Mercedes-Benz R230 SL (2001-2011)

2001 Mercedes-Benz SL 500

 

Publié par Philippe Baron le 14 octobre 2015.

 

Lancé en 2001, le SL R230 est l’héritier de la prestigieuse lignée de roadsters née en 1954 chez Mercedes-Benz. Elégante et dynamique, cette cinquième génération est à nouveau une réussite esthétique et marque une rupture en adoptant un toit rigide escamotable au lieu de la capote en toile. Elle joue également la surenchère technologique avec freinage électro-hydraulique SBC, suspension ABC avec antiroulis actif et débauche d’électronique.

 

 

Produite en Allemagne, à Brême et commercialisée en novembre 2001, la Mercedes-Benz SL R230 est la première voiture de série au monde pourvue d’un système de freinage entièrement électronique (plus de liaison physique entre la pédale de freins et les étriers). Elle reprend également la suspension à amortisseur piloté, proposée en option sur la classe S. 

 

2001 Mercedes-Benz SL 350

 

L’équipement du roadster est évidemment très complet avec projecteurs bixénon, alarme périmétrique et volumétrique, GPS, chargeur huit CD, téléphone fixe avec système mains libres, sièges électriques et chauffants, système Keyless Go de série. La version AMG ajoute des commandes de vitesses au volant, le kit carrosserie AMG et les sièges massants. En option, figurent le contrôle de pression des pneumatiques, le système de régulateur de vitesse Distronic à radars, qui permet de maintenir la distance avec le véhicule qui précède et les sièges climatisés.

 

2001 Mercedes-Benz SL 500

 

Au début de sa commercialisation, le SL est disponible avec deux motorisations : le SL 500 avec le V8 5 litres 306 ch et pour le SL 55 AMG le 5.5 litres 476 ch à compresseur. Ils sont ensuite rejoints début 2003 par un petit 3.5 de 245 ch et chapeautés par un V12 de 500 ch. Des sensations encore plus fortes sont assurées en avril 2004 avec la version 65 AMG, armée d’un V12 de 612 ch, provenant des S et CL.

 

2004 Mercedes-Benz SL 65 AMG

 

En 2006, avec un léger restylage, la SL 350 adopte le V6 3.5 de 272 ch du SLK. Ce bloc remplace avantageusement l’ancien V6 3.7 de 245 ch. Le SL 500, quant à lui, troque son V8 5.0 pour un V8 5.5 (celui de la nouvelle classe S). Résultat : sa puissance passe de 306 à 388 ch ! Plus modestement, les SL 55 AMG et SL 600 voient leur capacité évoluer de 500 à 517 ch. Le SL 65 AMG reste à 612 ch.

 

2006 Mercedes-Benz SL 600

 

Profondément revu au niveau du design au printemps 2008, le SL se distingue par des phares en forme de L et un nez plus dynamique. Le SL 2008 adopte aussi de nouveaux moteurs sous son capot au double bossage. A commencer par l’entrée de gamme SL 280, avec le V6 de 231 ch. La version 55 AMG est remplacée par la 63 AMG, motorisée par le V8 atmosphérique de 525 ch. La gamme est complétée par un V6 qui voit sa puissance passer de 272 à 316 ch (SL 350). Quant aux autres moteurs, les V8 et V12, ils conservent leur même puissance. Par ailleurs, ils sont tous proposés avec une boîte automatique à cinq ou sept rapports, sauf sur les V12 à 5 rapports. Le carburant est naturellement au sans-plomb, aucun diesel ne figure au catalogue. Côté équipement, les SL 2008 à partir du 350 reçoivent tous en série le système Airscarf, un chauffage de nuque étrenné en 2004, par le SLK.

 

2008 Mercedes-Benz SL 500
2008 Mercedes-Benz SL 500

 

La production de la génération R230 cesse en 2012 avec près de 170 000 exemplaires vendus. Le R231, qui représente la sixième génération de la Classe SL, est présenté le 15 décembre 2011 puis célèbre sa première mondiale officielle au Salon North American International Auto en janvier 2012. Au 31 mars 2012 sur le marché européen, son prix de base est de 93 534 € pour les SL 350 BlueEfficiency.

 

2008 Mercedes-Benz SL 65 AMG
2010 Mercedes-Benz SL 550 Night Edition