Maserati Quattroporte III (1979-1990)

 

Publié par Philippe Baron le 7 décembre 2014.

 

L’élégance et le classicisme des lignes de la Quattroporte III lui garantissent  un statut de modèle « diplomatique » par excellence. Dessinée par Giorgetto Giugiaro et lancée au Salon de Turin en novembre 1976, elle joue le rôle de navire amiral de la marque Maserati dont la nouvelle gestion a été confiée à l’Argentin Alejandro de Tomaso depuis le retrait de Citroën.

 

 

La carrière de la Quattroporte II aura été de courte durée puisque produite qu’entre 1974 et 1975 en seulement 12 exemplaires en raison du placement en redressement judiciaire de la marque par Citroën. Dessinée par Bertone, la Quattroporte II était faite en grande partie de composants d’origine française et du V6 de la SM. La Quattroporte avec la Kyalami sont les premières automobiles Maserati conçues pendant la période De Tomaso.

 

1974 Maserati Quattroporte II

 

Dessinée dans les bureaux d’ItalDesign, la Maserati Quattroporte III se caractérise, comme toutes les voitures italiennes de cette époque, par des lignes très tendues. Les aménagements intérieurs sont le sommet du luxe et du confort : cuirs souples cousus mains et bois précieux.

 

 

La motorisation de la Quattroporte III reprend le moteur V8 de la Kyalami en deux cylindrées : 4 136 cm3 et 260 ch pour 230 km/h ou 4 930 cm3 et 290 ch pour 265 km/h, ainsi que la propulsion arrière. A noter que ces deux modèles ne sont importés en France que sur commande.

 

 

Une version spéciale baptisée « Royale » pour souligner la qualité de la clientèle à laquelle elle s’adresse, apparait en 1986. Elle est équipée d’un radio-téléphone et d’un bar réfrigéré. Elle ne sera construite qu’à 53 exemplaires. Ce fut la voiture officielle du Président de la République italienne, Sandro Pertini. Elle était blindée comme celles destinées aux Présidents du Sénat et du Conseil italien. La Quattroporte III termine sa carrière en 1990 après 2 141 exemplaires produits.