Mercedes R107 SL (1971-1989)

Mercedes SL 350 R107 (Photo : Garage8 - Motor-Talk.de)

 

Publié par Philippe Baron le 31 octobre 2012.

 

La R 107 représente la troisième génération des SL de Mercedes présentée en 1971. Sa carrière sera d’une longévité exceptionnelle en restant au catalogue pendant 18 ans. Ce roadster étoilé sera l’adoration des américains, pour lesquels il a pratiquement été conçu et qui absorberont à eux seuls deux tiers de sa production. Omniprésente dans les séries TV de l’époque, de Dallas à l’Amour du risque (Hart to Hart), mais également au cinéma, d’American Gigolo au Flic de Beverly Hills, la R 107 représentera la réussite personnelle qu’on aime afficher dans les endroits les plus huppés du globe.

Photo : MBClubUk

La R107 succède à la W113, plus connue sous le surnom de Pagode pour la forme originale de son hard-top. Cette SL signée Paul Bracq possédait la physionomie et  les traits caractéristiques qui seront transmis après aux futures générations, un savant mélange de voiture de sport et de conduite intérieure à toit amovible. La R107 laisse tomber le toit Pagode pour un hard-top concave, tout aussi élégant.  Malgré sa longévité exceptionnelle, la R107 ne cédera à aucune tentative de retouche esthétique à l’exception de quelques discrets détails.

 

 

La firme de Stuttgart a conçu pratiquement ce roadster pour la clientèle américaine. Ainsi pour répondre en grande partie aux nouvelles exigences des normes sécuritaires d’outre-Atlantique, Mercedes a travaillé dès 1967 sur la solidité intrinsèque de la voiture au point de la surnommer la « Panzerwagen », la voiture blindée. L’étude s’est portée essentiellement sur sa capacité d’absorption d’énergie et de résistance aux accidents.

 

La R107 est propulsée par deux types de 6-cylindres et divers V8 de 3.5 l à 5.6 l. Avec le V8 3.5 l, la voiture n’est pas beaucoup plus rapide que la « Pagode » mais la suspension avant anti-plongée et la suspension arrière à bras obliques empruntées aux berlines de la dernière génération font la différence. La R107 n’est pas une sportive proprement dite, elle répond à la philosophie de fiabilité et de confort de conduite. Le constructeur allemand a donc privilégié le couple à bas régime et les boîtes automatiques, à 3 et 4 rapports, et des boîtes mécaniques à 4 et 5 rapports selon les modèles et les moteurs installés.

 

Mercedes Benz 450 SL - Photo : Motor-Talk.de

 

Si son apparence ne change pas au fil des ans, la motorisation, elle, monte en puissance. L’introduction de la R107 en 1971 se fait avec la 350 SL (1971-1980) avec son V8 de 3.5 litres. En 1973, elle est rejoint par la 450 SL (1973-1980) qui sera le modèle le plus diffusé de cette génération. En 1974, la 6-cylindres à 2 ACT M110 à injection  280 SL (1974-1985) complète la gamme. En 1980, la 380 SL (1980-1986) remplace les 350 SL et la 500 SL (1980-1986) remplace la 450 SL. En 1986, sont introduites jusqu’en 1989, la 300 SL qui remplace la 280 SL, la 420 SL de 4.5 l et la 560 SL, le haut de gamme réservé exclusivement pour les Etats-Unis pour stopper les importations sauvages de 500 aux normes européennes. 

 

 

En 1989, après une production de 237 387 unités, la R107 SL est remplacée par la nouvelle R129. La génération de SL 107, du fait de sa longue production en volume, reste encore financièrement très abordable avec des cotes de 12 000 € pour une 350 SL à 20 000 € pour une 500 SL, mais pour combien de temps ?