Audi Prototype Jaray (1933)

Crédit Photo : Matthew Howell

 

Publié par Philippe Baron, le 27 août 2017.

 

Dans les années 1920, bien avant tout le monde, un certain hongrois du nom de Paul Jaray s’intéressa à l’aérodynamique automobile. Ses découvertes, qui ne seront appliquées que beaucoup plus tard, captivaient de nombreux constructeurs automobiles mais aucun n’osa franchir le pas en produisant ces voitures jugées anticonformistes, à l’exception du tchèque Tatra. Un des prototypes de Paul Jaray avait été conçu pour Audi au début des années 1930. Bien que rejeté à l’époque, la marque allemande se culpabilise maintenant de ne pas l’avoir produit et le réhabilite en l’intégrant dans son héritage. Pour preuve, le prototype Jaray, complètement recréé, apparaît au printemps 2012 dans une publicité destinée à la TV britannique.



 

Après avoir supervisé l’étude aérodynamique de dirigeables pour la Luftschiffbau Zeppelin (LZ), l’ingénieur Jaray dépose dès 1922 un brevet de carrosserie pour véhicule motorisé. L’année suivante, il présente la Ley T6, étroite et très haute, sa première création incarnant ses idées novatrices, développée en soufflerie chez LZ. La même année, deux autres prototypes suivront : l’Audi K 14/50 PS et la Dixi 6/24 PS. Paul Jaray organise des démonstrations sur route de ses performants concepts. Ainsi, une Audi K-Type, dont la vitesse en carrosserie ‘classique’ atteint 95 km/h, dépasse les 130 km/h dotée d’une de ses carrosseries aérodynamiques. L’attention des constructeurs est retenue mais aucun ne peut envisager pour sa clientèle la mise en production d’un véhicule aussi excentrique.

 

La Jaray Ley T6 de ...1923 !
L'Audi K-Type et le prototype Jaray Audi K 14/50 PS
Les prototype Jaray de 1923

 

Paul Jaray dessina des carrosseries pour Adler, Mercedes, Chrysler, Fiat, Audi, Ford, Maybach ou encore Mercedes-Benz. En 1933, il décide de s’établir à son compte, comme designer indépendant. Pendant cette courte période, il carrosse l’Audi (le fameux vilain petit canard). Mais cette année-là, Hitler est nommé chancelier. Comme les autres pionniers de l’aérodynamique Josef Ganz et Edmund Rumpler, Jaray est de confession juive. Rumpler et Ganz sont arrêtés et emprisonnés. Vite relâchés ils quitteront le pays. De son côté, Paul Jaray s’établit en Tchécoslovaquie et rejoint Hans Ledwinka chez Tatra pour travailler sur son unique prototype qui entrera en production : la Tatra 77. Hans Ledwinka, directeur technique du constructeur tchèque, avait déjà travaillé avec Paul Jaray sur le projet V570 avant de s’attaquer à ce véhicule plus grand et luxueux. Dessinée par Erich Übelacker, capable de maintenir le 145 km/h, la voiture inspira la KdF-Wagen de Ferdinand Porsche et d’Adolf Hitler, et fit sensation au Salon de Paris 1934. Elle sera produite à environ 250 exemplaires avant de laisser place en 1936 à son évolution, la Tatra 87. 

 

De gauche à droite, la Tatra 77, la Fiat Balilla Sport Aerodynamica, la Maybach Zeppelin Stromliner et l’Audi Front Stromliner, toutes dessinées par Paul Jaray.
1934 Mercedes-Benz 200 Jaray

 

Pour les besoins de la publicité « The Swan », le prototype Jaray, qui joue le rôle du vilain petit canard, a été recréé, fidèle à l’original, en seulement six semaines par Martin Pac. Pour cette publicité pour l’A5, Audi prend une revanche sur les idées préconçues avec cette Audi ‘Jaray’ écartée par ses contemporains des années 1930 pour sa laideur. Utilisant le conte d’Andersen, le vilain petit canard s’est transformé en cygne. C’est aussi un hommage à Paul Jaray, dont l’influence dans le design automobile moderne a souvent été sous-estimée. Maintenant, le prophète est réhabilité.

 

Crédit photo : Autotimeline
Photos : Matthew Howell
MrScharroo's Weird Car Museum : Computer rendered designs of Josef Ganz and Paul Jaray. The 1934 Standard Superior (front), the 1933 Ganz-Jaray and the 1934 Jaray-Butz streamlined Volkswagen.