Nash Metropolitan (1953-1962)

Photo : Le Maudit

 

Publié par Philippe Baron le 5 juin 2015.

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, George W. Mason, Président de la Nash-Kelvinator Corporation, pressent que de nombreux ménages américains auront bientôt besoin d’une seconde voiture au foyer soit pour Madame conduire les enfants à l’école ou faire son shopping ou pour Monsieur se rendre à la gare et prendre le train pour son travail. Dès 1948, à sa demande, le designer William J. Flajole conçoit le concept d’un petit modèle économique, le NXI (Nash Experimental International), qui servira de base à la Metropolitan.

 

1955 Nash Metropolitan
1950 Nash N.X.I. Experimental Car

Pour tester la réaction du public, le NXI est présenté dans divers salons à travers le pays en commençant par une exposition le 4 janvier 1950 à l’hôtel Waldorf-Astoria de New York. Les résultats de cette opération convainquent Nash qu’il existe bien un marché pour ce type de véhicule s’il est proposé à des tarifs compétitifs. En 1951, une seconde série de prototypes nommés NKI (pour Nash Kelvinator International) et basés sur un châssis d’Austin A40, se compose d’un coupé, d’un hardtop et d’un cabriolet. Les passages de roues avant et arrière sont à demi-couverts. Ces prototypes sont proches des exemplaires qui seront produits. Le prix de l'acier étant toujours très élevé tout comme la main d'œuvre, Nash décide de produire la carrosserie en Grande-Bretagne. Un partenariat est finalement signé en 1952 avec deux entreprises situées à Birmingham. L’Austin Motor Company Limited fabrique les châssis tandis que Fisher & Ludlow Limited de Castel Bromwich (aujourd'hui Jaguar) se charge de la carrosserie.

 

1955 Nash Metropolitan Convertible - Photo : Gooding & Company
1951 Nash NKI Prototype

La présentation officielle de la Nash Metropolitan a lieu le 5 octobre 1952. Son moteur est celui de l'Austin A40, un 4 cylindres de 1 200 cm3 développant 42 ch et accolé à une boîte de vitesses à trois rapports. La production débute en 1953 avec deux modèles 2-portes, le convertible 541 et le hardtop 542. Pour la première fois, un véhicule américain est produit en dehors des frontières du pays. Modèle destinée ouvertement aux femmes, la Metropolitan trouve son ambassadrice en la personne de Miss America 1954, Evelyn Ay Sempier et bénéficie d’une publicité intense dans le magazine féminin Women's Wear Daily.

 

Catalogue 1955

 

Depuis la fusion de Nash et d’Hudson pour former en 1954 l’American Motors Corporation (AMC), la Metropolitan est vendue sous les deux marques avec des badges respectifs. En 1956, la Met’ (son surnom) profite du moteur de l’Austin A50. D’une cylindrée de 1 500 cm3 et d’une puissance de 52 ch, il autorise une vitesse de pointe de 125 km/h au lieu de 117 km/h avec une consommation moyenne de 6 l/100 km. A l'extérieur, la calandre se simplifie en perdant sa barre centrale, le capot moteur perd sa fausse prise d'air au profit d'un capot plat. La moulure latérale chromée sert en plus de séparation de teinte car le nouveau millésime est en deux tons.

 

Catalogue 1956
1956 Nash Metropolitan Convertible

 

En 1957, les ventes ont augmenté avec la nouvelle motorisation. En 1958, la Met’, vendue dans le réseau Rambler suite à l’abandon des marques Nash et Hudson par AMC, emprunte cette fois le moteur 1500 de l’Austin A55 dont la puissance est de 55 ch. Le 8 octobre 1958, sort le modèle 1959 avec son lot de changements pour être et rester compétitif avec les voitures importées. Le plus significatif est enfin l'accès du coffre par l'extérieur, ainsi que l'adjonction de déflecteurs sur les portes pour favoriser une meilleure ventilation. 1959 se révèlera être la meilleure année de ventes avec 20 435 unités aux USA et 1 774 à l'export et au Canada soit un total de 22 209 unités. Une publicité propose de livrer la Metropolitan en Europe pour pouvoir l'utiliser sur place avant de la rapatrier aux USA, au même prix que si on la livrait directement aux USA. 

 

1959 Nash Metropolitan

 

En mai 1960, Car Mart Ltd., un important concessionnaire Austin de Londres, offre à la princesse Margaret une Metropolitan black & gold en cadeau de mariage. La voiture fut volée à Londres en février 1961. Cependant, les ventes de la Met’ s’essoufflent face aux nouvelles compactes américaines. En mars 1962, les concessionnaires sont informés de l'abandon du modèle après 94 986 exemplaires produits de 1953 à 1962. Le 23 mars, l'annonce est faite officiellement par la British Motors et par Roy D Chapin, le fils d'un des fondateurs d'Hudson et responsable des import-export d'AMC.

 

1962 Metropolitan