Nash Healey (1951-1954)

Première voiture américaine de sport de l’après-guerre, la Nash Healey est née de l’association d’un pilote et ingénieur avisé, Donald Healey, et d’un capitaine d’industrie automobile toujours partant pour exploiter de nouvelles niches, George Mason. Cette alliance anglo-américaine sera bientôt rejointe par un turinois, spécialiste incontesté de l’élégance sportive, Pinin Farina. (Article, Photos & Vidéo)

Nash LaFayette (1939-1940)

Le 15 octobre 1938, le constructeur américain Nash présente sa nouvelle gamme constituée des modèles Ambassador et LaFayette superbement dessinés avec capot en nez de requin et grille de calandre étroite. Au catalogue, figure à nouveau cette option exclusive à Nash, nommée « Bed-In-Car », introduite en 1936 pour ceux qui veulent dormir confortablement dans leur voiture. (Article & Photos)

Nash Metropolitan (1953-1962)

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, George W. Mason, Président de la Nash-Kelvinator Corporation, pressent que de nombreux ménages américains auront bientôt besoin d’une seconde voiture au foyer. Dès 1948, à sa demande, le designer William J. Flajole conçoit le concept d’un petit modèle économique, le NXI (Nash Experimental International), qui servira de base à la Metropolitan. (Article & Photos)

Nash Rambler (1950-1955)

Pionnière dans le domaine de l’automobile compacte et économique aux Etats-Unis, la marque Nash présente dès mars 1950 la Rambler. Proposée en quatre modèles, la Rambler trace la voie de la voiture de taille raisonnable mais parée d’un stylisme rempli d’élégance, à la fois fluide et aérodynamique, aux couleurs pimpantes et aux originaux passages des roues en partie masqués. (Article & Photos)

Neckar St Trop (1963-1965)

Lorsque NSU reprend son indépendance en 1958 pour produire ses propres modèles, NSU-Fiat devient Neckar. La plupart de ses modèles ressemblent à quelques détails près aux Fiat de série. Cependant, certains modèles sortent du lot comme en 1963 la St Trop, proposée soit en coupé ou soit en cabriolet et dont le dessin avait été confié à Giovanni Michelotti. (Article & Photos)

Nissan Figaro (1991)

Produite exclusivement à 20 000 exemplaires durant la seule année 1991, la Nissan Figaro au style décalé n'a jamais été distribuée ailleurs qu'au pays du Soleil-Levant. Ses premiers heureux propriétaires furent aussi les plus chanceux: En effet, cette série spéciale rencontra un tel succès lors de sa prévente que la marque fut obligée d'organiser trois tirages au sort. (Article & Photos

Nissan Micra (1982-2010)

Née en 1982 sous l’appellation March au Japon, la nouvelle Nissan prend le nom de Micra à l’exportation. En 1992, elle est complètement repensée et se voit décerner le titre envié de ‘voiture de l’année 1993’, une première pour un constructeur japonais. Pour l’Europe, la citadine est produite dès le mois d’août 1992 à Sunderland en Grande-Bretagne dans une usine spécialement montée pour elle. (Article & Photos)

Nissan Qashqai (2007-2013)

Etonnante carrière que celle du Qashqai « Made in England » du nippon Nissan depuis sa commercialisation début 2007. Précurseur dans son segment en proposant deux longueurs de carrosserie, ce crossover fabriqué en Grande-Bretagne, a reçu un succès plus fort que prévu en Europe. Pour réduire des délais de livraison devenus très longs, Nissan fut incité à produire également le Qashqai dans son usine japonaise. (Article, Photos & Vidéos)

Nissan X-Trail (2001-2007)

L’effervescence du marché des petits 4x4 de loisir qui préfèrent le bitume aux chemins boueux ne pouvait échapper à Nissan. Il n’était pas question pour le constructeur nippon de se laisser dominer sur ce terrain par Toyota et son RAV4 ou Land Rover et son Freelander. Le X-Trail est donc le modèle qui manquait à la gamme Nissan. Il fait son apparition en 2001. (Article, Photos & Vidéo)

NSU 1000 TT/TTS (1965-1971)

Au Salon de Francfort de 1965, NSU présente une version musclée de sa petite voiture urbaine, la Prinz. Dénommée TT, la sportive NSU rend hommage à la victoire de la marque allemande de Neckarsulm au Tourist Trophy 1954, la fameuse course motocycliste se déroulant sur l’Ile de Man, lorsque NSU était le premier constructeur mondial des deux roues. (Article & Photos)

NSU Prinz (1957-1973)

Leader mondial de la construction de motos dans les années cinquante, NSU constate que le marché des deux roues s’essouffle alors que les débuts de la motorisation de masse porte l’industrie automobile vers des lendemains plus radieux. Après l’avoir abandonnée à la fin des années trente, la marque de Neckarsulm revient à l’automobile en 1957. (Article & Photos)

NSU Sport Prinz (1959-1967)

Lancé en 1959, le coupé NSU Sport Prinz dérivé de la Prinz berline frappe par son élégance. Ce n'est guère étonnant, puisqu'il a été dessiné par Franco Scaglione, au sein des studios Bertone de Turin. Mais sur cette jolie petite voiture, la mécanique est  aussi, originale. Dérivé de la moto, où NSU a brillé pendant de longues années, le moteur est un bicylindre vertical de 583 cm3. (Article & Photos)

NSU Ro80 (1967-1977)

En septembre 1967, au Salon de Francfort, NSU dévoile une berline révolutionnaire. Dotée d’une ligne aérodynamique innovante, d’un double moteur Wankel à piston rotatif, d’une boîte de vitesses semi-automatique à vide et de suspensions indépendantes sophistiquées, la Ro80 est l’une des rares voitures à avoir réellement des décennies d’avance sur les autres. Ro pour rotatif et 80 pour symboliser la voiture des années 80. (Article & Photos)