Opel Kapitän (1953-1958)

 

Publié par Philippe Baron le 16 novembre 2015.

 

En novembre 1953, Opel dévoile sa nouvelle Kapitän qui, comme sa devancière, ne peut renier la similitude de ses lignes avec celles de la Chevrolet produite outre-Atlantique par le même groupe. Suivant à la lettre la politique commerciale de General Motors, la berline allemande subit chaque année des modifications esthétiques dont les plus importantes interviennent en 1956.

 

 

La Kapitän de 1954 adopte une large calandre horizontale, un vaste habitacle et une carrosserie ponton aux volumes généreux. Dotée d’une boîte de vitesses à 3 rapports, elle est animée par un excellent 6-cylindres en ligne issu de l’avant-guerre. Si la cylindrée demeure fixée à 2 473 cm3, le moteur développe dorénavant 71 ch à 3 800 tr/mn, contre 55 ch auparavant. Fort convenable, la vitesse de pointe est de 138 km/h.

 

1954 Opel Kapitän - Photos : Heinz Bauriedel

 

En 1955, la puissance du moteur passe à 75 ch. Pour une question de confort, il est dorénavant possible d’ouvrir les portières, la boîte à gants, le coffre, le bouchon de réservoir avec une seule clé qui sert aussi de clé de contact. En 1956, sont redessinés une nouvelle calandre plus moderne, un nouveau tableau de bord et de nouveaux enjoliveurs. 

 

 

En 1956, l’année est marquée par la célébration de la sortie des chaines de montage de Rüsselsheim le 9 novembre de la 2.000.000e Opel, une Kapitän. La Kapitän, modèle anniversaire, est dotée d’enjoliveurs de carrosserie dorés à la place des ornements chromés.

 

 

Troisième des voitures les plus populaires en Allemagne, derrière la Volkswagen Coccinelle et l’Opel Rekord, la bourgeoise Kapitän s’imposait également sur les marchés du Benelux, en Suisse et en Europe du Nord. Pendant la période de novembre 1953 à Février 1958, l’Opel Kapitän fut produite à 154 098 exemplaires.

 

Photos : nationale7.me
Photos : totalcar.hu
Photos : fotogurrafi.se