Opel Kapitän P1/P2 (1958-1963)

1958 Opel Kapitän (P1)

 

Publié par Philippe Baron le 20 mai 2015.

 

Née en 1938, l’Opel Kapitän ressort des usines au début des années 1950. La recette du succès de cette berline familiale en Allemagne et en Europe du Nord tient autant à sa simplicité de conception, qu’à sa qualité de construction ou à ses prix très compétitifs. La Kapitän de 1958 change rapidement de carrosserie dès le mois d’août 1959 pour lui rester fidèle jusqu’en décembre 1963. Aucun des hauts de gamme Opel des années 1960 et 1970 ne pourront atteindre son niveau de production. Ils marquaient ainsi l'apogée de la série Kapitän.

 

1958 Opel Kapitän (P1)

 

En 1929, Opel, constructeur allemand d'automobiles depuis 1898, passe sous le contrôle de la General Motors comme ce fut le cas pour le britannique Vauxhall en 1925. Le géant américain en rachetant des constructeurs européens ne faisait que suivre la démarche de Ford qui s'était implanté sur le vieux continent dès la fin de la Première Guerre mondiale. Introduite en juin 1958, la Kapitän P1, sera produite à 34 282 exemplaires jusqu’en juin 1959. Offrant l’extravagance américaine des années cinquante, mais adaptée au gabarit européen, elle porte les traits caractéristiques des réalisations outre-Atlantique de l’époque, comme le pare-brise et la lunette arrière panoramiques, la découpe singulière des portes arrière et les ailes arrière, nettement inspirées des Buick, dont les petits ailerons intègrent des feux circulaires en encorbellement.

 

1958 Opel Kapitän (P1)

 

En août 1959, est commercialisée la sixième génération du modèle. Comme la P1, la Kapitän P2 hérite d'ailerons, d'un pare-brise et d'une lunette arrière panoramiques. Cette fréquence de changement dans le design, si caractéristique des productions américaines, n'était pas habituelle sur le vieux continent, à l'exception de Simca en France et Vauxhall en Grande Bretagne. Ford et Opel en Allemagne en étaient devenus des spécialistes. Cela permettait à ces constructeurs de gagner quelques mois avant le lancement de vraies nouveautés.

 

 

Pour la P2, un résistant six-cylindres de 2 600 cm3 de 90 ch qui lui permet d’atteindre les 150 km/h. La carrosserie de la P2 restera au catalogue jusqu'en décembre 1963, ce qui comparé aux séries précédentes était relativement long. En quatre ans, la Kapitän de sixième génération fut diffusée à 145 618 exemplaires dans toute l'Europe. Aucun des hauts de gamme Opel des années 60 et 70 ne put atteindre un tel niveau de production. Les modèles 1959/1963 marquaient ainsi l'apogée de la série Kapitän.

 

1961 Opel Kapitän - Photos : Oldtimervermietung-koeln

 

En 1963, le dessin hérité des années 50 était démodé. Opel proposa alors sa septième génération de Kapitän. Deux autres modèles enrichirent le haut de gamme Opel. D'une part l'Admiral mieux équipée que la Kapitän, d'autre part la Diplomat, dotée d'une imposante mécanique V8 Chevrolet. Le nom Kapitän restera utilisé par Opel jusqu'en 1977. En France, les Kapitän (nom qui se prononce comme en français : capitaine) P1 et P2 ont été très peu diffusées en raison des taxes imposées qui rendaient les importations dissuasives à cette époque.

 

Photos : Autobild
1962 Opel Kapitän - Photo : lrm-collection.fr
Photos : Ralf Kunkel Christian