officielle de la course des 500 Miles d’Indianapolis. 50 ans plus tard, un autre concept-car, la Dodge Viper, lancera aussi la course la plus célèbre du monde.

 

 

Après avoir été exposées un peu partout aux Etats Unis, les Newport et Thunderbolt sont vendues $4 725 pièce et l’une des Newport sera achetée par l'actrice Lana Turner. Cette voiture est maintenant à la ‘Harrah Collection’ de Reno dans le Nevada, l’un des dix plus grands musées automobiles américains. Les deux concept-cars ont marqué un tournant important dans l’histoire de Chrysler mais dix ans vont s’écouler avant que le public ne voie un nouveau concept car : la Seconde Guerre mondiale arrête tout.

 

La Newport de Lana Turner