Opel Kadett A (1962-1965)

Publié par stubs-auto le 1 août 2012.

 

Au cours de l'été 1960, la direction d’Opel se prononce en faveur de la construction d’un modèle d’entrée de gamme destiné à concurrencer la Coccinelle et la Ford Taunus 12M. Mais l’usine de Rüsselsheim manque de capacités de production, aussi  il est impératif de trouver un nouveau lieu pour assurer l’assemblage de sa petite cylindrée. C’est en pleine crise du charbon dans la Ruhr que le géant américain General Motors s’approprie le site de Bochum pour sa filiale allemande. Grâce à un investissement colossal, 14 000 personnes trouvent un emploi dans une région fortement touchée par la fermeture des mines. La production de la nouvelle Kadett débutera le 10 octobre 1962 alors que l’on fête le centenaire de la marque.

 

Opel Kadett 1936

 

Dès la naissance du projet, Opel avait opté pour la reprise du nom de Kadett, voiture populaire que le constructeur à l’éclair avait lancée en 1936. Cependant, elle n’avait pas survécu le conflit. Dans l’usine de Rüsselsheim, détruite à 50 % lors des bombardements, se trouvaient encore intacts les plans et les outils de production de la Kadett. Ils seront démontés et récupérés par les Soviétiques qui en fabriqueront une copie, la Moskvitch 400.

Opel Kadett Berline A 1963

C’est en 1957 que débute le développement de la nouvelle Kadett à la demande de General Motors et pour la première fois le constructeur de Detroit délègue toute l’étude technique au directeur des produits d’Opel, Karl Stief, supporté par Hans Mersheimer pour la carrosserie et Werner K.Strobel pour la mécanique. Le cahier des charges stipule que la cylindrée ne doit pas dépasser les 1 000 cm3 et que le poids doit être au maximum de 700 kg, d’où le nom de code du projet, TL 700.

 

 

Les lignes dessinées par Hans Mersheimer sont si largement inspirées de la Rekord PII,  que la Kadett apparait comme sa reproduction en réduction. A sa sortie, la Kadett n’est proposée qu’avec une seule motorisation, un 4-cylindres en ligne implanté longitudinalement à l’avant avec un arbre à came latéral actionné par chaîne et des soupapes en tête commandées par tiges et culbuteurs. Alimenté par un carburateur Opel inversé, ce moteur de 993 cm3 développe une puissance de 40 ch, un couple de 7.2 mkg dès 2 200 tr/min et est accolé à une boîte à quatre rapports synchronisés via un embrayage à  diaphragme. La transmission se fait aux roues arrière. La vitesse maximale ne dépasse pas les 120 km/h.

 

Les dimensions de la Kadett A : longueur : 3.923 m / largeur : 1.470 m / hauteur : 1.410 m.

 

Pour la presse, une séance d’essais est organisée le 20 août 1962 à Rüsselsheim. Les avis sont partagés concernant la véritable personnalité de la Kadett mais tous lui reconnaissent son habitabilité pour la catégorie des petites voitures et son ‘vrai’ coffre, la bonne visibilité que lui procurent ses généreuses surfaces vitrées et ses lignes plus dans l’air du temps que la Coccinelle. Son moteur n’a rien d’exceptionnel mais c’est une Opel, une marque bien reconnue pour la fiabilité de sa mécanique et la qualité de ses finitions. De plus, elle ne vaut que 95 DM de plus que la Volkswagen.

 

 

Tout d’abord proposée qu’en berline deux-portes quatre-places, la gamme se complète au Salon de Genève en mars 1963 avec une version L pour luxe avec un surplus de chromes à l’extérieur, des finitions intérieures plus soignées avec par exemple tapis velours et revêtement des sièges en tissu, mais aussi des équipements plus poussés avec appel de phares, feu de recul, éclairage du coffre….A ses côtés, le break traditionnel qui accompagne la berline et qui chez Opel prend le nom de Caravan. Sa polyvalence intéresse aussi bien les artisans pour l’espace gagné avec la banquette arrière repliable mais aussi pour les familles qui peuvent installer des enfants tournant le dos à la route sur une banquette additionnelle.

 

Opel Kadett A Caravan 1963

A l’automne 1963, la gamme s’étoffe à nouveau avec le coupé dont la face avant a été entièrement redessinée par le styliste Erhard Schnell, qui venait tout juste d’intégrer le style Opel, futur père des Opel GT et Calibra. Ce restylage qui était une demande du nouveau patron du style, Clare McKichan, préfigure le style justement qui sera adopté sur la Kadett B avec les phares ronds dans un enjoliveur carré. Ce coupé bénéficie d’une évolution de la motorisation. Avec un nouvel arbre à cames, un taux de compression à la hausse, un plus gros carburateur et une puissance qui augmente pour passer à 48 ch (136 km/h). Avec son poids plume de 685 kg et sa mécanique grimpant jusqu’à 6 500 tr/min, la Kadett affiche un aspect sportif  souligné par Auto, Motor & Sport qui surenchérit en déclarant qu’aucune automobile de cette classe n’est à ce point capable de joindre l’utile et la fiabilité au plaisir de conduite ». La berline L reprendra par la suite la calandre du coupé ainsi que son moteur.

 

 

Jugée comme ‘auto sans soucis’, la Kadett A rencontre un énorme succès avec 649 512 exemplaires en trois années de production dont 469 428 berlines, 126 616 Caravan et 53 468 Coupé. A la fin de l’été 1965, est présentée au Salon de Francfort son évolution, la Kadett B  qui donnera à la marque au blitz l’un de ses plus grands succès commercial en volume de ventes avec 2 691 300 exemplaires tous styles confondus de 1965 à 1973.

 

Publicités d'époque

 

Opelmania : Fournisseur de pièces détachées pour votre Opel de collection. http://www.opelmania.fr/

 

Oliver, la Kadett A de Richard Hammond

 

Richard Hammond de l’émission britannique Top Gear au volant d’une Kadett A 1963 au Botswana. Une certaine relation affective s’est établie entre le journaliste et sa monture qu’il a surnommée Oliver. Le reportage se situe aux  Makgadikgadi Salt Pans. D'une superficie de plus de 12 000 km², les Makgadikgadi Pans constituent la plus grande étendue de marais salants au monde. Pour explorer cette région, il est conseillé de parcourir le territoire en convoi de deux 4x4 minimum. Oliver s’est montré à la hauteur du défi à tel point qu’il fut rapatrié en Grande-Bretagne pour une restauration complète. Il fait maintenant partie de la  collection de l’animateur avec une plaque personnalisée : OLIV3R.