Maserati Sebring (1962-1969)

1962 Maserati Sebring

 

Publié par Philippe Baron le 30 avril 2013.

 

En 1962, l’évolution de la Maserati 3500 GT s'appelle Sebring. Cette appellation rend hommage au doublé obtenu par Maserati en 1957 sur le circuit américain du même nom. Plus que ses performances, ce qui fait considérer la Sebring comme une nouvelle voiture est sa ligne, admirablement tracée par Giovanni Michelotti, alors en poste chez Vignale. La Sebring, qui conserve en effet les dimensions extrêmes de la 3500 GT, apparaît bien plus légère et élancée.

 

 

Dans les années 1960, la stratégie de survie de la firme Maserati, toujours emprunte à des difficultés financières, repose sur le renforcement de sa position de constructeur de type routier. La nouvelle vie de la marque de Modène commence en 1957 avec le lancement de la 3500 GT carrossée par Touring. Luxueuse « 2+2 », la 3500 GT bénéfice de l'expérience acquise en compétition par Maserati par le choix d'un châssis tubulaire et d'un moteur dérivé de celui du type sport-compétition 350 S de 1956 conçu par Alfieri. Les suspensions avant indépendantes font appel à des triangles superposés et à des ressorts hélicoïdaux, tandis que l'arrière comporte un système traditionnel à pont rigide oscillant sur ressorts à lames semi elliptiques. La puissance du « six » à 2 ACT est d'environ 220 ch initialement, portée par la suite à 235 ch grâce à l'injection.

 

 

Construite sur le châssis à empattement court (raccourci de 100 mm au grand bénéfice de l’agilité), mais par ailleurs semblable à celui du Spyder 3500 GT carrossé par Vignale, le coupé Sebring 2+2 apparait en 1962. À cette date, la boîte à cinq rapports, les quatre freins à disque et l'injection sont standard, tandis que la boîte automatique, l'air conditionné et le différentiel à glissement limité sont en option. Introduite en 1965, la Sebring Série II reçoit des modifications de style qui concernent les extracteurs d’air latéraux et les éclairages avant et s’offre un moteur de 3,7 litres et 245 ch, certaines voitures étant livrées avec un moteur de 4 litres de 255 ch vers la fin de la production en 1969. 

 

 

Du point de vue performances, le principal atout de la Sebring est le sentiment d’extrême sécurité qu’elle donne même à grande vitesse. Produite qu’à 591 unités, la Sebring est devenue une Maserati très convoitée par les collectionneurs de la marque au trident.

 

1963 Maserati 3500 GTI Sebring
1965 Maserati Sebring 3500 GT I Series 2 - Photos : Marc Vorgers
1963 Maserati Sebring Série 1 - Photo : Concept Carz
1963 Maserati Sebring
1963 Maserati Sebring - Photos : Arts & Revs