Mercedes-Benz W123 (1976-1986) W124 (1985-1997)

 

Publié par Philippe Baron le 8 juin 2018.

 

Présentée en première mondiale en France à Bandol sur la Côte d’Azur le 27 janvier 1976, la nouvelle et très sécuritaire Mercedes-Benz du type W123 propose une qualité de fabrication incroyable. Égérie des taxis des années 1980, elle est souvent citée comme la voiture la plus robuste et la plus fiable de l’histoire de l’automobile avec la Volvo 240. Gros succès pour la marque, elle s’est constituée une gamme variée de l’économique 200 D à la sportive 280 E.

 

Mercedes-Benz 230 E

 

La W123 peut apparaître comme une simple évolution des modèles W114/W115 surnommés /8, avec le changement de tableau de bord, l’abandon des feux verticaux pour des feux horizontaux. Mais c’est pourtant une voiture tout à fait différente, prête à accueillir les dernières nouveautés techniques comme l’ABS ou le coussin gonflable de sécurité nommé airbag. Elle présente un concept abouti de cellule de sécurité entouré de parties déformables à absorption de choc que sont le capot avant et le coffre, et d’une structure de toit renforcée. En cas de choc, la colonne de direction n’avance plus dans l’habitacle pour blesser le conducteur, qui lui-même peut être retenu par les ceintures avant à prétensionneurs. Extérieurement, les phares avant carrés équipent d’abord les versions haut de gamme avant d’être généralisés sur toutes les W123 en septembre 1982.

 

Mercedes-Benz 300 D

 

La première version, sortie en décembre 1975, est équipée d’un moteur 2,7 l en version carburateur (modèle 280) ou injection (280 E). Bientôt la gamme motorisation se compose de seize moteurs différents de 4, 5 ou 6 cylindres ( neuf essence et sept diesel). Ce large choix contribue au succès du modèle. Les chauffeurs de taxi s’équipent principalement en 240 D et 300 D dont certaines afficheront alors des kilométrages approchant souvent le million e kilomètres.

 

Du côté des moteurs essence : 

 

  • le M 115 quatre cylindres en ligne à carburateur de 2,0 litres faisant 69 kW (94 ch). Disponible sur la 200 berline première génération.

  • le M 102 quatre cylindres en ligne à carburateur de 2,0 litres faisant 80 kW (109 ch). Disponible sur les 200 berlines et breaks.

  • le M 115 quatre cylindres en ligne à carburateur de 2,3 litres faisant 80 kW (109 ch). Disponible sur les 230 berlines, breaks et coupés.

  • le M 102 quatre cylindres en ligne atmosphérique à injection indirecte de 2,3 litres faisant 100 kW (136 ch). Disponible sur les 230 E berlines breaks et coupés.

  • le M 123 six cylindres en ligne à carburateur de 2,5 litres faisant 95 kW (129 ch). Disponible sur les 250 berlines, breaks et limousine première génération.

  • le M 123 six cylindres en ligne à carburateur de 2,5 litres faisant 103 kW (140 ch). Disponible sur les 250 berlines, breaks et limousine deuxième génération.

  • le M 110 six cylindres en ligne à carburateur de 2,7 litres faisant 114 kW (156 ch). Disponible sur les 280 berlines et coupés.

  • le M 110 six cylindres en ligne atmosphérique à injection indirecte de 2,7 litres faisant 130 kW (177 ch). Disponible sur les 280 E berlines, breaks et coupés première génération.

  • le M 110 six cylindres en ligne atmosphérique à injection indirecte de 2,7 litres faisant 136 kW (185 ch). Disponible sur les 280 E berlines, breaks et coupés deuxième génération.

     

 

Du côté des moteurs diesel :

  • le OM 115 quatre cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 2,0 litres faisant 40 kW (54 ch). Disponible sur la 200 D berlines première génération.

  • le OM 115 quatre cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 2,0 litres faisant 44 kW (60 ch). Disponible sur la 200 D berlines deuxième génération.

  • le OM 115 quatre cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 2,2 litres faisant 44 kW (60 ch). Disponible sur la 220 D berlines.

  • le OM 116 quatre cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 2,4 litres faisant 48 kW (65 ch). Disponible sur les 240 D berlines, breaks, et limousines première génération.

  • le OM 116 quatre cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 2,4 litres faisant 53 kW (72 ch). Disponible sur les 240 D berlines, breaks, et limousines deuxième génération.

  • le OM 117 cinq cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 3,0 litres faisant 59 kW (80 ch). Disponible sur les 300 D berlines, breaks, et limousines première génération.

  • le OM 117 cinq cylindres en ligne à injection directe Common Rail de 3,0 litres faisant 65 kW (88 ch). Disponible sur les 300 D berlines, breaks, et limousines deuxième génération.

Mercedes-Benz 230 CE

 

En 1977, le 17 mars sont présentés au Salon de Genève les coupés C123 avec les types 230 C, 280 C et 280 CE . Le coupé conserve les lignes classiques de la berline, l'empattement est réduit de 8,5 cm, la garde au toit est abaissée. Les vitres sans montants participent à son élégance. En Europe, elle est uniquement disponible avec les motorisations essence 230 et 280 à carburateur ou injection. Aux États-Unis, elle est commercialisée avec une motorisation essence entre 1977 et 1980, à savoir le 2,7 litres injection, dont la puissance est de 145 ch sur le marché américain. Elle est commercialisée avec deux moteurs diesel 300 CD (1977-1981) et 300 CD Turbodiesel (1981-1985). Le coupé n'est pas plus léger que la berline à cause des renforts nécessaires pour assurer une bonne rigidité, de ce fait les performances et la consommation sont les mêmes que sur la version quatre portes.

 

Mercedes-Benz 280 CE

 

Au mois d’août 1977, lancement des limousines de 7/8 places V123 avec les types 240 D, 300 D et 250. Une banquette pour trois personnes repliable derrière les sièges avant prend place au milieu de la voiture. Sa longueur totale est de 5,355 mètres, soit 63 cm de plus que la berline et le break S123 qui est, lui, présenté le 15 septembre au Salon de Francfort avec les types 240 TD, 300 TD, 230 T, 250 T et 280 TE. Le 200 T ne sera introduit qu'à l'apparition du moteur M 102. 

 

Mercedes-Benz 300 TD

 

En avril 1978, à l'usine de Brême, la construction en série des modèles break commence. La puissance des 280 E avec moteur M 110 passe de 177 à 185 ch. Au mois d’août : la puissance des 240 D OM 616 passe de 65 à 72 ch. En février 1979, la puissance des 200 D avec moteur OM 615 passe de 55 à 60 ch. En mars, fin de fabrication des 220 D. En juillet, à Sindelfingen, la millionième auto sort de la chaîne des usines. En septembre, la puissance des 300 D avec moteur OM 617 passe de 80 à 88 ch, 85 ch pour le coupé ainsi que la berline et le break vendue sur le marché américain. La puissance des 250 avec le moteur M 123 passe de 129 à 140 ch. En septembre, le 300 TD est le premier break Diesel de série du monde avec turbocompresseur de gaz d'échappement. 

 

Mercedes-Benz 240 TD
Mercedes-Benz 240 TD
Mercedes-Benz 280 TE

 

En 1980, lancement de la Phase II. En mars, fin de fabrication des 280 coupé M 110 avec carburateur. En avril, remplacement du 230 T par le 230 TE. En juillet, remplacement du moteur à carburateur M 115 pour 200/230 par le nouveau moteur M 102 pour 200 avec 109 ch et pour 230 E injection avec 136 ch dans la série des coupés, limousine et 230 TE. L'ABS en option est disponible. En octobre, début de la fabrication du Break 300 TD Turbo Diesel avec le moteur OM 617 de 125 ch. En novembre, apparition du 200 T avec 109 ch (moteur M 102). En juillet 1981, fin de fabrication de la limousine 280 avec carburateur. En septembre, boîte de vitesses 5 rapports disponible en option pour toutes les voitures à essence. En février 1982, boîte de vitesses 5 rapports disponible en option pour 200 D, 240 D, 240 TD, 300 D et 300 TD. En mars, quatre ans après le lancement à Brême, 100 000 break ont été fabriqués. En avril, après seulement six ans, la millionième berline diesel sort de la chaîne des usines. En Août, fin de la fabrication des 250 T. En septembre, direction assistée en série pour tous les modèles, le coussin gonflable de sécurité en option est disponible. Le 19 septembre, la deux millionième 123 sort de la chaîne à Sindelfingen.

 

1981 Mercedes-Benz 300 CD Turbodiesel

 

Le 26 novembre 1984, à Séville, Daimler-Benz présente à la presse internationale la toute nouvelle génération de Mercedes. La série 124 avec les modèles 200 D et 300 E va remplacer les Types 123, qui avec 2,4 millions de voitures a établi un nouveau record de production. Le lancement du Type 124 commence en décembre 1984 en Allemagne avec les motorisations 200 D, 250 D et 300 E. En novembre 1985, fin de la production en série des berlines et des coupés 123. Il y a eu 2 397 513 berlines produites entre 1975 et 1985, et entre 1977 et 1985, il y a eu une production de 99 884 coupés, 15 509 avec un moteur diesel, le modèle le plus rare, le 280C qui a été commercialisé uniquement sur le marché allemand, a été produit à seulement 3 704 unités. En janvier 1986, arrêt définitif de la production de la 123 avec la sortie des chaînes de l'usine de Brême des derniers breaks 123. Il y a eu en tout 199 518 breaks produits entre 1978 et 1986.

 

 

Routière la plus vendue en Europe durant la majeure partie des années 1980, la W124 présente une gamme tentaculaire dans tous les domaines. En carrosserie, après la berline présentée en novembre 1984, le break arrive en juillet 1986, le coupé en novembre 1987, le cabriolet en juillet 1992 sans oublier la limousine à six portes en juillet 1990.

 

 

L’offre mécanique est impressionnante avec cinq blocs moteur essence déclinés en une quinzaine de versions : Moteurs quatre cylindres M102 (8 soupapes) en versions 2 litres carburateur, 2 litres injection, 2,3 litres M111 (16 soupapes) : 2 l, 2,2 l. Moteurs six cylindres : M103 (12 soupapes) : 2,6 l, 3 l M104 (24 soupapes) 2,8 l, 3 l, 3,2 l. Moteurs V8 : M119 (32 soupapes) : 4,2 l, 5 l et 6 l AMG. Cinq blocs également pour le diesel pour cinq versions : Moteur 4 cylindres OM601 en 2,0 l. Moteurs cinq cylindres : OM602 : 2,5 l, OM605 2,5 l. Moteurs 6 cylindres OM603 turbo 3,0 l, OM606 3,0 l 24 soupapes. Ces moteurs furent déclinés sur plus de trente modèles.

 

 

Techniquement, le train avant de la W124 se caractérise par une forte inclinaison du pivot et son système anti-plongée. La suspension arrière est multibras. Sa boîte automatique rapide et une bonne fiabilité générale en firent un succès commercial malgré un prix assez élevé. Elle inaugure de nombreuses innovations techniques comme le pont autobloquant ASD (automatic locking differential), l'antipatinage électronique ASR (acceleration skid control), la transmission intégrale avec pont avant enclenchable automatiquement (4MATIC), ou encore la boîte automatique à cinq rapports. 

 

 

Berline :

 

Diesel :

  • 200 D (1 997 cm3) 72 ch (1985-1989) - (1 997 cm3) 75 ch (1989-1993)

  • 250 D (2 497 cm3) 90 ch (1985-1989) - (2 497 cm3) 94 ch (1989-1993)

  • 250 D Turbo (2 497 cm3) 126 ch (1988-1993)

  • 300 D (2 996 cm3) 109 ch (1985-1989) (2 996 cm3) 113 ch (1989-1993)

  • 300 D Turbo (2 996 cm3) 143 ch (1986-1988) (2 996 cm3) 147 ch (1988-1993)

  • E 200 Diesel (1 997 cm3) 75 ch (1993-1995)

  • E 250 Diesel (2 497 cm3) 113 ch (1993-1995)

  • E 250 Turbo diesel (2 497 cm3) 126 ch (1993-1995)

  • E 300 Diesel (2 996 cm3) 136 ch (1993-1995)

  • E 300 Turbo diesel (2 996 cm3) 147 ch (1993-1995)

     

Essence :

 

  • 200 (1 997 cm3) 109 ch (1984-1988)

  • 200E (1 996 cm3) 122 ch (1986-1992)(Réservé au Marché Italien jusqu'en 1988)

  • 200E Catalysée (1 996 cm3) 118 ch (1986-1992)(vendu seulement en Allemagne)

  • 200E (1 998 cm3) 136 ch (1992-1993)

  • 220E (2 199 cm3) 150 ch (1992-1993)

  • 230E (2 298 cm3) 136 ch (1985-1992)

  • 230E Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1987-1992)

  • 260E (2 599 cm3) 170 ch (1985-1992)

  • 260E Catalysée (2 599 cm3) 160 ch (1985-1992)

  • 280E (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)

  • 300E (2 962 cm3) 188 ch (1985-1992)

  • 300E Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1985-1992)

  • 300E-24(2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)

  • 320E (3 119 cm3) 220 ch (1992-1993)

  • 400E (4 196 cm3) 286 ch (1992-1993)

  • 500E (4 973 cm3) 326 ch (1990-1993)

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1995)

  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1995)

  • E 280 (2 799 cm3) 193 ch (1993-1995)

  • E 320 (3 119 cm3) 220 ch (1993-1995)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)

  • E 420 (4 196 cm3) 279 ch (1993-1995)

  • E 500(4 973 cm3) 320 ch (1993-1995)

  • E 60 AMG (5 956 cm3) 381 ch (1993-1994)

 

Break :

Diesel :

  • 200 TD (1 997 cm3) 72 ch (1985-1989)(vendu seulement en Allemagne)

  • 200 TD (1 997 cm3) 75 ch (1989-1991)(vendu seulement en Allemagne)

  • 250 TD (2 497 cm3) 90 ch (1985-1989) (2 497 cm3) 94 ch (1989-1993)

  • 250 TD Turbo (2 497 cm3) 126 ch (1988-1993)non vendu en France

  • 300 TD (2 996 cm3) 109 ch (1985-1989) (2 996 cm3) 113 ch (1989-1993)

  • 300 TD Turbo (2 996 cm3) 143 ch (1986-1988) (2 996 cm3) 147 ch (1988-1993)

  • E 250 Diesel (2 497 cm3) 113 ch (1993-1995)

  • E 250 Turbo diesel (2 497 cm3) 126 ch (1993-1995)non vendu en France

  • E 300 Diesel (2 996 cm3) 136 ch (1993-1995)

  • E 300 Turbo diesel (2 996 cm3) 147 ch (1993-1995)

     

Essence :

  • 200T (1 997 cm3) 109 ch (1984-1986)

  • 200TE (1 996 cm3) 122 ch (1986-1992) (1 998 cm3) 136 ch (1992-1993)

  • 220TE (2 199 cm3) 150 ch (1992-1993)

  • 230TE (2 298 cm3) 136 ch (1985-1989)

  • 230TE Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1985-1992)

  • 280TE (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)

  • 300TE (2 962 cm3) 188 ch (1985-1992)

  • 300TE Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1985-1992)

  • 300TE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)

  • 320TE (3 119 cm3) 220 ch (1992-1993)

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1995)

  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1995)

  • E 280 (2 799 cm3) 193 ch (1993-1995)

  • E 320 (3 119 cm3) 220 ch (1993-1995)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)

 

Coupé

  • 200CE (1 996 cm3) 122 ch (1990-1992)(Portugal,Italie,Grèce).

  • 200CE/E200 (1 998 cm3) 136 ch (1992-1996)

  • 220CE/E220 (2 199 cm3) 150 ch (1992-1996)

  • 230CE (2 298 cm3) 136 ch (1987-1989)

  • 230CE Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1987-1992)

  • 300CE (2 962 cm3) 188 ch (1987-1992)

  • 300CE Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1987-1992)

  • 300CE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)

  • 320CE/E320 (3 119 cm3) 220 ch (1992-1996)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994) (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)

 

Cabriolet

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1997)

  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1997)

  • 300CE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1992-1993)

  • 300CE-24 3.4 AMG (3 314 cm3) 252 ch (1992-1993)

  • 320CE/E320 (3 119 cm3) 220 ch (1992-1997)

  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994) (3 606 cm3) 272 ch (1994-1997)

1993 Mercedes-Benz E 220 Cabrio

 

Limousine

  • 250 D (longue) (2 497 cm3) 94 ch (1990-1993)

  • E 250 Diesel(longue) (2 497 cm3) 113 ch (1993-1994)

  • 260E (longue) (2 599 cm3) 160 ch (1990-1992)

  • 280E (longue) (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)

  • E 280 (longue) (2 799 cm3) 193 ch (1993-1994)

 

 

Avec un total de 2.724.381 exemplaires toutes versions confondues, la W124 s’efface pour la Classe E W210 en 1995. La production des berlines est arrêtée fin 1995, celle du break en 1996, et celle du coupé et du cabriolet courant 1997. 

 

Photos : parkwayspecialistcars.co.uk