Mercedes-Benz Vision Mercedes-Maybach 6 Cabriolet (2017)

 

Publié par Philippe Baron le 30 décembre 2017.

 

A travers la Vision Mercedes-Maybach 6 Cabriolet, Mercedes-Benz redéfinit la voiture électrique grâce aux talents conjugués de designers et de motoristes cherchant à atteindre une certaine quintessence du plaisir. Reprenant les caractéristiques du coupé présenté sur les pelouses de Pebble Beach un an plus tôt, le cabriolet choisit le même cadre californien fin août 2017 pour se dévoiler au public dans une teinte ‘Bleu Nautique Métallique’ et un toit souple en tissu blanc composé de fils d’or rose entrelacés.



 

D’inspiration Art-déco, ce concept en impose avec sa carrosserie sculpturale, son aura magnétique, ses 6 mètres de long, son capot qui s’allonge à l’infini et ses lignes fluides dignes d’un yacht de luxe, ses feux arrière étirés, ses galbes expressifs, ses arêtes, ses nervures, ce mariage détonnant entre la force des courbes et la poésie des arrondis, sa grille de calandre aux rayures fines et ses jantes de 24 pouces (61 cm).

 

 

A l’intérieur, inserts décoratifs, cuir nappa blanc cristal, sièges avec des capitonnages subtils, plancher en bois font de ce cabriolet un bijou de haute-couture, bijou illuminé par de la fibre optique bleue qui parcourt l’habitacle. La planche de bord intègre un immense écran numérique à 180° et affiche sur les côtés les réglages des sièges et en son centre l’ensemble des données relatives à la conduite. Le tout est complété par un affichage tête-haute divisé en deux.

 

 

Pour la première fois, ce véhicule met en application l’User Experience, une intelligence embarquée supérieure au service de l’utilisateur. Le conducteur parle à son ordinateur de bord sans commandes prédéfinies, ce service de concierge lui permet de dialoguer avec sa voiture de manière très naturelle et de lui demander diverses informations. Plusieurs capteurs biométriques sont également présents dans l’habitacle dans le but d’enregistrer l’état de santé du conducteur et de son passager. 

 

 

Dans le dessous de caisse, se loge la batterie et dans l’habitacle un tunnel central permet de visualiser de manière virtuelle le cheminement de l’énergie électrique. La motorisation 100 % électrique développe 750 ch avec un 0 à 100 km/h exécuté en moins de quatre secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h. Ce concept revendique une autonomie totale de 500 km, tandis que seulement 5 minutes sont nécessaires pour en récupérer une centaine. Chacun des deux moteurs étant installé sur un essieu, la place libre dans le capot avant se transforme en espace de rangement permettant d’installer des bagages et des accessoires.