Opel Calibra (1990-1997)

Erhard Schnell (aussi designer de la GT et de la Manta A)

Publié par stubs auto le 20 juillet 2012.

 

Opel présente son coupé Calibra destiné à remplacer la Manta au Salon de Francfort 1989. Dérivée de la berline Vectra, élégante et sportive, la Calibra a de quoi satisfaire les potentiels acheteurs d’un coupé à vocation familiale, amateurs de technologie et de prix serrés. Ses lignes fluides, taillées pour la performance, étudiées en soufflerie, sont dues à Erhard Schnell. Le faible Cx  de 0.26 de la Calibra lui vaut le record mondial du Cx le plus faible pour une voiture de série 4 places.
Commercialisée en France en septembre 1990, la Calibra peut accueillir quatre personnes et leurs bagages sans sourciller. Elle dispose d'une habitabilité très généreuse et d'un coffre à hayon suffisant à la contenance de 300 dm3 qui peut passer à 980 dm3 en rabattant la banquette arrière. A l’intérieur, la Calibra reprend intégralement la planche de bord de la berline Vectra avec un équipement très complet et des sièges baquets.

 

Basée sur la plate-forme de la berline Vectra dont elle reprend nombre d'éléments mécaniques, la Calibra est disponible en deux modèles lors de sa commercialisation en deux motorisations: le 2.0i et le 2.0i 16V. Le premier dispose du 2 litres injection 8 soupapes de la berline Vectra développant 115 ch. Grâce à son excellent Cx, le coupé Calibra 2.0i permet une vitesse maxi de 205 km/h. Le deuxième bénéficie du même quatre cylindres coiffé d'une culasse à 4 soupapes par cylindres. La puissance est ainsi portée à 150 ch permettant d'atteindre une vitesse maxi de 223 km/h. 

 

Le succès de la Calibra dépasse toutes les prévisions. Il faut dire qu'avec sa ligne particulièrement attractive, le coupé est richement doté de série en équipements et proposé à un prix très attractif pour cette catégorie de véhicule. Au lieu de se reposer sur ses lauriers, Opel présente au cours de l’année 1991 la version 4 x 4 dotée d’un moteur turbo de 204 ch, d’une boîte à six rapports et comme l’indique son nom, de quatre roues motrices. Elle atteint : 245 km/h. Dans le même temps, le coupé Calibra 2.0i change d'appellation pour se prénommer "GT" et propose désormais en option la transmission automatique.

 

A l’été 1995, Opel retire la GT de 115 ch du catalogue mais propose une version V6 2.5 l de 170 ch, d’une vitesse maxi de 237 km/h avec un équipement très riche, tout ou presque de série: volant réglable, sièges chauffants, ABS, rétros électriques, direction assistée…. Les roues avant sont motrices et on peut opter soit pour une boîte 5 vitesses mécaniques ou une boîte automatique. Un an après l'apparition de ce coupé V6, la gamme Calibra reçoit une calandre légèrement modifiée. La version de 150 ch est modifiée pour diminuer la consommation et sa puissance passe alors à 136 ch.

 

En 1997, cesse la production de la Calibra après 238 164 exemplaires assemblés durant ses sept années de carrière, dont 13 178 pour la France. Un succès dû autant aux qualités de la voiture, sûre, confortable et bien équipée, et à son esthétique plaisante qu’à ses tarifs serrés.

Les bonnes adresses