Mercedes Benz 540 K (1936-1939)

1937 Mercedes-Benz 540K Sport Cabriolet A - Photo : Gooding & Company

 

Publié par Philippe Baron le 1 décembre 2014.

 

Avec la 500 K à laquelle elle succède, la Mercedes-Benz 540 K est probablement le modèle de production le plus remarquable du catalogue de la marque de Stuttgart pendant les années 1930. Conçues au lendemain de la première guerre mondiale par des ingénieurs de génie comme Paul Daimler ou Ferdinand Porsche, les premières Mercedes à compresseur se forgent rapidement une réputation d'invincibilité en compétition. Symbole d'une époque dont elle reflète aussi bien la démesure que la maîtrise technique, la 540 K sera la dernière Mercedes à compresseur produite en série.

 

1938 Mercedes-Benz 540K Cabriolet 'A' - Photos : Bonhams

 

Evolution de la 500K avec laquelle elle partage la suspension à roues indépendantes, la 540K est propulsée par un huit cylindres en ligne 5,4 litres à compresseur. Elle est l’un des premiers modèles réalisés sous l'autorité du nouvel ingénieur en chef et ancien pilote de course Max Sailer, qui a pris la succession de Hans Nibel, décédé en novembre 1934 alors qu'il n'avait que 54 ans. La 540K comporte le fameux dispositif de commande du compresseur Rootes : lorsqu'elle arrive en bout de course, la pédale d'accélérateur déclenche le compresseur tout en fermant l'alimentation atmosphérique du carburateur. Ce dispositif a été abondamment testé sur les précédentes Type S conçues par Ferdinand Porsche, et la 540K est effectivement la dernière Mercedes à compresseur de production.  

 

 

Présentée au Salon de Paris en octobre 1936, la 540K reçoit un moteur développant 115 ch en fonctionnement normal, et 180 ch une fois le compresseur engagé. La boîte de vitesses comporte quatre rapports, la quatrième étant en prise directe plutôt que surmultipliée comme sur la 500K. Avec le compresseur, le huit-cylindres en ligne propulse la 540K à la vitesse de pointe de 177 km/h, combinée à des freins hydrauliques assistés. Le potentiel de performance de la 540K est tel que le représentant Mercedes de Grande-Bretagne utilise alors les services du pilote de course Goffredo "Freddy" Zehender comme conseiller technique et pilote de démonstration. Il faut dire que la 540K est une des rares voitures des années 1930 capables de dépasser 160 km/h. 

 

 

Dans un essai du magazine britannique Motor, la 540K est jugée de direction moins lourde que celle de sa devancière la 500K, tout en bénéficiant d'un comportement plus confortable. La même suspension à quatre roues indépendantes est retenue, avec ressorts hélicoïdaux à l'avant et essieu brisé à l'arrière. La voiture essayée par Motor est chronométrée à 163 km/h sur 400 m avec le compresseur, et à 136 km/h lorsqu'il est désengagé. De telles performances sont atteintes au prix d'une consommation de 25 litres aux cent, mais les freins assistés recueillent tous les éloges. Le compresseur est considéré relativement discret, la suspension plus confortable que sur les 500K, par rapport à laquelle direction et comportement sont également meilleurs.

 

1937 Mercedes-Benz 540K Cabriolet C - Photo : Bonhams

 

La Mercedes-Benz 540 K de près de 2 300 kg permettait de faire des voyages confortables et détendus à une vitesse moyenne élevée. Le constructeur allemand s’était appliqué à rendre son moteur le plus silencieux possible. Le moteur 8-cylindres, qui mesurait 1 000 mm, était en fonte grise spéciale amortissant les bruits. Le moteur complet pesait plus de 600 kg.

 

 

En mai 1938, la 540K est essayée par Autocar, le magazine concurrent de Motor. Elle enregistre alors la plus haute vitesse maximum jamais atteinte par une voiture de tourisme : avec quatre personnes à bord, la voiture est chronométrée à 168,5 km/h sur le circuit de Brooklands, dans le Surrey. "Lorsque que l'on écrase la pédale d'accélérateur, une poussée presque démoniaque survient", rapporte l'essayeur HS Linfield. "Les aiguilles de compte-tours et compteur de vitesses s'affolent, accompagnées de l'inimitable bruit du compresseur. Probablement aucune autre voiture au monde ne produit un son aussi caractéristique." 

 

1937 Mercedes-Benz 540 K Cabriolet C - Photo : Bonhams

 

A la fin de 1938, une 540K améliorée fait son apparition, dotée d'un châssis à longerons ovales au lieu des profilés en U, alors que l'adoption de soupapes refroidies au sodium fait suite aux succès de la marque en compétition. 

 

1938 Mercedes-Benz 540K cabriolet Vanden Plas - Photos : Bonhams

 

Bien que les 500 et 540 K aient attiré l'attention de nombre de carrossiers, l'atelier maison Sindelfingen occupait bien le terrain. Le programme standard offrait à lui seul plus de dix carrosseries différentes dont une limousine de 7 places avec portières et vitres blindées. Daimler-Benz satisfaisait également les demandes de ses clients en matière de finition et d'équipements. Sellerie en peau de serpent, tableau de bord en nacre.. Tout était possible ! L'historique de production des 540 K est révélateur de leur exclusivité, avec 97 exemplaires en 1936, 145 en 1937, 95 en 1938 et 69 en 1939, avant que la guerre ne mette un terme à la production (bien que trois aient encore été construites jusqu'en juillet 1942). 

 

 

Ces dernières années, la rareté, le style et les performances de ces opulentes Mercedes à compresseur en ont fait certaines des voitures les plus recherchées du monde de la collection, lors des rares occasions où l'une d'elles apparaissait sur le marché. Représentative de ce que l'argent pouvait acheter de mieux à la fin des années 1930, elle coûtait le prix d'une maison de famille moyenne dans le Stuttgart d'avant-guerre.

 

Photos : Darin Schnabel

 

L’exemplaire ci-dessus est le modèle présenté au Salon de Paris en 1936, châssis 130944, le premier à avoir quitté les ateliers de Sindelfingen. Mercedes n’a jamais aimé créditer les dessins de ses voitures mais pour Hermann Ahrens, il fut presque fait une exception tant le talent du patron de la division des commandes spéciales était étincelant. 

 

 

Sous le long capot (1,80 m !), le huit-cylindres en ligne gavé de puissance par le compresseur fait de la 540 K (K pour Kompressor) la voiture de série la plus rapide du monde. 

 

1939 Mercedes-Benz 540K Special Roadster
1937 Mercedes-Benz 540 K Coupe
Mercedes-Benz 540K Cabriolet B
1936 Mercedes-Benz 540 K Special Roadster - Photos : Gooding & Company