NSU 1000 TT/TTS (1965-1971)

Crédit Photo : Autobild Klassik

 

Publié par Philippe Baron le 4 janvier 2013.

 

Au Salon de Francfort de 1965, NSU présente une version musclée de sa petite voiture urbaine, la Prinz. Dénommée TT, la sportive NSU rend hommage à la victoire de la marque allemande de Neckarsulm au Tourist Trophy 1954, la fameuse course motocycliste se déroulant sur l’Ile de Man, lorsque NSU était le premier constructeur mondial des deux roues.

 



Crédit Photo : Marvin 345 - flickr

La TT de 1965 est une 1100 de 55 chevaux mais en février 1967, elle hérite d’un 1177 cm3, alimenté par deux carburateurs simple corps inversés Solex 34 PCI, développant 65 ch DIN à 5 500 tr/min. Parallèlement, la TT est épaulée par la TTS à la puissance de 70 ch. Elles se ressemblent mais ont leurs différences. La vitesse maximale de la TT est donnée à 160 km/h contre 165 km/h pour la TTS. Le 0 à 100 km/h est donnée à 13.1 sec pour la TT contre 12.3 sec pour la TTS. Les différentes performances s’expliquent par le rapport/puissance qui est de 9.7 kg/ch pour la TT contre 8 kg/ch pour la TTS.

Longueur : 3.79 m – Largeur : 1.49 m – Hauteur : 1.36 m – Empattement : 2.25 m – Poids : 685 kg à 700 kg

 

Les deux petites bombes ont en commun le moteur de la Prinz, un moteur arrière 4-cylindres tout en alu en position transversale refroidi par air avec un arbre à cames en tête commandé par chaîne. Les suspensions sont à roues indépendantes à double triangulation à l’avant et bras oscillants en biais à l’arrière. Les freins sont à disques à l’avant et tambours à l’arrière. Les doubles optiques sont la signature des NSU 1000 TT, TTS et TT. La TTS se différencie par son radiateur d’huile non pas dans le compartiment moteur comme la TT mais sous les pare-chocs avant.



Une bouille inspirée sans pudeur de la Chevrolet Corvair (Crédit Photo : Arnold de Vries)

Les NSU sportives ont vu débuter des pilotes aux carrières bien remplies dont Marie-Claude Beaumont, Bernard Darniche et Gérard Larrousse. En groupe 2, avec ses voies élargies, la TTS était équipée d’un 1300 cm3 de près de 130 ch. Entre 1967 et 1976, la TTS a remporté 29 championnats nationaux en Europe et en Amérique du Nord. La 1000 TT construite entre 1965 et 1967 s’est vendue à 11 465 exemplaires. De 1967 à 1972, 52 082 TT ont été produites et 2 402 TTS.

 

Crédit Photo : Michel Duparet